PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Doom Metal Yob The Illusion of Motion
CD, date de parution : 2004 - Metal Blade Records
Style: Doom Metal

NOTE : 18/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Ball Of Molten Lead
2. Exorcism of the Host
3. Doom #2
4. The Illusion of Motion

modifier l'album  imprimer cet article
33 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €4,57
 €4,55
6 avis 1 18/20
Chronique
    Svartolycka, Mardi 21 Juin 2005 parlez-en à vos amis  
Cet album est le troisième de la discographie de ce groupe, un disque passé légèrement inaperçu alors qu’il a de quoi donner de la jubilation aux amateurs purs sucres de doom, de sludge et j’en passe. Fier trio d’américain, la musique de YOB fait penser à Orange Goblin, soit un stoner bien gras et pesant mâtiné d’un visuel très orienté psychédélisme.
Seulement voilà, il faut imaginer que le groupe stoner a décidé de faire varier ses compositions et de les rendre beaucoup plus glauques, plus lourdes voire désagréables. Le tempo se fait ralentir ostensiblement, les réverbérations des instruments se fait sentir et remuent les tripes, bref, tout se fait pour rendre ce disque aussi suintant que planant, aussi malsain qu’étrange et farfelu.

Le rapprochement à Orange Goblin n’est pas gratuit, l’empreinte stoner est bel et bien présente et assumée tout en l’amenant ailleurs. Les riffs sont aussi entraînants que porteur d’une dépression chronique. Cependant, ce qui se trouve attractif dans cet album (comme cela peut aussi choquer) c’est la variation des voix, passant allègrement à des voix tantôt rauques, tantôt criées à une voix androgyne qui surprend par sa mélodie et son caractère obséquieux. Étonné, on se laisse néanmoins couler dans ce mouvement qui manie une certaine dérision avec les sentiments les plus crasses.
Les titres sont longs, d’où la présence de seulement quatre titres sur le disque, mais ne dérangent pas vraiment par leurs durées. Si on peut toutefois reconnaître que les différences entre les morceaux ne sont pas vraiment définies, leurs contenus sont parfaitement maîtrisés en jouant entre le gras d’un son pesant et le côté plus léché. Notons des changements de rythmes allant de la frappe appuyée et lourde à des tempos plus aériens bien que gardant l’aspect dégoulinant, sans omettre quelques accélérations bienvenues, relatives au rythme initial. Conséquence : le contenu global de ce disque est bien plus intrigant à force d’écoutes.

Le point d’orgue de « Illusion of the Motion » ? Un fantastique titre final de plus de vingt-six minutes où YOB place au mieux son atmosphère. Une atmosphère pointant son intensité par des spasmes de puissances aussi courts que jubilatoires, ce qui rapproche fortement le groupe de certains combos comme Abandon dans ces mises en attentes sonores où l’intensité du titre vient paradoxalement de son absence. Un final sublime qui retrace au mieux la signification du groupe.

Étrange, farfelu, saugrenu, glauque, « The Illusion of Motion » est une pièce spéciale et néanmoins excellente qui plaira aux amateurs de doom bizarre autant à ceux qui rêvaient d’entendre un Orange Goblin passé au travers d’un filtre gras et moite.




3 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think different, think metal.’ Contact - Liens
Follow us :