Elapse

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Violent Dirge
Nom de l'album Elapse
Type Cassette
Date de parution Mai 1993
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album9

Tracklist

1. Inapperception 4.05
2. Enlivening Dream 3.27
3. Leprous Sanctity 4.14
4. Doomed to Unpractical Mind 4.21
5. The Lapse 2.57
6. Imaginary Imperfection 3.45
7. Pessimum 1.53
8. Oblivion 3.57
Total playing time 31.00

Acheter cet album

Violent Dirge


Chronique @ BEERGRINDER

18 Août 2019

Doomed to Unpratical Death / Thrash

Formé en 1988, Violent Dirge est l’un des groupes de Death Metal polonais les plus anciens derrière les légendaires Vader avec qui ils partageront un split en 1990 (sur lequel figurent également Armagedon et les obscurs Unborn). Ce n’est d’ailleurs pas leur seul point commun avec le groupe de « Peter » Piotr puisque tous deux ont sorti une démo sur Carnage Records. Les carrières respectives des deux combos qui s’effectuaient jusque là plus ou moins en parallèle vont connaître à partir de là des trajectoires très différentes : la pourtant très bonne démo de Death / Thrash technique Obliteration of Soul (1991) ne permettant pas à Violent Dirge d’obtenir un contrat chez une major, au contraire de Vader qui décrochera le Graal chez Earache avec l’une des démos les plus réputées au monde Morbid Reich (1990).

Les frères Mariusz et Wojciech Nowak continuent donc leur collaboration avec le modeste label national Carnage Records chez lequel il sort son premier full-length en format cassette intitulé Elapse (1993).
Alors que le monde entier est étonné par Vader, LE groupe de l’est qui s’est hissé au niveau des cadors européens et américains, Violent Dirge propose plus confidentiellement un Death / Thrash agressif et racé, ne tombant pas dans le piège de la facilité en essayant d’imiter leurs illustres compatriotes. Si on dénote une verve et un côté Thrash pas si éloigné de Vader chez VD, on remarque aussi un côté très technique qu’on peut rapprocher de Coroner avec une basse plutôt en avant, parallèlement à une violence qui n’est pas sans rappeler Protector.

Après sa courte intro industrielle, Inapperception embraye directement sur un riff déchainé, un court solo, puis une rythmique massive de Wojciech soutenu par le chant agressif mi Death mi Thrash de Adam et la basse claquante de Mariusz. Les accélérations sont redoutables et le batteur Robert montre qu’il n’est pas en reste techniquement. Doomed to Unpratical Mind enchaine dans cette veine avec des rythmiques pas si éloignées de A Shedding of Skin (Protector), avec ce surcroit d’habileté technique et de fioritures techniques propre à VD.
Parmi les morceaux notables, le très intense Enlivering Damn est l’apogée de l’album, les plans techniques faisant suite aux solos tournoyants et aux riffs dévastateurs. L’instrumentale / intro Pessimum plus down / mid tempo, montre que les frères Nowak savent aussi varier les plaisirs avec un côté dissonant et saccadé presque façon Spheres de Pestilence. Cela dit c’est pour mieux nous achever sur le parpaing final Oblivion et son enchevêtrement solo / rythmique qui fait tourner la tête.

Bien que court (28 minutes), tout est dit au long des huit morceaux, et on échappe ainsi aux interludes dispensables et aux long titres pseudo Prog que certains combos aiment proposer pour meubler.
Même si la production manque logiquement un peu de puissance par rapport aux grosses cylindrées de l’époque, elle permet tout de même d’apprécier le jeu de chacun. Pour un produit quasiment DIY (les musiciens du groupe ont aussi géré les photos et l’artwork de l’album) la qualité est exceptionnelle, et Pagan Records a eu la bonne idée de rééditer pour la première fois (hormis un obscur label russe à la fin des 90’s) Elapse en CD en 2019.
Elapse devrait sans aucun doute ravir les fans de Death Metal early 90’s versé sur le Thrash et techniquement au dessus du lot, celui des Dead Head, Protector, Coroner ou Num Skull.

BG

11 Commentaires

8 J'aime

Partager

BEERGRINDER - 27 Août 2019:

@ Fabien, ça me rappelle les débats enflammés d'il y a 10 ans sur les commentaires de chroniques et le forum concernant ce qui est supposé être Thrash ou Death... Intéressant cette petite liste de groupes, certains m'étaient inconnus, d'autres que j'apprécie comme Imperator, Pandemonium, Parricide, Hazael, Merciless Death et même que j'adore (Ghost), d'autres que j'ai sur ma wish list comme Tortura et Golgotha, en revanche ce que j'avais écouté de Sparagmos ne m'avait pas donné envie de pousser plus loin.

tormentor - 27 Août 2019:

Putain Laurent tu adores Ghost !!?? Non pas toi c'est pas possible...!!?

En tout cas ce Violent Dirge c'est de la dynamite! Trop bon

Sperma_frost - 27 Août 2019:

Concernant Ghost, je pense qu’il parle plutôt du groupe de Death polonais... :-)

tormentor - 28 Août 2019:

J'espère bien que c'est pour le groupe de death Polonais... Enfin je dis ça chacun ses goûts mais bon ça serait triste...:-\

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Violent Dirge