Hail to England

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Manowar
Nom de l'album Hail to England
Type Album
Date de parution Juillet 1984
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album429

Tracklist

1. Blood of My Enemies 04:16
2. Each Dawn I Die 04:20
3. Kill with Power 03:57
4. Hail to England 04:24
5. Army of the Immortals 04:24
6. Black Arrows 03:07
7. Bridge of Death 08:58
Total playing time 33:26

Chronique @ Darklau

10 Mars 2008

Dans sa croisade insatiable contre les partisans du "false metal" ( entendez "métal frelaté", qualificatif donné par la bande à DeMaio à toute tentative métallique commerciale comme le hard FM, le heavy metal de hit parade ou le glam du milieu des années 80 ), le seigneur Manowar ne s'est jamais montré aussi percutant et persuasif que sur ce "Hail to England". Les choses sont mises au point dès l'intro assez lourdingue de "Blood Of My Enemies". Ici, pas de place pour les élucubrations musicales complexes voire inaccessibles. Ici, point de fioritures inutiles, ni d'enjolivements commerciaux. Manowar joue lourd. Manowar joue vite. Manowar joue brut. Mise à part la voix très mélodique d'Eric Adams, l'album est une succession de gros riffs bien heavy appuyés par la batterie monstrueuse de Scott Columbus et la basse vrombissante de Joey DeMaio. Mais rien à voir avec une production Heavy Metal américain de série B orientée Heroic Fantasy qui ne fait sensation qu'un temps et qui sombre vite dans les oubliettes. "Hail to England", par contre, a tout de l'album que l'on aime à qualifier d'essentiel tant ses compositions sont exécutées de manière magistrale et avec une conviction rarement égalée. Le côté ultra épique de l'ensemble n'enlève rien au constat. Que du contraire, les textes sombres et sataniques portés par la voix sublime d'Eric Adams nous transportent vers des contrées crépusculaires où les hommes et les démons se livrent combat, où les valkyries s'envolent lourdement en emportant les âmes des morts vers Asgard et où la magie noire réveille les vampires de leurs sommeil éternel.

Soulignons au passage l'excellent travail guitaristique de Ross The Boss qui ponctue notamment ces jolies contines de quelques solos bien torchés. La puissance de la musique de Manowar ( sur scène, le groupe passe pour être le plus bruyant du monde en terme de décibels ) associée à ce penchant épique fait que certains ont associé le groupe à la mouvance du Power Metal. Bien qu'il en soit l'un des pionniers, le groupe n'appartient pas vraiment à ce genre. Mais au delà des genres et des courants, Manowar a bel et bien inventé un style qui lui est propre. Compositions épiques, ambiances lourdes, rythmiques en béton et chant mélodique. Un cocktail que l'on retrouve bien entendu sur ce "Hail to England" et que je recommande vivement à tout métalleux en mal de frisson musical.

3 Commentaires

6 J'aime

Partager
sargeist - 10 Mars 2008: Bonne chronique d'un album que j'adore.
Topher - 17 Décembre 2016: Pour ma part il fait parti de ces quelques albums qu'on ne pourrait pas vraiment dater (si on ne l'a pas connu à sa sortie). Je le trouve assez intemporel tellement le style est unique et à pleine maturité. Je le trouve terriblement puissant par rapport au reste de la discographie. Non c'est du brut et très posé en même temps :) La comparaison peut être débile mais ça me fait penser à un ancêtre de Mutter, ce type de puissance.
C'est le seul de Manowar que j'adore du début à la fin !
samolice - 03 Octobre 2017:

Merci pour la chro. Une face A immense à mon goût et un bémol sur la face B à cause de l'instrumental, chiant - oui Joey tu es très fort à la basse, ouiiii -, et d'un dernier titre "Bridge of death" en dessous de ce qui a précédé. Dommage, la perfection n'était pas loin...

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Arawn

12 Août 2005

Avec ce troisième album, Hail to England, Manowar reprend du poil de la bête (peut être en se servant sur les costumes de leur précédentes pochettes) et renoue avec l’efficacité.

On retrouve en effet avec cet album des chansons plus courtes (à part Bridge of Death qui frise quand même les 9 minutes), légèrement plus rapides et surtout toujours avec un certains côté entraînant.
A part « Each Dawn die » qui reste une chanson assez lourde et mi-tempo et dans laquelle Demaio se laisse aller à de nombreux mini soli de basse, Hail to England est un album qui s’il reste rythmiquement assez calme et posé n’en possède pas moins un côté qui pousse vers l’avant quand l’album précédent semblait retenir au maximum chacun de ses coups.
C’est ce côté allant et guerrier apporté par le rythme de la mélodie, les à coups et la rythmique du chant d’Eric Adams qui fait la différence et apporte ce je ne sais quoi de plus qui fait un bon album, particulièrement sur « Kill with Power » qui est la plus rapide de l’album mais également sur « Hail o England » et « Army of the Immortals ».
La première chanson de l’album « Blood of My ennemies » est un bon pont entre Hail to England et l’album précédent puisque qu’elle mixe une vitesse à la limite du mi-tempo avec des riffs plus rythmé, mixant une ambiance majestueuse et le côté guerrier en marche avec une bonne montée en puissance sur la fin jusqu’aux classiques poussées aigues d’Adams.

Une autre force de cet album et l’utilisation d’un chant très efficace sur les refrains les couplets comme dans « Blood of my ennemies » ou « Hail to England » qui marque aisément les esprits et nous font retenir les chansons sans efforts.
Hail to England est aussi l’occasion pour Ross the Boss de montrer sa présence, en enchaînant les long soli notamment sur « Each dawn I die » et Army of The Immortals ». Il devra cependant laisser Joey s’exprimer à la basse Picolo dans "Black Arrows", un solo apocalyptique de 3 minutes qui, il faut l’avouer, devient un peu fastidieux au bout de plusieurs écoutes.

Hail to England est le bienvenu après un deuxième album mitigé et reste un excellent album de heavy posé mais à l’influence bien couillu.

2 Commentaires

4 J'aime

Partager
Topher - 01 Août 2008: "qui marque aisément les esprits et nous font retenir les chansons sans efforts."
ça c'est bien vrai ^^

Sans hésitation dans mes coups de coeur, un des albums que j'ai le plus écouté. Et je ne suis vraiment pas un fana de Manowar pourtant.
ZazPanzer - 28 Avril 2010: C'est pour moi le meilleur album de Manowar, les morceaux et l'ambiance y sont exceptionnels, mis à part, comme tu l'as très justement fait remarquer, le ridicule "solo" de basse où Joey découvre son instrument.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire