Nascency

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe I Am Destruction
Nom de l'album Nascency
Type Album
Date de parution 24 Avril 2020
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album0

Tracklist

1.
 Primo Incisum
 
2.
 Propogated by Abnormality
 
3.
 Ruinous Phantasm
 
4.
 Burgeoning Adversary (Michael Alvarez)
 
5.
 Divine Infestation
 
6.
 Consequent Forfeiture
 
7.
 Existence in Decay
 
8.
 Gehenna's Beckoning
 
9.
 Dolor Perdition
 
10.
 Nascency
 

Chronique @ Groaw

20 Novembre 2020

Oldschool, cohérent et franc, Nascency est une agréable surprise dont il serait dommage de se priver

Originaire de Grand Prairie dans le Texas, I Am Destruction est un groupe fusionnant le death metal, le brutal death metal et le deathcore. Sept années d’existence et un EP, Violence Devours en 2018, écrivent l’histoire de ce quatuor qui a tout à construire dans une scène déjà bien bondée. Si les premières expérimentations des américains n’étaient pas d’une grande authenticité, nos musiciens avaient déjà relevé un premier défi en proposant une toile intense, technique et pleine de maîtrise, à la frontière du slam.

Jusqu’à présent en auto-production, I Am Destruction a su rapidement séduire et, en l’espace de quelques mois, la formation a pu signer chez un label spécialisé dans le death metal et ses sous-genres : Unique Leader Records. Un soutien de poids et déjà une certaine reconnaissance pour nos jeunes musiciens inexpérimentés, qui devra confirmer les espoirs qui reposent sur ses épaules. En pleine tendance de grosses sorties cette année, notamment avec des groupes comme Krosis, Stillbirth ou encore Katalepsy, notre quatuor américain suit ce mouvement et sort son premier opus du nom de Nascency.

Dès les premiers instants de l’intro Primo Incisum, on comprend que l’on a affaire à un son glauque, grinçant et totalement effrayant. On entend ici une femme hurlant de douleur et un homme qui explique ce qu’il essaye de faire. Puis viennent les guitares pesantes, sombres et graves avant que la batterie apporte le volume et accentue cette atmosphère morose et insoutenable. Les cris deviendront de plus en plus extrêmes avant d’atteindre leur paroxysme et de répandre toute la souffrance accumulée jusqu’ici.

Propagated By Anormality persiste dans cette veine excessivement lente et massive. Le travail vocal lui aussi est écrasant et poussif. On y décèle quelques influences doom au départ avant que l’ensemble gagne en hâtiveté et finisse par reprendre un rythme plus cadencé, propre au death metal. Ruinous Phantasm apparait comme plus technique mais aussi comme plus classique et emprunte beaucoup du deathcore, notamment avec son breakdown plutôt simple mais néanmoins percutant.

Notre quatuor affiche beaucoup d’influences allant du death (Morbid Angel) au core (Thy Art Is Murder, Suicide Silence) en passant par des formations plus techniques (Origin) et brutaux (Ingested, Katalepsy). Toutes ces inspirations, anciennes comme nouvelles, permettent aux américains de se renouveler et ne de pas tomber dans une musique générique et sans aucun intérêt. I Am Destruction peut également profiter d’une production solide qui permet aux compositions d’assurer un esprit vieille école, aux sonorités grasses, tout en incorporant quelques résonances un peu plus modernes.

Contrat plus que rempli pour le quatuor américain qui signe avec ce Nascency une première base sérieuse et profonde. Même si le disque perd un peu d’ampleur vers sa fin, dû principalement à la présence de Gehenna’s Beckoning, au riffing quelque peu cyclique et à l’instrumental Dolor Perdition à l’intérêt très limité, I Am Destruction a confirmé les bonnes impressions qu’il avait laissé lors de son premier EP et montre qu’il faudra désormais compter sur lui pour les prochaines parutions de death brutal. Une nouvelle dont on ne peut que se réjouir !

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de I Am Destruction