Born to Thrash

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Destruction
Nom de l'album Born to Thrash
Type Live
Date de parution 08 Mai 2020
Labels Nuclear Blast
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album4

Tracklist

1.
 Curse the Gods
 
2.
 Nailed to the Cross
 
3.
 Born to Perish
 
4.
 Mad Butcher
 
5.
 Life without Sense
 
6.
 Betrayal
 
7.
 Total Desaster
 
8.
 The Butcher Strike Back
 
9.
 Thrash Till Death
 
10.
 Bestial Invasion
 

Chronique @ LeMoustre

03 Juillet 2020

Thrash Till Death

Pilier parmi les piliers du thrash mondial, au même titre que ses compagnons de label Overkill, Kreator ou Testament, Destruction sort aussi "son" live sous l'impulsion de son label Nuclear Blast, toujours propice à capitaliser sur chaque nouvel album studio ou presque depuis quelque temps. Si le live récent de Kreator a dû laisser sur leur faim pas mal de fans avec une setlist certes fournie mais plutôt convenue et une restitution manquant de relief, dans le cas de Destruction (comme de Sodom bientôt ?), un changement notable de line-up a été l'occasion de montrer un visage légèrement relooké lors de la tournée de Born to Perish, album dans la lignée de ceux sorties ces dernières années.

Si artistiquement l'ajout d'un second guitariste fut un élément significatif lors de sa première vie (à l'occasion de la doublette Mad Butcher/Release From Agony), on ne peut pas dire que cela ait réussi commercialement aux Allemands, la période qui s'en suivit conduisant au split du groupe. Ici, c'est plutôt suite aux difficultés de Mike Sifringer à assurer seul live les parties exigeantes à la six-cordes que l'ajout s'est avéré nécessaire. Quiconque connaît un tant soit peu le groupe et les a vus live avant/après cet ajout pourra donc constater l'impact de l'apport de Damir sur scène, enrichissant significativement le mur de guitares du groupe et les hymnes que composent ce Born to Thrash, à la pochette quand même un peu moisie.

Car s'il est un signe qui ne trompe pas sur la volonté d'en découdre de Destruction c'est bien le choix des titres sur ce live. Que de l'hymne intemporel issu des albums phares du groupe ! On en viendrait même au regretter une extension sur des morceaux plus rares, comme ce fut le cas sur les lives précédents, largement plus fournis. Si sur disque, Destruction a depuis quelques albums rarement brillé par la constance qualitative d'un album référentiel dans son ensemble, en live les briscards Shmier/Sifringer savent toujours thrasher comme il se doit. Rajeunis donc par le duo Damir/ Randy Black à la batterie, ils enfilent avec conviction (et quelques arrangements post-production aussi) les riffs et rafales que tout thrasher connaît par cœur, bien inutiles à citer. Notons par rapport aux versions originales un solo bien mélodique sur "Total Desaster" par exemple, ou un "Life Without Sense" allongé qui restitue bien l'ambiance live d'un show de la bande. Toujours sympa de comparer les versions, car Destruction a quand même bien modernisé son son depuis ses débuts (à tort ou à raison). Les deux titres issus de Born to Perish, dernier album en date, ne déméritent pas, mais un "Inspired by Death" ou un "Tyrants of the Netherworld", bien accrocheurs, auraient aussi fait bonne figure, à minima.

Sans bouder le plaisir de réentendre pour la énième fois des titres référentiels et qui ont été (et sont encore) une source d'inspiration pour nombre de formations respectées, ce petit live constitue une entrée en matière sympathique, mais bien sûr comme dans ce genre d'exercice pour un groupe de cet âge, et à la discographie live déjà bien conséquente, nullement indispensable. Un témoignage de ce que le groupe restitue actuellement sur un format qu'on aurait aimé plus fourni, ni plus ni moins, mais convaincant sur le fond et la forme.

0 Commentaire

19 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire