Dear Love: a Beautiful Discord

Liste des groupes Metalcore The Devil Wears Prada Dear Love: a Beautiful Discord
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe The Devil Wears Prada
Nom de l'album Dear Love: a Beautiful Discord
Type Album
Date de parution 22 Août 2006
Produit par Joey Sturgis
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album85

Tracklist

1. The Ascent 01:09
2. Gauntlet of Solitude 02:41
3. Dogs Can Grow Beards All Over 03:28
4. And the Sentence Trails Off... 04:12
5. Rosemary Had an Accident 05:08
6. Redemption 00:51
7. Swords, Dragons & Diet Coke 04:05
8. Who Speaks Spanish, Colon Quesadilla 03:57
9. Texas is South 06:06
10. Modeify the Pronunciation 04:34
11. Salvation (ft. Cole Wallace of Gwen Stacy) 03:35
Total playing time 39:46

Acheter cet album

The Devil Wears Prada


Chronique @ supercheche

08 Juillet 2007
Album enregistré chez Rise Records et Victory Records, le sextet promet un successeur à son EP qui fera de TDWP un maitre du genre.

C'est une intro digne d'un bon black qui émet une certaine force à rendre parano. Mais c'est aussi celle qui nous fait comprendre un bémol de cet album : sans cette intro et Redemption, interlude efficace mais peu développée, la galette se limite a 9 titres...

1 min plus tard, ça rentre directe. La batterie rythme et appuie en cadence les sauts de cordes de la gratte. Un piano vient s'incruster dans les ponts et dans les liaisons, avec brio, malgré des mélodies risquées. Les mélodies vocales sont très souvent criées, sous forme de screamo, mais les parties chantées apportent un souffle de fraicheur. Le chant est parfaitement maitrisé et l'ensemble se compare à Underoath ou The Chariot.

Au fur et à mesure, on oublie le côté screamo du groupe pour se concentrer sur l'apparence bien lourde du metal-core et sur les mélodies électro/atmo. Le screamo est écarté du style de ce groupe car l'émotion ne passe pas du tout pareille et les mélodies ne sont jamais appuyées par le métal, et vice-versa. Or cette symbiose est synonyme du screamo.

"And The Sentence Trails Off" s'annonce comme maitre du CD. Tout y est. A écouter impérativement !! Spécialité du genre, qui consiste à alterner des ponts et couplets totalement différents, le tout sur du métal lourd ( parfois très... ), et qui garde un semblant de Doom sous son aile.

Les paroles se caractérisent comme du Christian Metal. En effet, c'est un des seuls thème des paroles de TDWP. Mais pas le Satanisme hein ! La religion, ses pour, ses contre.

Un album qui s'inscrit peut-être trop vers la fin, dans la répétition. Cela dit, les mélodies vous resteront dans la tête et le rythme vous filera sans doute une sacrée migraine, suite à tout les changements quasi-aléatoires pour l'auditeur...

En résumé : une galette qui est digne de porter l'étendard des diables vétus en Prada ; ( encore ) des ricains à surveiller de près ; une petite claque de nouveautés et un souffle d'originalité pour tout les vieux jeux déjà installés dans le style...

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
jdesrochers23 - 15 Novembre 2009: :D Sa l'air trop bon j'ai hate de relaxer dans ma chambre avec le son au plafond :D
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire