March to the Black Holocaust

Liste des groupes Black Metal Vlad Tepes March to the Black Holocaust
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Vlad Tepes
Nom de l'album March to the Black Holocaust
Type Split
Date de parution Novembre 1995
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album79

Tracklist

Re-Issue as bootleg in 2005 by Tragic Empire Rex with a different cover.
VLAD TEPES
1. Wladimir's March 01:37
2. Massacre Song from the Devastated Lands 04:19
3. In Holocaust to the Natural Darkness 02:22
4. Drink the Poetry of the Celtic Disciple 12:20
5. Dans Notre Chute 00:31
6. Misery Fear & Storm Hunger 04:10
7. Diabolical Reaps 03:30
8. Under the Carpathian Yoke 04:14
BELKETRE
9. Guilty 06:28
10. A Day Will Dawn 03:25
11. Hate 03:16
12. Last Sigh of God 01:58
13. Night of Sadness 04:10
14. Despair 02:38
15. Those of Our Blood 04:01
16. If We Had… 01:01
Total playing time 1:00:00

Acheter cet album

Vlad Tepes

Belketre


Chronique @ wodulf

24 Mars 2013

Un split qui fait partie de notre patrimoine black metallique national

Alors que les Legions Noires, depuis leur formation, clamaient haut et fort que c'était les labels qui entraînaient le déclin du black metal avec leur politique de commercialisation, Voilà qu'en cette année 1995 Mütiilation sort son premier album chez Drakkar et que Vlad Tepes et Belketre signent avec Embassy Productions pour un split. Il y avait bien eu l'histoire avec Full Moon Productions et ces fameuses cassettes à 10 dollars, mais cette signature devait être comprise comme une provocation à l'égard du monde des labels. D'ailleurs, le deal avec Embassy prévoyait également une sortie CD de War Funeral March qui se fera au cours de cette même année.
Pour expliquer ce revirement, Wlad nous fera simplement comprendre que Drakkar et Embassy étaient les exceptions qui confirmaient la règle.
Le choix Vlad Tepes / Belketre pour un premier split n'est certainement pas anodin, puisqu'il s'agit des deux groupes fondateurs des Legions Noires. Les deux groupes ont enregistré leur partie au The Black Legion's Studio, simplement que l'enregistrement de Vlad Tepes s'est fait sur 8 pistes et celui de Belketre sur 4 pistes.
Pour la partie Vlad Tepes, il s'agit en fait d'une sorte de best of de toutes leurs démos, donc aucun inédit. Le black metal, selon Vlad Tepes se devait de rester attaché à une certaine tradition. Dénué de toute forme d’humanité et complètement purifié de toutes les impuretés venant du death metal, leur true black ne se plaçait pas dans une optique d’originalité, mais simplement dans celle de faire perdurer ce qui était jugé digne. Le groupe ne cherche pas à cacher ses influences, bien au contraire, il veut les mettre en valeur. C’est pour cela que l’album The Return … de Bathory arrive à l’esprit dès les premières notes de « In Holocaust To The Natural Darkness », que l’ombre du Under A Funeral Moon de Darkthrone plane fortement sur un morceau comme « Massacre Song From The Devasted Lands » ou que l’on pense au vieux Graveland à l’écoute de « Misery Fear & Storm Hunger ». En mélangeant toutes ces influences, notamment sur cette superbe pièce de 12 minutes qu’est « Drink The Poetry Of The Celtic Disciple », Vlad Tepes trouve réellement sa patte personnelle. Vlad Tepes est un groupe breton, descendant des peuples celtiques, et son envie de mettre à l’honneur ses origines se fait sentir sur les riffs très païens, limite festifs de « Vladimir’s March », le morceau d’introduction. Un Vlad Tepes plus grand et élitiste que jamais …
Pour ce qui concerne Belketre, c’est un peu le frère de sang de Vlad Tepes. Après un passé death metallique sous le nom de Chapel Of Ghouls puis Zelda, la rencontre avec Wlad, puis la création des Legions Noires, vont complètement chambouler les aspirations musicales des musiciens qui vont aligner leur musique sur celle de Vlad Tepes. Même si sur la première démo de Belketre, Studio Track 1993, on sent quelques traces du passé, on est dans un black metal à la Bathory qui va se vlad tepestiser fortement sur la seconde démo, Twilight Of The Black Holocaust.
Cependant, on sent ici une envie de la part de Belketre de se démarquer de son frère de sang, grâce à une nouvelle influence qui est celle d’Ildjarn. Les deux premières démos du groupe norvégien, surtout Seven Harmonies Of Unknown Truths, avaient bien marquées les esprits. Le black metal très raw et dégueulasses d’Ildjarn entrait en parfaite osmose avec les aspirations des Legions Noires. Belketre va donc mettre en avant cette nouvelle influence. C’est pour cela que le groupe choisit l’enregistrement sur 4 pistes pour avoir ce son ildjarnien primitif. Le rendu est certes moins facile d’accès que la partie Vlad Tepes, mais la noirceur et la haine qui se dégage du black metal de Belketre est à vous couper le souffle. Mais surtout, quand Belketre se met à cogner, notamment sur « Last Sigh Of God » ou « Those Of Our Blood », ça devient vraiment très brutal. Cette brutalité va d’ailleurs être amplifiée sur leur toute dernière démo de 1996, Ambre Zuerkl Vuordhrevarhtre. Par la suite, Vlad Tepes va d’ailleurs s’inspirer de l’influence ildjarnienne de Belketre sur sa démo Morte Lune.
Ce split complètement culte qui fait partie de notre patrimoine black metallique français vient d’être officiellement réédité par Drakkar. Auparavant, pour ceux qui ne l’avaient pas acheté à l’époque, deux choix s’imposaient : soit l’acheter entre 400 et 600 dollars sur les plateformes de ventes soit se procurer les mauvais bootlegs de Tragic Empire Records. Voilà donc une chose de réglée et surtout un disque essentiel remis à disposition.

