Un

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Mehen
Nom de l'album Un
Type EP
Date de parution 25 Mai 2018
Style MusicalMetal Progressif
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1.
 Atlas
Ecouter05:12
2.
 Dead Occurs
Ecouter05:08
3.
 Hamsin
Ecouter05:57
4.
 Ancient Thera
Ecouter05:54
5.
 Recur
Ecouter04:14

Durée totale : 26:25

Acheter cet album

Mehen



Chronique @ JeanEdernDesecrator

13 Août 2019

Des compositions qui prennent le temps de se développer avant d'exploser

Le vingt et unième siècle nous donne tous les jours l'illustration de ce que le progrès peut apporter comme dérives : les selfies qui dégueulent des arcs-en-ciel, la déforestation galopante au Brésil, où Elon Musk qui satellise une bagnole autour de la Terre pour faire son intéressant.
Heureusement, les progrès de la technologie ont aussi permis des avancées sans précédent dans le domaine de la musique. On peut à présent faire un album de qualité à la maison, avec un Pc, et brancher ses instruments dans une simple interface audio, là où il y a 25 ans, il fallait le matos de Jean-Michel Jarre pour obtenir un son de fond de cave.
L'autre conséquence est qu'on n'a plus besoin d'être un groupe pour faire de la musique, il suffit d'un être humain muni de deux bras, un peu de créativité et beaucoup d'obstination. D'où l'éclosion de nombreux One Man Bands, particulièrement actifs dans le metal, jusque dans les forums de Spirit Of Metal, où les plus créatifs d'entre vous nous font partager leurs compositions.

C'est le cas de MEHEN, One Man Band de Nancy, qui a sorti son premier EP en mai 2018. Enigmatique, MEHEN l'est assurément, avec un nom inspiré du Dieu Serpent de la mythologie égyptienne, un artwork en noir et blanc difficile à discerner, et un artiste répondant au nom sybillin de "J.". Guitariste, multi-instrumentiste autodidacte pratiquant aussi la basse et la programmation des rythmiques, il a appris l'art de multiplier les pistes sonores à l'aide d'un Looper (pédale qui enregistre des boucles, permettant de superposer des parties et de créer des motifs mélodiques complexes). Il a poursuivi ses expérimentations en collaboration avec un ami pour former Decoherent, qui a sorti un très intéressant 8 titres "Variant States of Perception" en 2015.

Suite au standby de Decoherent, pour des raisons d'éloignement géographique, MEHEN est né, avec le désir de créer une musique personnelle, sombre, puissante et mystique, et l'ambition d'en faire un projet abouti. "UN" est la première partie d'un album dont le deuxième volet "II" devrait être finalisé fin 2019.

Ce qui étonne dès les premières minutes de "Atlas", c'est la maturité des compositions, qui prennent le temps de se développer avant d'exploser. Si on retrouve certaines influences, parmi lesquelles Neurosis, Dirge, ou le Gojira de "From Mars to Sirius", la musique de MEHEN impose d'emblée une identité propre. Des parties de guitare claire se superposent ; on retrouve l'influence de la technique du looper, comme sur certaines intros qui jouent sur les boucles et les répétitions ("Atlas","Hamsin"), sur des rythmiques travaillées avec un feeling presque industriel. L'arrivée des guitares saturées fait l'effet de percuter un mur, et l'ensemble sonne étonnamment bien pour un premier enregistrement d'un projet solo.

Si MEHEN privilégie la lourdeur inquiétante et pachydermique, il sait se montrer plus véhément, comme sur "Dead Occurs", qui s'emballe avec un riff bien saccadé et thrashisant, avant de finir sur un breakdown bien amené, ou sur "Hamsin", qui a un rythme d'ensemble plus soutenu. Le mix entre mélodies, dissonances, et passages plus musclés me rappelle un peu The Ocean, dans ses versions instrumentales. La durée raisonnable des morceaux fait qu'on ne s'ennuie pas, il y a pas mal de variété dans les techniques de guitare, et les changements d'intensité apportent un relief bienvenu.

Il y a, bien sûr, quelques légers défauts, comme la basse trop discrète qui gonfle simplement le son, ou l'habitude un peu systématique de commencer les morceaux en arpèges calmes, quoique superbes et bien trouvés. En outre, le dernier titre "Recur" a une qualité sonore et un volume en-dessous du reste de l'EP, quoiqu'un repassage par les cases Mix et Mastering devrait arranger la chose, c'est un des avantages du numérique. En dehors de cela, le son de ce "UN" est puissant, clair et bien maîtrisé, que J. a mixé et masterisé lui-même. On appréciera le soin apporté à la programmation de la batterie, qui est pourtant le talon d'Achille de 90% des One Man Bands. Ici, les rythmiques sont riches, variées et intéressantes ; un signe qui ne trompe pas, c'est le son de caisse claire excellent et bien dosé qui colle parfaitement avec le son général.

L'écoute de "UN", m'a enchanté à plus d'un titre, et avec l'impression rapide de découvrir un truc vachement bien que je me suis empressé d'acheter, il faut soutenir l'artisanat local. Et j'ai apprécié d'entendre un artiste qui a des choses à dire et n'hésite pas à approfondir et à peaufiner sa musique. Je dois dire que j'attends avec impatience la sortie de "II", tout en espérant qu'il puisse surpasser le premier volet, et même se révéler, si possible, encore plus personnel et original.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Mehen

Mehen : II
II
Mehen : Un
Un