PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Interviews Sjuk - Janvier 2012
C’est toujours un plaisir d’assister à la naissance de formations folk pagan sur le sol français, il faut dire que le genre est plutôt discret dans l’hexagone. Le projet « Sjuk » ajoute néanmoins une pierre à ce frêle édifice. Après une démo contrastée et un EP bien plus investi, il affronte néanmoins quelques difficultés que l’on souhaiterait rapidement surmontables.

Bonjour Sjuk,
Vous êtes tout nouveau dans le paysage folk metal français, une petite présentation de vous même s’impose donc.

Sjuk est un projet studio que j'ai fondé en 2007. A la base, j'ai créé ce projet pour faire de la musique sans avoir les inconvénients d'un groupe physique à savoir trouver des personnes motivées et impliquées.

Au tout début, je voulais orienter Sjuk vers un Death Métal mélodique, mais finalement, le projet s'est rapidement tourné vers un Métal aux influences folkloriques puisque c'était la musique que j'écoutais le plus à l'époque.

La première démo du groupe est disponible sur notre site internet depuis 2009 et plus récemment, nous avons mis à disposition l'EP.

Vous avez sorti un premier mini, deux ans après une démo plutôt hasardeuse. Du chemin aurait donc été parcouru depuis. Il y a-t-il eu une certaine prise de maturité, un gain d’expérience entre les deux volumes?
La démo a été enregistré avec très peu de moyens, d'où le son plus qu'approximatif. Mais effectivement, entre la démo et l'EP il s'est passé pas mal de choses !

En 2009, j'ai intégré Naamah en tant que chanteur, j'ai donc pu dans un premier temps grandement progresser à ce niveau là. Puis Naamah m'a permis de rencontrer des musiciens et compositeurs de talents qui ont apportés leurs touches à la musique de Sjuk et qui m'ont surtout énormément aidé dans l'enregistrement de l'EP.

C'est principalement ça la différence entre la démo et l'EP : je n'ai pas tout enregistré tout seul !

Qu’est-ce qui mériterait encore d’être amélioré selon vous?
Le son ! Certes, il y a eu une grosse évolution du son entre la démo et l'EP, mais je pense qu'il faut encore l'améliorer, le rendre plus puissant, plus lourd, plus professionnel ! J'espère que le futur album pourra bénéficier d'un son digne de ce nom !

Quels sont les thèmes que vous reprenez dans votre musique? Peut-on y voir aussi une certaine fascination pour la culture nordique?
Au niveau des paroles, je raconte des histoires qui mettent en scène des personnes attachées à leur culture et à leurs ancêtres et qui n'hésitent pas à se battre ou prendre les armes pour défendre leurs valeurs.

Effectivement, la culture nordique est abordée dans nos chansons et je tente d'ailleurs de lui rendre hommage à travers la musique comme par exemple avec l'instrumentale «Freyja» q
ue l'on retrouve en ouverture de la démo.

Quelles sont vos principales influences (même en dehors de la musique)?
J'écoute beaucoup de musique et c'est de là que Sjuk tire son inspiration. Bien que musicalement parlant je n'ai pas l'impression de leur ressembler, je dirais que des groupes comme Arkona et Manegarm sont mes principales influences.

Les titres « Frojd’s Booze » et « On the Sea » provenaient de la démo. Pourquoi ne pas avoir retravailler aussi d’autres titres de la démo, pourquoi n’avoir consacrer que ceux là sur l’EP?
Le concept de l'EP a été un peu particulier. A la base, on devait sortir une édition physique de la démo chez Ogre Records au sein d'un Split avec 2 autres groupes. Après réflexion, j'ai trouvé ça dommage de sortir quelque chose qui été déjà disponible puisque la démo était déjà en téléchargement gratuit sur internet.

C'est à ce moment là que j'ai eu l'idée de retravailler certains morceaux et d'en ajouter des nouveaux. Pour le choix des morceaux de la démo, j'ai volontairement mis de côté « Freyja » pour la simple et bonne raison que je ne pouvais plus l'écouter. Pour « Einherjar In The Valholl », elle devait être retravaillé mais finalement, elle est passée à la trappe.

