PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Black Atmosphérique Thurisaz (BEL) The Pulse of Mourning
Album, date de parution : 31 Mars 2015 - Sleaszy Rider Records
Style: Black Atmosphérique

NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 17/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Longing...
2. ...For a Change
3. Patterns of Life
4. Tangram
5. Rays of Light
6. One Final Step
7. Enslaved Dreams
8. In All Remembrance
9. Stargaze

modifier l'album  imprimer cet article
5 membres possèdent cet album
ajouter une chronique/commentaire Album précédent
3 avis 1 17/20
Chronique
16 / 20
    Icare, Mercredi 06 Mai 2015 parlez-en à vos amis  
Une excellente surprise, et un des coups de cœur metalliques de ce début d’année 2015

Thurisaz, à ne pas confondre avec le géant finlandais Turisas, vous ne connaissez peut-être pas et c’est normal. Pourtant, cela fait depuis 1997 que ce combo belge s’évertue à nous servir un metal mélancolique et atmosphérique de qualité, et il nous revient aujourd’hui avec The Pulse of Mourning, son quatrième album, toujours sous l’égide de Sleaszy Rider Records.

La musique de Thurisaz est résolument épique, mêlant black et doom très mélodiques à des influences atmosphériques en un mélange assez unique et savoureux. Pattern of Life, déjà présenté par le groupe comme le premier single de ce dernier full length, en est un parfait condensé, avec ses sept minutes, alternant rythmiques saccadées et rentre-dedans et passages aériens faisant la part belle aux guitares planantes et aux humeurs mélancoliques. La balance entre agressivité et mélodies est savamment dosée, notamment grâce au chant très complémentaire des frères Theuwen, les voix évoluant comme un instrument à part entière, entre hurlements black, grognements death parfaitement maîtrisés et chant clair et sobre gorgé d’un feeling simple et touchant, rappelant un peu les compatriotes de Ghinzu par moments. Le clavier, omniprésent mais jamais envahissant, joue également un rôle primordial, agissant par touches et servant parfaitement les ambiances du groupe, tour à tour guerrières et plus contemplatives, venant appuyer un passage plus épique ou plus intimiste et conférant un apport émotionnel indéniable à l’ensemble.

On notera ici et là quelques traces de folk (le début de Patterns of Life, avec ses cuivres conquérants, les riffs païens, les choeurs d’un autre temps et la longue partie acoustique qui nous berce au milieu de One Final Step) et surtout une grosse influence gothique, notamment sur ces tempo lents et ces accents sombres et romantiques (le superbe Rays of Light, l’interlude Tangram, entièrement musical, et qui ferait presque penser à du Artesia, avec cette mélodie de piano à la tristesse contagieuse et ces cordes expirant leur deuil tout en retenue). Ceci dit, l’ensemble de ces 41minutes reste toujours juste et ne sombre jamais dans le pathos larmoyant, sonnant finalement assez finlandais dans l’exécution d’un metal à la fois lourd et mélodique à la beauté sobre et touchante (In All Rembrance, One Final Step).
De fait, s’il fallait chercher les influences du groupe, on pourrait avancer des dizaines de noms tant la musique est riche et foisonnante, d’ailleurs quasiment chaque passage peut nous faire penser à un combo différent : Kromlek, Throes of Dawn, Your Shapeless Beauty, The Prophecy, Anathema, Paradise Lost, Nahemah, Alcest, Opeth, Barren Earth, Amorphis…, il y a un peu de tout ça chez Thurisaz. Ceci dit, le résultat est d’une cohérence sans faille et d’une homogénéité assez bluffante, et malgré la multiplicité de leurs inspirations, les Belges parviennent à créer un son propre et identifiable à défaut d’être totalement novateur.

Les 9 pistes de The Pulse of Mourning ne sont jamais réellement violentes, se concentrant plus sur des ambiances volontiers sublimées par des parties de guitare réellement lumineuses (Rays of Light, la fin presque céleste d’In All Remembrance d’où émane ce rayonnement résolument positif). La seconde partie de One Final Step, presque entièrement instrumentale, est tout bonnement fabuleuse, tout en sensibilité et en émotions, mêlant guitares et claviers en une osmose parfaite, avec ces notes cristallines et cette montée en puissance irrésistible et transcendante qui nous entraîne vers les hauteurs. In All Remembrance est plus puissant mais tout aussi gorgé de feeling, avec ces grattes aux riffs majestueux et enivrants et cette double pédale qui vient appuyer la mélancolie de sa lourdeur amère et solennelle. La suite est plus douce, les notes subtiles du piano se mêlant au chant clair, avant de s’agiter en une bourrasque death mélo gothique emportée par les growls ainsi qu’un mur de son électrique et épais qui viendra expirer en un acme presque sacré sous les larmes vibrantes de six cordes en état de grâce.

Qu’on se le dise, Pulse of Mourning est dense, extrêmement riche et diversifié, mais demeure d’une cohérence mélodique sans faille. Espérons que cet album servira à Thurisaz de sésame à une reconnaissance internationale plus que méritée, c’est du moins tout ce que l’on peut leur souhaiter. En tout état de cause, voilà une excellente surprise et, en ce qui me concerne, un des coups de cœur metalliques de ce début d’année 2015. Tout simplement.




2 Commentaires

Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Made by Metal’ Contact - Liens
Follow us :