PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Heavy Metal WASP Dying for the World
CD, date de parution : 2002 - Metal-Is Records / Sanctuary Records
Produit par : Lawless Blackie , Enregistré à : Fort Apache Studios
Style: Heavy Metal

NOTE SOM : 15/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Shadow Man 05:34
2. My Wicked Heart 05:38
3. Black Bone Torso 02:15
4. Hell for Eternity 04:38
5. Hallowed Ground 05:54
6. Revengeance 05:20
7. Trail of Tears 05:50
8. Stone Cold Killers 04:56
9. Rubber Man 04:25
10. Hallowed Ground (Acoustic Version) 06:08
Total playing time 50:43

modifier l'album  imprimer cet article
115 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 €10,95
30 avis 2 16/20
Chronique
15 / 20
    dark_omens, Dimanche 22 Décembre 2013 parlez-en à vos amis  
Sombre et obscur, cet album nous offre la vision tourmentée de son créateur face à un monde nouveau et effrayant...

En ce 11 septembre 2001 aux alentours de 10h00, la tour sud du World Trade Center, complexe d'immeuble d'affaire du Lower Mannhattan de New York City, s'effondre. Moins d'une demi-heure plus tard sa jumelle, la tour Nord, s'écroule à son tour. Cet attentat d'un genre nouveau fera au total plus de 2700 victimes. L'Amérique invincible vient d'être la cible d'une odieuse agression. Elle a été perpétré par de radicaux islamistes, ardents défenseurs contre le barbarisme de l'immonde impérialisme américains et de tous ces états démocrates qui sont les sentinelles de leurs terres, les affameurs de leurs enfants, les assassins de leurs sœurs et le bras armant leurs rivaux. Avec ces tours ce n'est pas seulement les certitudes d'une Amérique confortablement vautré dans ses propres convictions sécuritaires qui s'écroulent, mais celle d'un monde entier. Car désormais le danger n'a plus de frontière. La menace est partout. L'ennemi est capable de tout. Les gouvernements décisionnaires sont en périls face à un terrorisme moderne instauré par ces soldats de dieu fanatiques. La peur grandit. Une ère nouvelle est née.

Dans ce contexte hostile, l'artiste à la sensibilité exacerbée tente maladroitement d'exorciser ses démons. Il compose, il écrit, il peint, il filme. Il crée. Blackie Lawless, atteint au plus profond de son esprit troublé, va laisser libre court à cette obscurité créative qui l'envahit. S'interrogeant avec sérieux sur l'humanisme de ces civilisations orientales parfois aveuglés, il compose fébrilement, dans une frénésie inaccoutumée, un album sombre. En 2002 sort donc ce nouvel opus intitulé Dying for the World.

Pour commencer cette analyse évoquons, tout d'abord, quelques éléments purement logistiques et techniques. Parlons donc des départs en évoquant celui du guitariste Chris Holmes qui, une fois encore, a quitté l'aventure laissant sa place au talentueux Darell Roberts. Mais parlons aussi de celui du batteur Stet Howland au profit de Frankie Banali, vieux compagnon de toujours. Disons, finalement, que ces changements ne vont étonnamment en rien bouleverser la nature musicale du groupe. Bien au contraire, outres les nuances introduites sciemment par un Blackie Lawless inspiré, rien ne peut ressembler davantage à un album de WASP que les cicatrices habituelles de WASP que l'on retrouve sur cet album-là. Pour être tout à fait honnête ce phénomène s'explique sans doute par le fait que le chanteur guitariste règne, et parfois même seul, depuis longtemps en son royaume.

Poursuivons ensuite par l'aspect plus purement musical. Dès les premières mesures d'un Shadow Man, au préambule alourdis de ces riffs froids et implacables que nous pourrions croire, dans une certaine mesure, issu de KFD, Blackie Lawless, fort d'une implication émotionnelle tangible, nous entraîne dans les profondeurs ténébreuse de son âme. Le morceau délicieusement noir n'est cependant pas une variation sur le thème Indus autrefois exploré par ces américains mais bel et bien le fruit heureux de cette logique Heavy "WASPienne" déjà retrouvé sur Unholy Terror. A ce titre My Wicked Heart, dans lequel Blackie fait son introspection sur ses capacités personnel à juger ceux que tout, et tous, désignent comme les coupables évidents, Hell for Eternity, Revengeance (Be Thy Name) ou encore, par exemple, Stone Cold Killers sont des morceaux dans la plus pure tradition créative de l'artiste.

Mais Dying for the World, au-delà de cet aspect traditionnel, démontrent quelques qualités supplémentaires remarquablement séduisantes. Atypique, l'œuvre s'est alourdie de la colère, de la frustration et des émois troubles de son auteur, de ses musiciens et du monde tout entier. Ainsi, loin des titres aux mélodies et aux climats moins graves déjà évoqués, elle nous propose de nous immerger dans la pénombre de morceaux plus pesant tels que sur un Black Bone Torso au rythme et aux airs pesant sur lesquels Blackie vient déposer ses mots parlés. Mais aussi tels que sur l'excellent Hallowed Ground, repris une seconde fois dans une version acoustique afin de clore l'album, ou encore tels que, par exemple, sur Trail of Tears.