Vous constituez désormais une équipe, est-ce que c’est plus facile d’être à plusieurs que tout seul?
Le mot équipe est peut-être un peu fort. Je ne considère pas Sjuk comme un groupe, mais bel et bien comme mon projet solo, où chacun est libre de proposer ses idées. D'ailleurs, parmis les musiciens qui ont participé à l'enregistrement, aucun ne se considèrent comme membre de Sjuk. Ce projet n'est nullement leur priorité et c'est normal. Je ne peux pas te garantir que les musiciens qui ont participés à l'EP seront les mêmes que sur l'album.

Mais une chose est sûr, c'est que oui, c'est plus facile d'être entouré que de travailler tout seul dans son coin. Le résultat est d'ailleurs sans appel quand on compare la démo et l'EP.

J’ai cru comprendre que la formation a connu quelques problèmes de label, pouvez-vous nous en dire plus?
Comme j'ai dis au tout début, nous devions sortir notre démo en tant que Split chez Ogre Records. Les choses ont été retardées de par ma volonté à retravailler les chansons pour proposer un contenu presque exclusif. Finalement, Ogre Records a décidé d'arrêter toute activité, ce qui nous
a laissé sans label.

C'est suite à ça que j'ai composé la chanson « Time Has Come... » dans l'objectif de l'ajouter à la set-list et transformer ainsi le Split en EP. Là on a démarché pas mal de petits labels et c'est là qu'on a eu une proposition de Tape par Werewolf Promotions. La Tape était prévue pour fin Août/début Septembre, mais pour des raisons économiques, la sortie a été annulée. On a bien eu une proposition d'un label français, mais c'était pour une sortie sur les plateformes de téléchargement et ça ne m'intéressait pas.

Finalement, presque un an après les premiers enregistrements, j'ai décidé de proposer l'EP en téléchargement gratuit afin de «passer à autre chose» et me concentrer sur l'album.

Votre formation a fait le choix, semble t-il, du "projet studio". Quelles en sont les raisons?
J'ai fait le choix du projet studio, tout simplement parce Sjuk est un projet solo. J'ai eu plusieurs propositions de concerts, mais logistiquement parlant, je n'ai pas encore eu la motivation de monter un line-up. Puis je n'en ressents pas nécessairement le besoin puisque mon autre groupe Naamah me permet déjà de gouter à la scène.

Il y aura-t-il prochainement un album ou est-ce encore trop prématuré?
Il y a effectivement un album en préparation. Mais c'est encore un gros chantier ! Tout ce que je peux dire c'est que le contenu sera 100% original !

Quels sont les groupes français folk/pagan qui auraient le plus d’estime à vos yeux?
Bran Barr ! J'écoute assez peu de folk français, mais je dois avouer que leur dernier album m'a filé une grosse claque ! Sinon j'ai également apprécié l'album de Valland.

Dans un registre purement acoustique, j'adore Stille Volk !

Votre top 5 des meilleurs albums de l’année écoulée (2011)?
Très bonne question ! Dans un registre métal, je dirais (dans le désordre) :

*Alestorm – Back Through Time

*Moonreich – Loi Martiale

*Arkona – Slovo

*L'Esprit Du Clan – Drama

*Trivium – In Waves

Je tiens à vous remercier pour vos réponses et à l’attention que vous avez porté à notre webzine. Je vous souhaite succès et bonne continuation.
Merci à vous pour les chroniques et l'interview ! N'oubliez pas de télécharger l'EP sur notre site internet : http://www.sjukmusik.fr/

interview réalisée par AlonewithL

Commentaires

swit35 ajouté le 17 Janvier 2012 
Merci à AwL pour cette interview de Sjuk, Obsure projet qui m'a laissé sur le cul dès la première écoute et qui devient maintenant plus clair...

A recommander.
pas de commentaires pour l'instant, soyez le premier à en ajouter un !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘The metal spirit.’ Contact - Liens
Follow us :