PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Thrash Technique Tourniquet Vanishing Lessons
CD, date de parution : 1994 - Frontline Records
Style: Thrash Technique
1 2

NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 18/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
Re-Issue in 2004 by Pathogenic Records with a different cover and 6 bonustracks.
1. Bearing Gruesome Cargo 04:35
2. Pecking Order 05:52
3. Drowning Machine 04:46
4. Pushin' Broom 05:36
5. Vanishing Lessons 04:21
6. My Promise 04:31
7. Acid Head 04:24
8. K517 05:12
9. Twilight 04:03
10. Your Take 03:12
11. Sola Christus 05:01
Bonustracks (Re-Issue 2004)
12. HHS2 (Handel Harpsichord Suite #2) 01:28
13. Acid Head (Live 2000) 04:57
14. Pecking Order (Live 2000) 05:47
15. Vanishing Lessons (Live 2002) 04:26
16. Drowning Machine (Demo Version 1994) 04:27
17. Twilight (Demo Version 1994) 03:57
Total playing time 48:49

modifier l'album  imprimer cet article
12 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 €10,14
4 avis 1 18/20
Chronique
16 / 20
    Kovalsky51, Dimanche 22 Novembre 2009 parlez-en à vos amis  
Tourniquet est un groupe auquel je ne me serais vraisemblablement jamais intéressé, si je n’avais pas trainé sur le forum du site. Et vu les mandales que j’ai ramassées à l’écoute de leurs albums, je serais passé à côté d’un des groupes de Metal parmi les plus hallucinants qui m’aient été donnés d’écouter. Il est d’ailleurs assez intéressant de constater qu’à l’instar de certains grands noms du Thrash (Metallica et Megadeth entre autres), la discographie du groupe comporte une période plus Heavy délaissant le Thrash le temps de quelques albums pour revenir, à l’aube du 3ème millénaire, à un son renouant avec celui de leurs premiers albums. Tourniquet, c’est avant tout un triptyque musical monstrueux (Pathogenic Ocular Dissonance , Microscopic View of a Telescopic Realm et Where Moth and Rust Destroy) donnant dans un Thrash extrêmement technique ayant un côté symphonique. Trois albums incontournables pour les amateurs du genre. Vanishing Lessons quant à lui appartenant à la période la moins Thrash du groupe. D’ailleurs, il me fait penser à plus d’un égard à un Black Album en extrêmement plus groovy. Et contrairement à ses confrères cités plus haut, ce changement de cap est loin de signer un passage à vide artistique (Load, Reload , Risk, c’est de vous que je parle). Bon c’est pas tout ça mais il est temps de passer au contenu de cette perle musicale.

Le parallèle fait plus haut avec le Black Album n’est pas là pour faire beau et attirer le chaland avec des noms prestigieux. Si musicalement les deux albums sont très différents, c’est dans le son qu’on peut trouver une ressemblance. Ce dernier est lourd et écrasant, tout simplement énorme, il colle parfaitement à ce type de musique. Enfin, cette impression se dissipe dès que l’on s’attarde sur la structure des compos de cette belle galette. En effet, Tourniquet développe ici un Metal lourd, très Heavy et avec un groove démentiel. Un titre comme Drowning Machine ou Vanishing Lessons serait à même de faire danser la gigue à une mémé paraplégique. Ici Tourniquet abandonne en grande partie le côté symphonique présent dans leurs trois chefs-d’œuvre pour se concentrer sur des riffs lourds et très rythmés. Bien sûr, on retrouve encore ça et là des passages où les racines Thrash du groupe se ressentent encore. Reste un morceau nommé Twilight (non il ne parle pas de vampires mormons émos … NDC non vous ne pouviez pas y échapper à celle-là) qui reste une énigme pour moi. Ce morceau limite pop et joyeux est musicalement en opposition avec le reste de l’album. Après, quand on écoute les autres albums, ce genre de délires n’est pas forcément surprenant de la part d’un groupe qui ne se fixe que peu de barrières musicales.

Niveau technique, il n’y a rien a redire sur cet album. Les gratteux maîtrisent parfaitement leur six cordes arrivant à nous sortir des riffs parmi les plus groovy qui m’aient été donnés d’entendre. Niveau solos, le contrat est plus que rempli et on en prend plein la gueule. Qui dit album avec beaucoup de groove dit basse au taquet. Et ici les parties de quatre cordes sont tout simplement géniales et collent très bien à l’esprit de cet album. La batterie est elle aussi entre mains de maître, même si les compos de cette dernière n’atteignent pas la maestria de celles de Microscopic View of a Telescopic Realm, elles laissent pantois devant une telle maîtrise. Le chant quant à lui est peut-être plus rock mais reste d’un niveau très élevé, le vocaliste passant à volonté d’un chant mélodique limite pop à un ton plus agressif. A noter qu’il nous offre un départ a capella sur Vanishing Lessons, et à l’image d’un "The Tomb of Gilgamesh", la maîtrise de ses cordes vocales ne peut vous laisser de marbre.

En clair, Vanishing Lessons n’est pas un album de Thrash mais reste une sacré calotte assénée par les américains. Une preuve supplémentaire s’il en fallait une de leur immense talent approchant de très près le génie. Le groove démentiel de 90% des morceaux et cette science du riff se retrouveront dans ce qui reste leur chef d’œuvre, Microscopic View of a Telescopic Realm. Il est vraiment dommage que le groupe n’ait pas bénéficié de plus de notoriété chez nous, car avec une discographie pareille Tourniquet aurait mérité une entrée au panthéon des meilleurs groupes de Metal par la grande porte. A conseiller aux amateurs de Metal technique et original qui devraient trouver en ce groupe un nouveau chouchou, pour ma part c’est déjà le cas.




1 Commentaire

Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :