Cold Autumn Shadows

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Byyrth
Nom de l'album Cold Autumn Shadows
Type EP
Date de parution 2019
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album0

Tracklist

1.
 Infernal Abomination
 04:01
2.
 Cold Autumn Shadows
 03:03
3.
 Parasitic Twin
 05:27
4.
 Sanguitarium
 03:47
5.
 Archaic Triumvirate
 03:52
6.
 In the Hall of Sacrilege
 03:23

Durée totale : 23:33

Acheter cet album

Byyrth


Chronique @ Antonin_Martin

08 Octobre 2019

Du Black Metal toujours aussi prenant, malsain et suffocant.

Une nouvelle saison qui s'annonce de plutôt bonne augure chez le label allemand Iron Bonehead Productions avec la sortie du dernier rejeton de Byyrth. Le moins que l'on puisse dire c'est que le groupe fait preuve de créativité, sortant un album tout les ans depuis 2016 à commencer par une démo, deux full-length et ce dernier EP "Cold Autumn Shadows" au souffle aussi glacial que l'Automne.

Une démence, haine et folie, que l'on retrouvait déjà sur "Saviors of Armageddon", un album dément par lequel Byyrth s'est fait remarquer au sein de l'Underground proposant un Black purement haineux, froid et gelée, avec un chant totalement inhumain ayant délaissé l'être humain à des années lumières. En bref, du Trve Black macabre, primitif, et ultra violent, d'une ambiance de mort purement atroce et apocalyptique avec toutefois des passages mélancoliques, posés et agonisants que l'on retrouvait sur certains titres (Wielder of the Morbid Axe, Union of the Crimson Serpent).

La recette musicale n'avait guère changé sur l'album suivant "Echoes From The Seven Caves of Blood", le Black de Byyrth se voulant toujours aussi sale, malsain et chaotique exhumé d'un caveau des souterrains de l'Enfer. Toutefois, l'apparition de Meyhna'ch (Mütiilation) sur certains titres (Vampyric War Children, Abhorrent Eons) octroyait plus de diversité à la musicalité du groupe par son chant caverneux et souffreteux mais aussi un côté plus barré et maladif. En outre, on retrouvait l'essence du premier album avec toujours cette part de folie, de vice, cette crasse rappelant un peu les groupes de la scène Black Metal portugaise tels que Vetala ou Mons Veneris et bien évidemment celle des légions noires en France.

Quant à "Cold Autumn Shadows", ce dernier jet se veut dans la lignée des précédents, c'est dire qu'il y a peu de changements au niveau du chant bien qu'il soit toujours plaisant à entendre, et l'ambiance se veut toujours aussi chaotique et venimeuse. A vrai dire, le Black de Byyrth se veut un tantinet plus mélodique, les riffs toujours incisifs, avec un côté plus groovy et énergique (Infernal Abomination, Sanguitarium), ou à l'inverse des titres plus noirs et mélancoliques (Parasitic Twin, Archaic Triumvirate). En tout cas, du Black toujours aussi pestilentiel, vibrant et maladif qui respire bon la peste.

Un groupe toujours aussi barré qui continue à distiller un parfum de mort sur chacune de ses œuvres et qui auront toutes le mérite de provoquer un profond malaise chez l'auditeur. Quoi qu'il en soit, même si l'on aurait espérer un peu plus de neuf de la part du groupe, le Black de Byyrth est toujours aussi prenant, vile et suffocant et leur Black dément continue de répandre la folie et le chaos.


When its cold, and when it's dark, the cold autumn shadows can obsess you!

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire