Dvne + Crackhouse @ Poitiers, Le Zinc

Une bien très curieuse affiche a été proposée pour Halloween par Go Music. Pour une telle fête en plein Poitiers, on s’attendait plus à des concerts de doom à l’ancienne ou même de black metal, quelque chose qui soit bien dans le thème de la fête des morts quoi. Au final, l’orientation musique proposée ne sera pas véritablement en porte à faux avec cette ambiance de mardi gras bis qui règne dans les rues du centre ville. J’avais notamment pu croiser une meuf déguisée en vache qui rit, d’autres en pirates. La classe! Pourtant, même si cela ne rentre pas entièrement dans l’esprit d’un Halloween les groupes proposés ce soir là ne sont pas moins sérieux et au contraire développent notre intérêt. On annonce “Crackhouse” de Tours que j’avais déjà repéré sur différentes affiches notamment lors de mon passage près de Tours pour le MFest, et “Dvne”, formation étrangère sur le papier, plus intrigante encore. Même si la ville plongée dans le noir était prise de folie et faisait le plein d’animations éthyliques, je ne regrette nullement le déplacement.



Dvne

le Mardi 31 Octobre 2017

On commence avec celui qui a le plus titillé ma curiosité. Il s’agit d’une formation hétéroclite formée d’un français et de britanniques. Ils ont quelques pièces à leur activité, mais n’ont pas pour autant trouvé grande publicité. C’est à la fois curieux et dommage après écoute du phénomène. “Dvne”, comme son nom l’indique, est un hommage aux ouvrages de science fiction écrits par Frank Herbert. Et on découvre son univers fantastique à travers une musique toute aussi hétéroclite que la composition de la formation; entre metal progressif, sludge, voire même metal oriental. La promiscuité de l’endroit leur a paru quelque peu dérangeante. Ils ont du s’y accommoder au mieux. Le chanteur/guitariste Victor se trouvait ainsi décalé derrière le bassiste et l’autre guitariste offrant une répartition quelque peu inédite vu du public. Mais malgré cela leur prestation s’est avérée remarquable, traduisant une musique riche et envoûtante, parsemée de pointes de nervosité. Notons, une dominance atmosphérique, moins palpable que sur les efforts studios, que l’on retrouvera probablement sur le prochain effort. Il en était notamment question lors de leur interview du même soir.

 

 

Crackhouse

le Mardi 31 Octobre 2017

On a appris que l’un des membres de “Crackhouse”, à savoir Jibus, a été à l’origine de cette date au Zinc avec “Dvne”. De passage avec son groupe “Ruines”, l’endroit lui avait marqué et s’est donc décidé à revenir avec son autre formation. Décision, semble t-il, pertinente puisque cela permet au public poitevin de découvrir deux jeunes groupes méritants. “Crackhouse” se distingue néanmoins de “Dvne” par sa musique volontiers plus lourde et cradingue. On reste plus fidèle à un doom sludge traditionnel brut qui tâche. D’ailleurs, ceux qui connaissent “Dopethrone” ou “Cough” ne seront pas trop dépaysés. “Crackhouse” s’illustre néanmoins par quelques touches plus atmosphériques, quelques longues minutes évasives et relaxantes, loin de passages plus étouffants issus naturellement du sludge doom. En fait, “Crackhouse” est un peu plus original et décalé de ce qui est retenu au premier abord.


0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire