Metsutan - Songs of the Void

Liste des groupes Death Mélodique Whispered Metsutan - Songs of the Void
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Whispered
Nom de l'album Metsutan - Songs of the Void
Type Album
Date de parution 20 Mai 2016
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album19

Tracklist

1. 血ノ舞 - Chi No Odori 01:51
2. Strike! 04:50
3. Exile of the Floating World 04:12
4. Sakura Omen 07:31
5. 劍聖 - Kensei 05:29
6. Our Voice Shall Be Heard 05:43
7. 月明 - Tsukiakari 08:05
8. Warriors of Yama 03:07
9. Victory Grounds Nothing 03:20
10. Bloodred Shores of Enoshima 11:23
a/ 五頭龍 - Gozuryu
b/ The Chord of a Goddess
c/ Divine Affection
d/ The Fury of the Five
e/ 龍口山 - Tatsu-no-kuchi yama
Total playing time 55:31

Acheter cet album

Whispered


Chronique @ Fonghuet

24 Juin 2016

''Whispered nous offre ici un voyage sans précédent, plus intense et riche que ses prédécesseurs''

Deux ans après un Shogunate Macabre violent et six ans après un Thousand Swords épique, Whispered nous offre leur dernier trophée de bataille à se mettre entre les oreilles.

Ça commence avec une intro tout juste dans la bonne durée de temps. Un japonais au loin lance la danse de Chi qui, immédiatement, nous imprègne d’un mysticisme oriental. Dès que l’immersion est commencée, Strike! nous rentre dedans de plein fouet. Strike!, qui nous avait été offert en avril lance superbement le bal. On y retrouve les éléments d’un Whispered en forme; cris de guerriers samouraï, shamishen, kotos et un metal énergique. Énergique, bien structurée, ornée d’instruments japonais. En apprenant à la connaître on se laisse facilement bercer (ou headbanguer) sur les 4 minutes 49 du morceau.

Le morceau est suivi de Exile Of The Floating World qui est baigné de Black Metal. Sombre, enivrée de noirceur, avec des inspirations de musique de cirque. Cette pièce est un bel aperçu de la profondeur des compositions et de l’âme qui habite l’album. Suivi de Sakura Omen qui fait office de la ballade de milieu d’album tout comme l’ont été Death Cold Insisde et Lady Of The Wind, mais en moins doux et avec plus de distorsion. Probablement le morceau le moins riche de l’album, mais heureusement, chose rattrapée par la suite.

L’album comporte des riffs et des solos qu’on aura moins tendance à retenir. Des mélodies riches et prenantes sont généreusement distribuées tout au long de l’album. Que ce soit par les guitares ou par les instruments japonais et l’orchestration symphonique. Le son est dans la même lignée que Shogunate Macabre; plus vif, plus tranchant et bien gras. Le mix est très réussi, les instruments prennent toute leur place sans se marcher les uns sur les autres, la profondeur des instruments crée une musique en trois dimensions qui nous permet de voyager à travers le temps et l’imagination.

Whispered offre encore une fois des morceaux tous distincts les uns des autres, avec leur propre structure, de nombreuses surprises et ce, sans tomber dans la redondance ni se marcher sur les pieds.

Le thème principal s’affirme davantage sur cet album avec des histoires de samouraï savamment enrobés de contes traditionnels et de mythologie. La narration est toujours au rendez-vous offrant un support très agréable. On sent la couleur de l’artwork signé ToK à travers la musique. Le livret est encore une fois très beau, avec des estampes japonaises apposées sur le washi.

Metsutan termine avec une pièce d’une dizaine de minutes comme à l’habitude du groupe. Autant les autres morceaux de cette taille étaient plus difficiles à accrocher entièrement, autant Whispered a réussi avec brio à nous rendre accro à leur pièce de douze minutes cette fois-ci. C’est sur cette pièce que l’artwork prend son sens avec la légende du dragon de l’île d’Enoshima et la déesse Benzaiten. Composée de quatre actes, elle clôt à merveille l’album.

L’album est très, très bien construit et mixé, mais demandera un effort de plusieurs écoutes à l’auditeur pour qu’il comprenne et apprivoise l’offrande qui lui est offerte.

Whispered nous offre ici un voyage sans précédent, plus intense et riche que ses prédécesseurs. Comparé à Shogunate Macabre, les morceaux sont mieux ficelés entre eux et plus complices les uns aux autres. On peut sentir la passion de la musique à travers cet album de haute qualité. La musique est construite pour créer un ensemble et non un support envers quelques instruments. Sur ce point, le groupe a beaucoup gagné en maturité en maîtrisant cette symbiose musicale.

Je termine avec mes pièces fortes de l’album : Exile Of The Floating World (03), Tsukiakari (07), Warriors of Yama (08), Victory Grounds Nothing (09) et Bloodred Shores Of Enoshima (10).

9 Commentaires

2 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Anath - 25 Juin 2016: Je suis d'accord, Shogunate Macabre m'avais un peu déçu, je ne l'ai pas détesté, mais Thousand Swords avait été une claque monumentale donc il était difficile de faire aussi épique.... mais Metsutan met la barre vraiment VRAIMENT très haut :3
 
David_Bordg - 25 Juin 2016: Merci Fonghuet tu m'as fait découvrir un groupe extraordinaire comme j'aime.Super original,puissant,technique et émotionnel! Je l'ai acheté direct sur le site comme l'année dernière avec le ZIERLER ESC. Je l'attends avec impatience.
Fonghuet - 26 Juin 2016: Merci de ton compliment! Tu seras pas déçu de ton achat!
 
David_Bordg - 27 Juin 2016: c'est moi qui te remercie pour cette belle découverte(pour une rare fois je suis à la bourre) et cette belle chronique! FONGHUET tu es un bon.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Whispered


Autres albums populaires en Death Mélodique