Quoiqu'il en soit cette œuvre est donc une réussite. Sombre et obscure, elle n'en oublie pas d'être âpre et virulente, défendant un Heavy inspiré dans lequel on ressent toute l'implication de son créateur tourmenté par les affres d'un monde nouveau et effrayant.




2 Commentaires
Commentaire
13 / 20
    chmetal, Jeudi 17 Juillet 2008 parlez-en à vos amis  
Seulement 1 an après le très bon Unholy Terror (ce qui, avouons le, est un rythme assez inhabituel chez W.A.S.P. !), voici la nouvelle galette nommée Dying for the World.

Premières constatations : le disque est assez sombre tant au niveau du titre (« Mourir pour le Monde »), de la pochette (pas terrible il faut dire !!) ou du contenu !

En parlant du contenu, le voici plus en détail :

1) Shadow Man : elle commence par une ambiance très sombre et un son rappelant la période « Kill Fuck Die », à tel point, c’est que l’on ne reconnaît pas la voix si merveilleuse de Blackie au début de la chanson. C’est un titre assez malsain avec un refrain accrocheur … un des meilleurs titre de l’album !

2) My Wicked Heart : Alors là, on passe à la dimension supérieure avec pour moi le meilleur titre de l’album. Tout est parfait, rythmique entraînante, refrain accrocheur, riff de guitare puissant … Blackie innove dans le bon sens pour notre plus grande joie.

3) Black Bone Torso : c’est tout simplement une intro au titre suivant, du style Unholy Terror sur l’album du même nom. Ambiance morbide, paroles très noires (« Mourir pour le Monde », « martyrs crucifiés » …), sur fond de guitare mélodique accompagnant la voix mélodique de Blackie.

4) Hell For Eternity : Après avoir connu le très bon, ce titre « Helldoradien » est le moins bon de l’album. Ce qui est curieux, c’est qu’il ait été choisi sur tous les samplers des mags français. Pour faire découvrir W.A.S.P. aux autres, ils auraient pu en choisir un autre que celui-là, car il n’est pas du tout représentatif de l’album !

5) Hallowed Ground : sortez vos mouchoirs, voici une ballade « hommage au 11 septembre » qui vous prend au tripes !!! Le seul petit défaut à ce « Forever Free part. II », c’est le refrain, beaucoup trop bruyant à mon goût et c’est dommage car ça aura pu être un tube !

6) Revengeance : ce titre est somme toute classique, voire quelconque. Pas bien original tout ça …

7) Trail Of Tears : Ressortez les mouchoirs, s’il vous en reste !! Blackie nous a pondu encore une petite merveille de ballade avec un chant mélodieux, un solo de guitare discret et un soupçon de percussion, juste ce qu’il faut pour en faire une berceuse !! Un des meilleurs titres de l’album.

8) Stone Cold Killers : Ca partait bien avec une intro accrocheuse … dommage que la suite ne suive pas !

9) Rubber Man : Excellent titre, très entraînant. Ca commence sur un tempo rapide, avant de faire une pose en plein milieu (superbe changement de rythme), et de repartir avec la cavalerie lourde (solo de guitare dans tous les sens …). Ca peut rappeler « Blind in Texas » à certains moments.

10) Hallowed Ground (Take #5 acoustic) : y a pas à dire, cette version est quand même plus prenante que sa petite sœur électrique car c’est beaucoup mélodieux et surtout moins bruyant. C’est un titre qui aurait pu figurer en bonne place sur « Crimson Idol » car il rappelle un petit peu la chanson « The Idol ».

En résumé, un très bon album de W.AS.P., malheureusement un peu inégal … et surtout très court. 10 titres dont 1 en double (« Hallowed Ground »). Et surtout, on n’a plus le droit à la moindre reprise ou chanson inédite à se mettre sous la dent car il n’y a plus de maxis, et la version japonaise comporte 3 titres en plus … qui sont en fait des versions différentes de chansons présentes sur l’album (dont une 3ème version d’Hallowed Ground !!!!). Là, ça sent franchement le manque d’inspiration (ou le travail bâclé …). En plus, cet album ne sera pas suivi d’une tournée pour que , soit disant, Blackie consacre tout son temps à la conception d’un « Crimson Idol part.II ». Si c’est vrai, espérons que ce futur album soit d’une qualité au moins égale à la première version et que W.A.S.P. fasse une « vraie » tournée mondiale comme il faisait à la même époque. Et si, en plus, Sanctuary nous faisait un petit effort de promotion, ce serait le grand retour de W.A.S.P. que tout le monde attend !!




5 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think. Feel. metal.’ Contact - Liens
Follow us :