Odyssey

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Yngwie Malmsteen
Nom de l'album Odyssey
Type Album
Date de parution 1988
Labels Polydor
Polygram
Style MusicalGuitar Hero
Membres possèdant cet album236

Tracklist

1. Rising Force 04:24
2. Hold on 05:12
3. Heaven Tonight 04:07
4. Dreaming (Tell Me) 05:23
5. Bite the Bullet 01:35
6. Riot in the Dungeons 04:26
7. Deja-Vu 04:18
8. Crystal Ball 04:57
9. Now Is the Time 04:34
10. Faster Than the Speed of Light 04:31
11. Krakatau 06:06
12. Memories 01:14
Total playing time 50:46

Chronique @ winger

22 Novembre 2008
Après "Trilogy", Malmsteen devait marquer le coup et s'arroger les faveurs d'un public hard mais moins spécialisé "guitar heroes". Fan de Deep Purple et Rainbow, il engage le très efficace et connu joe lynn turner, chanteur notamment des deux groupes précités. Il conserve malgré tout ses deux compagnons du départ, les frères Johansson à la batterie et aux keyboards... un signe qui ne trompe pas. Il ne s'agit pas de renier sa musique.

On le ressent, dès le départ, avec le très puissant "Rising Force", qui restera l'un des titres phares d'yngwie pendant longtemps encore. Rythmique puissante, riff de feu et pont au solo effrené...
La suite surprend un peu plus avec un "hold on" beaucoup plus hard fm et écrit sur mesure pour joe lynn. D'ailleurs, on notera que, pour une fois, toutes les paroles ont été écrites par le chanteur... fait jamais vu ni avant, ni après.
Les mélodies s'en ressentent, d'autant plus sur le "tube" "Heaven Tonight" aux accents nettement "hard américain".
L'excellente ballade "dreamin" n'est pas là pour relever la sauce, avec une intro acoustique superbe et une mélodie des plus savoureuse. Yngwie n'oublie pas d'y placer un solo court mais un peu plus énergique ! Ici, c''est le chanteur qui impose sa voix malgré un solo de fin tranchant.

On va retrouver encore deux titres dans la même veine avec le superbe "crystal ball", à l'intro inoubliable menant sur une rythmique plus enlevé et un refrain coulé. Le solo est cette fois plus long et plus tranché.
"now is the time" repart vers un "hard" mélodique plus traditionnel, très chantant et qui finalement ne lui ressemble pas vraiment, sauf la rytmique de couplet plus découpée. Bien mais un titre qui aurait pu appartenir à un album solo de joe lynn.

Heureusement que l'ordre des titres n'a pas été celui-ci, car certains fans auraient pu abandonner avant la fin.
"riot in the dungeons" et "déjà vu " viennent entrecouper de manière plus brutale la douceur des autres compos. Le premier surtout grâce à son riff guitare/clavier de premier ordre. Dommage que la voix de turner ne soit pas la mieux placée pour ce style de compos.
"deja vu" mélange l'attaque de son riff et l'efficacité de son refrain de fort belle manière pour devenir l'un des titres forts de cet opus.
"faster than the speed of light" fait encore moins dans la dentelle et déboule sans concession, sinon les choeurs et une production pas assez agressive. Très efficace malgré tout ! Surtout avec le pont solo aussi prenant que d'habitude.
Ici, un seul vrai instrumental "Krakatau", les autres sont plus des coupures sur l'album (bite the bullet) ou la clôture de celui ci (memories).
"krakatau" est un instrumental plutôt rythmique ou la guitare ne vient se poser qu'en solo "improvisé", et où le clavier intervient en répondant à yNGWIE.

Au final, cet album fut une bonne surprise, avec des titres très forts qui restent encore aujourd'hui des références. On a compris également que le suédois savait composer autre chose que des instrumentaux, et notamment de savoureuses compos mélodiques.

5 Commentaires

5 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

samolice - 18 Septembre 2012: Merci pour la chro. Elle reflète parfaitement mon ressenti. "Rising force" est splendide, "Riot in the Dungeons" également trè chouette de même que "Fatser" et l'intro de "Crystal ball". Le reste, c'est vraiment limite AOR et j'apprécie moins. En revanche, Turner chante le feu de dieu tout au long du disque. Une déception qaund même aprés les 3 précédents.

J'ai constaté aujourd'hui seulement (il était temps u bout de 24 ans - oh merde 24 ans -) que Bob Daisley (Ozzy notamment) assure la basse sur 4 titres.
MikeSlave - 18 Septembre 2012: "Hold on" tube ultime à écouter nu sur une peau de bête devant un feu de cheminée,un verre de grand vin à la main en compagnie de sa blonde hé hé hé hé
Chriscatcher - 19 Décembre 2013: L'ombre de Rainbow plane sur cet album. Le père Yngwie grand fan de Blackmore s'offre les services de Joe Lynn Turner. Si la collaboration fonctionnait plutôt bien sur disque, c'était loin d'être le cas en concert. La tournée en support d'Odyssey s'est avérée fort décevante...
grogwy - 11 Novembre 2016: Sacré Yngwie J. Malmsteen, on peut dire qu'il revient de loin, même de très très loin...
Car le 22 juin 1987 il perd le contrôle de sa puissante jaguar, et va s'encastrer dans un arbre (quand on vous dit de respecter les limitations de vitesses !).
Résultat de la course, une semaine de coma, un caillot de sang dans le cerveau, et la main droite complètement paralysée.
Bref, une belle carrière qui s'arrête brutalement, tout ça à cause d'un stupide excès de vitesse qui a faillit lui être fatal (d'autres n'ont pas eu sa chance !).
Or, malgré toutes les critiques que l'on peut émettre sur l'attitude insupportable d'Yngwie J. Malmsteen, personne ne peut nier qu'il a fait preuve d'un grand courage, et d'une grande détermination (à 24 ans) pour se relever (autant physiquement que mentalement), et surtout ré-apprendre à jouer de la guitare comme un humble débutant pour réussir à revenir à son ancien (et énorme) niveau...
D'ailleurs, on peut dire que cet accident (qui l'a énormément marqué, car arriver à échapper à la mort n'est jamais anodin) a eu un véritable impact dans la décision d'Yngwie J. Malmsteen (et de son management) de choisir Joe Lynn Turner pour remplacer Mark Boals (le précédent chanteur).
Pour les lecteurs de Gala et Voici, Mark Boals avait quitté notre guitariste-blondinet après l'avoir surpris au lit avec sa femme, et lui avoir cassé la figure (je précise, la figure d'Yngwie, pas celle de son infidèle épouse, et cela avant son accident de voiture...).
Sur cet excellent (bien que plus commercial, car formaté pour le marché américain) "Odyssey", Yngwie J. Malmsteen laisse à son (plus âgé, plus mature, et plus expérimenté) chanteur, le soin d'écrire la totalité des textes (textes que le guitariste dénigrera par la suite, les trouvant trop "artificiels"), se consacrant uniquement aux parties instrumentales.
Au final, lors de sa sortie en 1988 le public eu la bonne surprise de découvrir un excellent album de Hard Rock Mélodique (proche de ce que proposait Rainbow période Joe Lynn Turner, forcément !), composé de très bonnes chansons accompagnées de superbes parties de guitares (le contraire aurait été étonnant !), doté d'une impeccable production, le tout interprété par un "véritable" groupe.
Bref, un album qui aurait du se nommer "Résurrection"...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Yngwie Malmsteen


Autres albums populaires en Guitar Hero