PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Hard Rock Witchcraft (SWE) Legend
Album, date de parution : 21 Septembre 2012 - Nuclear Blast
Style: Hard Rock

NOTE : 18/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Deconstruction
2. Flag of Fate
3. It's Not Because of You
4. An Alternative to Freedom
5. Ghosts House
6. White Light Suicide
7. Democracy
8. Dystopia
9. Dead End
Bonustrack (Digipack Edition)
10. By Your Definition

modifier l'album  imprimer cet article
47 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent
13 avis 2 18/20
Chronique
18 / 20
    Julien, Vendredi 15 Mars 2013 parlez-en à vos amis  
Complet, plus moderne, plus puissant et tout simplement excellent, Legend marque un tournant dans la discographie

Que d’inquiétude lorsque déboule dans nos bacs ce quatrième opus de Witchcraft. 5 ans sans album, arrivé sur un label pas vraiment « retro », changement drastique du personnel. Tout semblait vouer a la catastrophe jusqu’à la première écoute salvatrice. Alors OUI Witchcraft a modernisé son propos mais on pourrait aussi dire en bien. Grosse production, refrains catchies et rythmiques psychédéliques sont au menu de ce Legend déjà légendaire.


5 ans donc sans nouvelles de nos suédois préférés. Certes son leader Mangus Pelander nous a gratifié d’un EP solo en 2010, mais rien de bien neuf jusqu’à ce mois de juillet 2012 ou sort le premier single de Legend « It’s Not Because Of You ». A lui tout seul ce titre justifie l’achat de ce disque. Le refrain rentre immédiatement dans la tête, la rythmique est énorme bref du bonheur sur bandes. A l’écoute de ce titre l’on se rend compte que quelque chose a clairement changé, Magnus Pelander semble plus libre que jamais et pour cause il se voit totalement décharger de son rôle de guitariste ce qui lui permet de se donner à 300% au chant. Bien lui en a pris tant sa prestation sur ce disque est énorme.

Car effectivement il y a du changement dans le line up. On notera l’arrivé de 2 guitaristes, Simon Solomon et Tom Jondelius ainsi qu’un nouveau batteur en la personne de l’excellent Oscar Johansson. Ce dernier livre sur Legend ce qui restera à ce jour comme la meilleure performance batterie des quatre opus du groupe.

Alors oui Legend est un album à part dans la discographie du groupe. Sa composition est plus rentre dedans, certains diront plus métal (« Democracy » quel riffing), le son y est plus « propre » et surtout beaucoup plus gros tout en restant parfaitement identitaire. Bref C’est du Witchcraft, ça c’est sure, mais du Witchcraft qui a grandi de 20 ans d’un coup. On se lancerait plus volontiers dans une comparaison avec Heaven & Hell qu’avec Paranoid (pour faire simpliste).

Le disque s’ouvre donc sur « Deconstruction », titre éminemment heavy avec son riff rapide et son break extrêmement lourd ou plus d’une nuque se briseront. Nous sommes tout de suite mis dans le bain et la suite ne nous nous fera pas mentir. Car malgré un côté plus cool « Flag Of Fate » nous berce de sa douce mélodie puissante et enivrante. Un vrai régal avant la grosse tuerie qu’est « It’s Not Because Of You ». Bien typé gros hard rock à grosses balls, il est (comme je le disais plus haut) le titre qui justifie à lui seul l’achat de cette galette. Refrain énormissime, puissance des grattes et du chant, basse omniprésente, bref une tuerie. Le côté Badass de nos suédois n’est pas pour autant mis de côté grâce au Bluesy Bottleneck de « An Alternative To Freedom ». Ca groove, mais ça groove et c’est en grande partie à cause d’Ola Henriksson, sorte de Geezer Butler moderne au son pachydermique. L’album poursuit sa progression et l’on peut constater que aucun titre n’est à proprement parlé faible. Il y a toujours un élément galvanisant. Souvent le simple fait que Magnus Pelander pousse un poil plus et c’est dans la poche. On peut citer le coté incantatoire et totalement psychédélique de « Dystopia ». Presque 7 minutes au compteur et un voyage dans une autre sphère. Et même lorsqu’il se fait plus réservé ça marche et l’on crierait même au génie (« White Light Suicide »). Tout simplement jouissif. L’album se conclue sur une pièce de plus de 12 minutes dont les vocaux toute simplement habités finissent le travail avec une grande élégance.


Comme souvent en ce moment, lorsque je me dis que le son est mortel, il est signé Jens Bogren (responsable des tueries de Opeth, Katatonia, Zubrowska et j’en passe forcément). Bien que le son se soit quelque peu modernisé, il garde ce côté si organique et si 70’s dans l’esprit que l’on ne peut que s’incliner devant son savoir-faire du maître. Surpuissant et laissant de la place à chacun des instruments (quelle profondeur dans le son de basse), il est tout simplement parfait.

Finalement seul le visuel laisse a désiré mais qu’est-ce qu’on s’en fout…..


Voilà 5 ans sans nouvelle et c’est une bombe qui nous arrive dans les bacs. Complet, plus moderne, plus puissant et tout simplement excellent, Legend marque un tournant dans la discographie du groupe mais quel tournant. Il ne reste plus qu’a attendre le 4 mai pour leur passage au Trabendo en compagnie d’un autre groupe tout aussi excellent Orchid.




3 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Think different, think metal.’ Contact - Liens
Follow us :