0 Commentaire

12 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Nattskog

28 Août 2004
L’un des meilleurs albums de black metal français ! Ce split CD est une bombe qui ravale 90% des sorties actuelles au rang d’amateurs…
Sorti en 1995, l’album a fait parler de lui ! Deux des groupes les plus malsains de France, tous deux évidemment membres des Légions Noires, se réunissent pour cette offense : « March to the Black Holocaust ».
Effectivement, le disque s’ouvre bel et bien sur une "marche". Non, pas un sample de marche militaire, une marche, « Wladimir’s March » pour être précis. Très entraînant, on sent tout de même une noirceur dans la composition et le son du morceau qui laisse à deviner que la suite ne sera pas aussi aimable… en effet, on est vite remis sur pieds : « Massacre Song From the Devastated Lands » fait son entrée et là ça ne rigole plus.
Bon, je ne vais pas m’étendre d’avantage sur les morceaux de Vlad Tepes : ils sont très bons, sombres à souhait, mais déjà chroniqués dans le texte sur la réédition de ceux-ci sortie en 2004.
Passons donc à Belketre.
Déjà, on peut constater que le son est très différent (le studio d’enregistrement est pourtant le même : The Black Legions’ Studio). Le style, plus froid que celui de Vlad Tepes, ne peut être que tout aussi convainquant !
Le chant, hyper criard, limite strident, accompagne à merveille les guitares au son très « raw », je dirai même râpeux. Le jeu de batterie est assez ressemblant à celui de Darkthrone de la même époque.
Ici encore, n’espérez pas vous faire des amis en faisant écouter ça à votre entourage ! La noirceur de la musique est absolue, inutile de faire un dessin. L’ambiance générale des morceaux est aussi claire que la pochette du CD laisse deviner. On retrouve les préoccupations du tout début du black, faire une musique malsaine, brutale et surtout difficilement abordable. On est loin des Dimmu Borgir et consorts. Point de fioritures, le black doit rester une musique de l’extrême, et tout est fait pour cela dans ce split, de la musique à la distribution de la galette.
La durée de l’album est tout à fait satisfaisante pour découvrir les talents des groupes des Légions Noires : il dure presque une heure. Les morceaux ont une durée assez irrégulière (1minute au minimum pour « If we had… » de Belketre et plus de 12 minutes pour « Drink the Poetry of the Celtic Disciple »de Vlad Tepes).
Bon pour conclure, si l’on ne doit posséder qu’un album des Black Legions, que ce soit celui-ci (même s’il est très dur à trouver, l’enjeu en vaut la chandelle). Jamais les crimes de Vlad Tepes n’auront été aussi bien produits, et cela permet aussi de faire connaissance avec Belketre, groupe dissout à l’heure actuelle, mais qui a laissé sur ce split CD la preuve de son talent (le reste de ses productions n’est que démos).
Pour les Vrais blackmetalleux !

5 Commentaires

8 J'aime

Partager

ZKLN - 24 Octobre 2009: Très bonne chronique !
 
Kuza - 20 Décembre 2009: Terrible ... J'ai jamais ressenti un artiste arrivé à faire passer une telle émotion de noirceur, de rejet de tout, à travers sa musique que Belektre ! Je suis devenu fan à la première écoute.

Quant à Vlad, il ondule dans une autre sorte de noirceur, mais il m'a lui aussi conquit. J'adore vraiment être confronté à de telles oeuvres.

En effet, c'est du vrai black, artistique, ayant vraiment une âme (torturée et sombre à souhait). Ca tranche avec les groupes de black commerciaux à la Satyricon, Cradle of Fitl et Dimmu Borgir. Je crois qu eje remercierais jamais mon mon meilleur pote de m'avoir filé cet album !

Très bonne chronique !
widomar - 18 Janvier 2011: Je viens de remarquer une chose assez... bizarre... Je viens de resortir ce CD et je m'aperçois que la tracklist ne correspond pas du tout à celles ci (et autres autres sites d'ailleurs...) J'y pige rien du tout !
Seul - 21 Septembre 2011: Tiens je viens de recevoir se skeud et moi aussi j'ai le même problème que toi Widomar. Tu as la version foureaux qui contient seulement la partie de Vlad Tepes plus sa demo "War Funeral March " ?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire