Dead Dawn

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Entombed
Nom de l'album Dead Dawn
Type Album
Date de parution 26 Fevrier 2016
Labels Century Media
Produit par Jacob Hellner
Style MusicalDeath'n'Roll
Membres possèdant cet album55

Tracklist

1.
 Midas in Reverse
 
2.
 Dead Dawn
 
3.
 Down to Mars to Ride
 
4.
 As the World Fell
 
5.
 Total Death
 
6.
 The Winner Has Lost
 
7.
 The Winner Has Lost
 
8.
 Silent Assassin
 
9.
 Black Survival
 
10.
 Not What It Seems
 

Chronique @ growler

09 Mars 2016

la fougue, la violence et l’énergie d’antan n’y sont plus

Auteur des référentiels "Left Hand Path" et "Clandestine", Entombed est un groupe qu’on ne présente plus. Laissés en plan par Alex Hellid, parti avec la propriété légale du patronyme de la formation, les quatre survivants décidèrent, néanmoins, de poursuivre l’aventure, ajoutèrent "A.D" au nom originel du combo et publient "Back to the Front", globalement bien accueilli par le public et la critique. En ce début d’année 2015, Entombed A.D décide d’enfoncer le clou avec la sortie de leur dernier méfait, intitulé "Dead Dawn", produit par Tom Van Heesch et Jacob Hellner au Big Island Sound de Stockholm, en collaboration avec Nico Engelstrand (guitariste du groupe) et masterisé par Svante Forsbäck. Il est à souligner que l’artwork a été confié à Erick Danielsson (Watain) et que les indicateurs sont donc tous favorables avant l’écoute intégrale de "Dead Dawn".

L’opus démarre tambour battant avec "Midas In Reverse", dont la rythmique effrénée est propice au headbanging intensif. Ce morceau est également doté d’un riffing puissant, rehaussé d’un break massif, pour un rendu très catchy. Et, les attaques frontales, "Dead Dawn" en compte quelques unes rondement bien menées comme l’accélération du morceau titre ou les couplets mid-tempo de "Down To Mars To Ride" ou de "Black Survival". Mais Entombed A.D se distingue sur cet album par une mise en place d’ambiances sombres et poisseuses au travers de compositions lourdes comme "As The World Fell", "Hubris Fall", ou encore le break de "Down To Mars To Ride".

L’interprétation et la production sont sans faille, les musiciens ont de la bouteille et cela s’entend. De plus, Lars Goran Petrov n’a rien perdu de sa verve, son organe vocal est immédiatement identifiable et conserve ce côté rageur et cradingue, malgré le poids des années et également des abus.

Mais voilà, pour le vieux deathters que votre serviteur est, force est de constater que Entombed (ou Entombed A.D, c’est au choix) a beaucoup changé, la magie et la violence sonore de "Clandestine" ou "Left Hand Path" ont disparu. Il y a bien quelques tentatives de lancement de missiles Exocet comme "Total Death" ou "Midas In Reverse" mais il est indéniable que, en comparaison de ses illustres aînés, l’ensemble manque de dynamisme et de panache. Le tout est plutôt d’obédience mid-tempo, certes puissant, mais donne la désagréable sensation de tourner en rond, et quelques longueurs émaillent "Dead Dawn" comme sur "Hubris Fall" ou "As The World Fell", faisant poindre une lassitude inévitable. Aussi, quelques passages génériques et quelconques comme la partie mid-tempo de "Black Survival", le couplet de "Silent Assassin", le riff principal de "Hubris Fall" viennent de finir de noircir le tableau. Et que dire de "The Winner Has Lost", sinon que cette composition est insipide. Le comble du bon goût est qu’elle sert de "vitrine" à "Dead Dawn" puisqu’elle a fait l’objet d’un clip. Ce titre est totalement dénué d’inspiration, d’efficacité et fait preuve d’une mollesse qui fait peine à entendre. Ce morceau est le point d’orgue de la frustration qu’engendrera l’écoute de ce disque chez tous les aficionados de la première heure.

Toutes celles et ceux qui ont apprécié les dernières livraisons d’Entombed et "Back to the Front" d’Entombed A.D, trouveront certainement leur compte dans "Dead Dawn". Quant aux autres, vous pouvez passer votre chemin, la fougue, la violence et l’énergie d’antan n’y sont plus et ont laissé place à une musique globalement plus lourde et plus ambiancée mais manquant cruellement de dynamisme. Même si quelques titres font illusion ("Midas In Reverse", "Total Death" et "Down To Mars To Ride"), "Dead Dawn" ne tient pas sur la durée. Le manque d’inspiration, les longueurs et l’absence de folie laissent un arrière-goût amer chez l’auditeur et auront raison de mon indulgence.

"Dead Dawn" est une véritable déception en ce qui concerne votre humble serviteur.

9 Commentaires

5 J'aime

Partager

crass - 10 Mars 2016: Comme le signifie Endtyme, on ne peut pas se référencer aux deux premiers album de ce groupe qui a bien changé depuis.
Comme j'aime le groove death n'roll de ce combo, j'irai écouter cet album mais par rapport à ta chro Growler, il ne faut pas que je n'attende à des riffs ravageur à la wolverine blues.
 
CRUACH - 10 Mars 2016: Il est plus correct que son prédécesseur certes, une immonde bouse, mais si on compare avec la seconde période, les monstrueux To Ride,Shoot Straight et Uprising (même Morning Star) défoncent cet album, une main dans le dos.
tormentor - 11 Mars 2016: C'est quoi ça!? C'est du pop death! Heureusement qu'il y a la voix sinon comme dit plus haut c'est de la bouse. Moi j'ai passé mon chemin après la bombe wolverine!
jeffff - 28 Mars 2016: j'aime bien cet album, il ne tiendra peut être pas face à l'usure du temps, mais paradoxalement il me fait penser à ces belles années qu'etaient clandestine et wolverine
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire