:Bridges Burnt:

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Vomit Orchestra
Nom de l'album :Bridges Burnt:
Type EP
Date de parution Janvier 2007
Style MusicalDark Ambient
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. Music I
2. Dying
3. Scraping the Pipe
4. A Dirty Glass Ceiling
5. Music II
6. Psalm 22
7. The Human Condition
8. Music III
9. Bridges Burnt
Bonustrack
10. Inadvertent Suite No.1

Acheter cet album

Vomit Orchestra


Chronique @ Vinterdrom

07 Octobre 2007
Comme le dit si bien l'adage : "l'habit ne fait pas le moine". Car en se fiant simplement au nom de cette formation, on pourrait croire à un énième groupe pratiquant du grind-death-gore brutal. Et bien non ! Vomit Orchestra est en fait un side-project axé indus/dark ambiant mené par Diabolus, le fameux leader du non moins fameux groupe de black métal américain Vrolok.
On connaissait déjà, au travers de ce dernier, le goût prononcé du bonhomme pour ce style de musique ambiante "popularisé" par le label Cold Meat Industry depuis le début des années 90, et l'existence du projet Vomit Orchestra n'a donc rien de surprenant.

Mais si l'aspect dark ambiant présent dans la musique de Vrolok fait fortement penser aux travaux de Raison d'Etre, ce n'est pas vraiment le cas avec Vomit Orchestra, qui se situe très loin de la dimension spirituelle, de la profondeur et de l'intimisme développé par le projet phare de Peter Andersson.
En fait, la musique de Vomit Orchestra rappelle plutôt certains de ses autres projets parallèles, tels que Stratvm Terror ou Bocksholm pour les passages les plus agressifs et les plus fortement teintés d'indus bruitiste ("The Human Condition", "A Dirty Glass Ceiling" et sa partie centrale quasiment inaudible et à la limite du supportable) ou encore à Atomine Elektrine pour certains passages space-ambiant (le début de "A Dirty Glass Ceiling").

Même si Vomit Orchestra est principalement basé sur des samples et des triturations électroniques, les guitares n'en ont pas été pour autant occultées. On retrouve des arpèges de guitare claire sur "Scraping the Pipe" et le morceau-titre "Bridges Burnt", ainsi que des riffs tordus sur "A Dirty Glass Ceiling" (qui représente à lui tout seul à peu près toutes les facettes de Vomit Orchestra), "Music II" et sur le particulièrement disjoncté "Inadvertent Suite n°1" où ils sont mixés avec des samples déformés de "Unchained Melody" version The Righteous Brothers (vous savez, le slow dégoulinant dans le film "Ghost") et du célèbre "Happy Birthday to You".

Vous l'avez compris, on trouve vraiment de tout et de n'importe quoi sur ce disque qui ressemble davantage à un copier/coller sans queue ni tête de sonorités expérimentales qu'à un véritable album réfléchi. C'est d'ailleurs pour cette raison, comme l'explique son créateur, que cet enregistrement est présenté comme un EP, malgré sa durée conséquente (quasiment 75 minutes tout de même).

Pas franchement exceptionnel mais pas inintéressant non plus, "Bridges Burnt" est à réserver aux inconditionnels de Vrolok curieux de découvrir la boîte à idées tordues de son mastermind, aux adeptes de sonorités bizarres passant leur temps enfermés dans leur cave à maltraiter sadiquement leurs synthés et leurs samplers, ainsi qu'aux collectionneurs les plus acharnés (cette galette étant limitée à 500 exemplaires !).

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
enthwane - 31 Août 2010: Excellente chronique pour nu excellent album. Diabolus est définitivement un musicien incroyable.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Vomit Orchestra


Autres albums populaires en Dark Ambient