Wasteland

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Vortech
Nom de l'album Wasteland
Type Album
Date de parution 2007
Labels Self-Produced
Style MusicalCyber Metal
Membres possèdant cet album3

Tracklist

1. The Core
2. Evolutionary Project
3. Their Contract
4. Instigate Hostile Reaction
5. Impulse
6. Perdition
7. The Silence
8. Winds of Contamination
9. Radiant Storm
10. Wasteland Roamers

Chronique @ Matai

15 Janvier 2013

Un opus intéressant mais inégal montrant les qualités et les faiblesses de Vortech

Après deux Eps et un album, Vortech, mené par Juha Untinen, sort son deuxième full length « Wasteland » en 2007. C'est à partir de cette période que le projet du Finlandais prend plus d'ampleur et que se forge encore plus son identité. De meilleurs moyens financiers permettent d'améliorer la production ainsi que la palette musicale, rendant la musique du trio plus puissante et plus variée.

Si le titre « Wasteland » fait écho à l’œuvre de T.S. Eliot, l'album en lui même n'est pas si éloigné des thématiques angoissantes et désespérées du poète anglo-américain. Vortech dépeint un monde dévasté par un holocauste terriblement ravageur grâce à un cyber death brutal et sans concessions. Les blasts beats écrasent tout sur leur passage, les riffs alternent parties bourrines et parties techniques tandis que trois chanteurs se partagent les lignes des différents morceaux, à savoir Juha sur un bout de « The Core » et « Instigate Hostile Reaction », l'invité Closure sur l'autre bout de « The Core » et l'autre invité Kraken sur le reste des morceaux.

Comme la plupart des albums de Vortech, on découvre des morceaux très bons et d'autres qui le sont moins, dû en particulier à un manque d'harmonie, de moments forts, et à une certaine linéarité, comme sur « Their Contract », « Perdition » ou « Winds of Contamination ». Le bourrinage intensif tend parfois à tuer l'essence même des morceaux, ce qui est dommage quand on sait tout le travail qui a été fait dans l'assemblage des parties guitares et des parties électroniques.

Les titres les plus réussis sont ceux qui alternent avec brio les moments les plus féroces à ceux les plus mélodiques et harmonieux. La programmation est ainsi cohérente et ne nuit pas à l'appréciation de tel ou tel morceau, car la batterie est une boîte à rythme. Certes, cela renforce le côté mécanique et inhumain propre au cyber metal, mais nos oreilles en prennent aussi un coup, surtout lorsque l'ensemble est mal agencé.
Pour passer un bon moment, « Evolutionary Project » est idéal, avec son groove impeccable et une belle osmose entre les sons cybernétiques, les ambiances futuristes et la guitare de Juha. Le chant de Kraken, quelque part entre le growl et le chant black, décharne le morceau et le rend encore plus torturé qu'il ne l'est. Idem avec un « Impulse » qui se rapproche plus du black sur certains passages, et un « Radiant Storm » pessimiste et expéditif, loin d'être porté sur l'exubérance des sonorités électroniques. C'est l'ambiance qui prime ainsi que les riffs.

Une des caractéristiques de Vortech, c'est l'implantation de morceaux instrumentaux et ambient, histoire de renforcer les ambiances et de nous immerger encore plus dans le concept. « The Silence » et « Wasteland Roames » mêlent les nappes purement ambiantes aux sonorités cybernétiques pour un ensemble inquiétant et pessimiste au possible : il n'y a plus rien.

Un opus intéressant mais inégal montrant les qualités et les faiblesses de Vortech. La personnalité est là ainsi que le travail mais il manque encore l'inspiration nécessaire pour concocter un album cohérent de bout en bout, sans temps morts ni linéarité.

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Vortech


Autres albums populaires en Cyber Metal