PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Cyber Metal Thy Disease Costumes of Technocracy
Album, date de parution : 14 Fevrier 2014 - Mystic Production
Style: Cyber Metal

ajouter les paroles de l'album
NOTE : 15/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Slave State
2. Muted Scream
3. Costumes of Technocracy
4. Psycho Parasites
5. Holographic Reality
6. Corporate Cull
7. Synthetic Messiah
8. Drowning
9. MK Ultra
10. Global Technocratic Prison

modifier l'album  imprimer cet article
4 membres possèdent cet album
ajouter une chronique Album précédent
4 avis 1 15/20
Chronique
15 / 20
    Matai, Samedi 08 Mars 2014 parlez-en à vos amis  
Thy Disease reprend du service et continue sa mutation

Il se sera fait attendre celui-là…il faut dire que les Polonais n’avaient rien sorti depuis 5 ans et la mise en rayon du cinquième album studio « Anshur-Za » en 2009. Pour ceux qui ne connaissent pas Thy Disease, il s’agit du second groupe de Yanuary, le guitariste de Crionics et d’Anal Stench. Un projet à l’origine dirigé vers le death/black mais qui a de plus en plus évolué vers un cyber/death metal comme en témoignent « Neurotic World of Guilt » et « Rat Age ». « Anshur-Za » était une étape supplémentaire dans la carrière des Polonais car ces derniers commençaient à s’éloigner de leur racine pour s’ancrer dans un cyber assez électronique et avec un peu de chant clair. Depuis, plus trop de nouvelles mais on sait que le groupe a pas mal tourné dans toute l’Europe avec ses confrères Polonais (Vader, Hate…) et que de nombreux changements de line-up ont eu lieu. A l’heure actuelle, il semblerait qu’il se soit stabilisé mais les différents remaniements rendent quasi méconnaissable le groupe. Yanuary est le seul membre originel et il a accueilli en l’espace de deux ans et demi Sirius d’Anal Stench au chant, Andrew de Cryptic à la basse, Artyom de Deathbringer à la guitare, Ireq de Beheaded Machine à la batterie, et VX de Naumachia et d’Atrophia Red Sun aux claviers.

Malgré l’instabilité à toute épreuve du groupe, ces membres annoncent du bon quant au nouveau son. Sirius est connu pour son growl et VX pour ses claviers futuristes et cybernétiques (il suffit d’écouter le « Arrival of the Red Sun » de Naumachia pour en avoir le cœur net). L’écoute de « Slave State » nous montre qu’on ne s’est pas trompé. Thy Disease a regagné la brutalité qu’il avait perdu et se dote d’une puissance de feu qui le rapproche d’un Behemoth en mode industriel. Les blasts sont de la partie ainsi que le riffing efficace, les samples cybernétiques, l’ambiance futuriste et le chant charismatique…les Polonais nous entraînent dans un monde régit par un gouvernement technocrate. Les machines ont ici une place de choix.

Thy Disease met davantage de côté les mélodies pour se focaliser sur le combo guitares/batterie/claviers. C’est beaucoup plus percutant que sur « Anshur-Za » et les claviers permettent de relever l’atmosphère à coups de nappes et de bidouilles en tout genre comme sur le sombre éponyme « Costumes of Technocracy » qui joue autant sur des plans brutaux que sur des plans plus atmosphériques. On découvre aussi un groupe qui tend à se diriger vers une facette plus « easy listening » du genre comme « Holographic Reality » avec ce côté death très moderne, ces espèces de voix déshumanisées qui arrivent presque à créer un refrain trop facile. C’est un peu le même principe avec « Corporate Cull » et son pseudo chant clair. Et on a aussi une petite expérimentation cybernétique avec « MK Ultra » dans le style de « Mortification Study » (Naumachia).

Malgré tout, on ne se retrouve pas tant que ça en terrain inconnu puisque des titres comme « Global Technocratic Prison » ou « Drowning » rappellent l’ancien Thy Disease avec ce côté catchy, futuriste, cette harmonie entre tous les instruments et le growl féroce qui tend parfois vers le cri black. Yanuary a d’ailleurs retrouvé de la créativité puisque son jeu de guitare est plus expressif, plus torturé, plus hargneux que dans « Anshur-Za » ou le « NOIR » de Crionics. Ce qui n’est pas plus mal.

Thy Disease revient sur les chapeaux de roue avec ce « Costumes of Technocracy » qui montre que les Polonais ont su mélanger leur ancienne marque de fabrique avec les influences des nouveaux membres. Je vois sur ma fiche que Psycho (l’ex-vocaliste de Thy Disease) et que Covan (vocaliste d’Atrophia Red Sun) participent en tant que guests à l’album mais impossible de savoir sur quels titres ils apparaissent même si « Synthetic Messiah » semble être le morceau idéal (le chant a l’air plus varié et l’ambiance est plus proche d’un album comme « Neurotic World of Guilt », en clair, le vieux Thy Disease). Bref, un album réussi, sans non plus être exceptionnel ni le meilleur de la carrière de Thy Disease, avec ses points forts et ses points faibles, mais confirmant encore une fois que les Polonais ont un savoir faire très spécial quand il s’agit de death metal…




0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Think different, think metal.’ Contact - Liens
Follow us :