Mysterapostles

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Echoes Of Angels
Nom de l'album Mysterapostles
Type Album
Date de parution 15 Août 2019
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1.
 Mystery
Ecouter01:13
2.
 The War of Tolerance
Ecouter05:06
3.
 Devouring Fire
Ecouter04:55
4.
 Tica's Roar
Ecouter03:57
5.
 Tonight
Ecouter04:32
6.
 Ultimate Victory
Ecouter05:02
7.
 Rise Again
Ecouter05:10

Durée totale : 29:55

Acheter cet album

Echoes Of Angels



Chronique @ ericb4

19 Novembre 2019

Une première offensive qui a valeur de galop d'essai...

Encore peu popularisé hors des frontières de sa terre étasunienne natale, ce jeune combo originaire de Los Angeles entend, à son tour, plus largement faire entendre sa voix, caressant l'espoir de fouler quelques planches de la scène metal symphonique à chant féminin internationale. Une perspective aussi louable que légitime, qui a pour corollaire un travail de longue haleine en studio et un set de compositions à la solide armature technique. Cofondé en 2016 par le guitariste Bill Sun et le bassiste Riko Cheung, le groupe s'est précisément laissé le temps de faire mûrir chacune des portées de son projet, n'accouchant de son premier bébé que trois ans plus tard. Et ce, à l'instar de « Mysterapostles », une auto-production modeste de ses 30 minutes, ne comptant guère plus de 7 pistes à la fois toniques, enjouées, énigmatiques et enivrantes.

Dans ce dessein, les deux maîtres d'oeuvre ont pu compter sur les talents de Caris Zhu, frontwoman au timbre mordoré et auteure de paroles le plus souvent inspirées par la Sainte Bible, du batteur Domnic Paja-Case, avec la participation de la claviériste Vera Hou. Aussi, effeuille-t-on une œuvre metal symphonique gothique classique, dans la lignée de Krypteria, After Forever, Lacuna Coil, où de troublantes sentes mélodiques s'harmonisent aux riffs acérés et aux coups de boutoir disséminés sur notre chemin. Dotée d'arrangements instrumentaux de bon aloi, la menue rondelle accuse, en revanche, un persistant sous-mixage des lignes de chant et peu de profondeur de champ acoustique. Ainsi pourvus, nos acolytes seraient-ils dores et déjà suffisamment armés pour se jouer de la féroce concurrence continuant d'agiter cet univers metal ?

Si le bal s'ouvre sur une classique entame instrumentale, c'est le plus souvent sur des charbons ardents que s'effectue le parcours, certains passages s'avérant aptes à générer un headbang subreptice. Ainsi, aux airs d'un générique d'une grande production hollywoodienne et calée sur des arrangements ''nightwishiens'', la brève entame symphonico-progressive et cinématique « Mystery » ouvre fièrement les hostilités. Par un délicat fondu enchaîné, lui succède « The War of Tolerance », un tempétueux up tempo dans la veine atmosphérique de Krypteria, décochant ses riffs crochetés et réservant d'insoupçonnées montées en régime de son corps orchestral. Voguant sur une enchanteresse ligne mélodique, où se calent les sulfureuses volutes de la sirène, l'offensif méfait joue dans la catégorie des hits en puissance. Dans une même énergie, on retiendra l'entraînant et ''lacunacoilesque'' « Devouring Fire » tant pour ses couplets finement ciselés et sa basse résolument claquante que ses sensibles gammes au piano. Enfin, au demeurant moins accessible, à la manière d' After Forever, le pulsionnel « Ultimate Victory » sauvegarde cependant une énergie aisément communicative et un entêtant refrain.

Quand il retient un tantinet les chevaux, le collectif nord-américain trouve là encore matière à nous retenir plus que de raison. Ce qu'illustre, d'une part, « Tica's Roar », ''krypterien'' mid tempo jouant habilement des contrastes atmosphériques tout en glissant sur un enivrant filet mélodique. Ainsi, infiltré par des rires aussi sarcastiques qu'angoissants, le vibrant manifeste suit parallèlement un grisant cheminement d'harmoniques mis en exergue par les sinueuses et enveloppantes inflexions de la déesse. D'autre part, l'épique, intrigant et graduel « Rise Again » ne manque ni d'allant ni de panache, nous offrant un spectacle aux multiples rebondissements et aux enchaînements sécurisés. En outre, un break opportun se voit balayé par la déferlante, et ce, sur la crête d'un refrain donnant certes une impression de déjà entendu mais d'une redoutable efficacité.

Lorsqu'elle nous immerge au cœur d'espaces ouatés, la troupe nous livre d'élégantes et ensorcelantes gammes. Aussi l'aficionado de moments intimistes sera-t-il irrémédiablement attiré par la lumière tamisée de « Tonight » ; troublante ballade atmosphérique aux gracieuses nappes synthétiques, infiltrée par de soyeuses portées pianistiques, et enjolivée par les sensuelles patines de la maîtresse de cérémonie, même si cette dernière accuse une tenue de note en proie à quelques irrégularités. Evoluant pourtant sur une engageante sente mélodique, au regard de ses séries d'accords des plus convenues et d'une rythmique sclérosée, l'instant privilégié éprouvera quelques difficultés à générer la petite larme au coin de l'oeil.

On ressort de l'écoute du skeud interpellé par le potentiel technique affiché, volontiers séduit par les arrangements octroyés et l'énergie dispensée par le combo étasunien. S'il accouche d'une œuvre diversifiée sur le plan rythmique, le collectif nord-américain peine, cependant, à ouvrir le champ des possibles quant à ses ambiances, au moment où la frontwoman n'a de cesse de monopoliser le micro. Par ailleurs, nos acolytes se feront fort d'affûter leur production d'ensemble, affiner quelques unes de leurs lignes mélodiques et, surtout, rendre leur message musical artistiquement plus identifiable qu'il n'apparaît, pour espérer faire trembler la concurrence. Bref, une première offensive ayant valeur d'essai et qui, sans les muer en dangereux outsiders, met toutefois nos compères sur les rails. Pour l'heure, un sursaut de leur part est donc attendu pour les voir s'imposer parmi les espoirs de ce registre, toujours plus nombreux à se bousculer au portillon. Wait and see...

Note : 12,5/20

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Echoes Of Angels