Avant-Garde Metal/Original/Barré/Etrange >> The Butcher's Ballroom - Epitome V
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

 
Lundi 03 Mai 2021 - 09:30:55

Gojira - Fortitude

Première écoute, pour le moment plutôt positive. Je n'avais pas accroché à Magma, que je trouvais un peu trop le cul entre 2 chaises. Là ça passe tout de suite mieux. après ça sent pas le chef d'oeuvre non plus, on a vraiment de la grosse repompe de riffs des 2 précédents, des morceaux un peu trop faciles (Another World, qui, même si ça passe mieux dans l'album qu'en premier extrait, sonne toujours un peu fade).

Mais sinon j'aime bien l'ambiance qui s'en dégage (presque plus rock que métal), j'ai vraiment l'impression d'entendre un mix entre L'enfant sauvage et Magma (un peu trop quand même des fois). Le côté mystique du premier, et les expérimentations du second, et le mélange fonctionne bien. Pour moi le gros défaut c'est vraiment les mêmes riffs qui commencent à beaucoup trop se répéter d'albums en albums.



Dimanche 13 Juin 2021 - 17:29:54

Le Gojira après maintes écoutes est un album "facile" dans le sens confortable. Dès que l'ennui pointe ils redynamisent avec des éléments connus et rassurants. Leur style est maitrisé et ça se sent du coup pas vraiment de surprises non plus.

Sinon là 

Black Death Cult - Devil's Paradise

Alors là comment dire, parler de maitrise me parrait très compliqué. J'aurais pu le poster en Death en Black ou en Doom, le groupe qui me vient à l'esprit en premier c'est Goatlord et en second Pan Thy Monium. A savoir un truc extrême et psyché qui part un peu dans tous les sens, comme Goatlord c'est pas bon mais tu en remange parce que ça t'intrigue et comme Pan Thy Monium on retrouve ces délires de synthés qui champignone le truc.

Il y a quand même une atmosphère particulière et maléfique, t'as Haasiophis (Antediluvian, Amphisbaena) avec le bateur de Malsanctum à l'origine du proje, mais on comprend pas trop ou ça veut en venir. Je en sais pas si d'autre Sommiens on écouté cette bizarrerie