PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Death Metal The Few Against Many Sot
CD, date de parution : 15 Septembre 2009 - Pulverised Records
Style: Death Metal

ajouter les paroles de l'album
NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 17/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Hädanfärd
2. Bränd Mark
3. Blod
4. Skapelsens Sorti
5. Sot
6. Abider
7. Heresi
8. One with the Shadow

modifier l'album  imprimer cet article
11 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €5,43
 €17,73
9 avis 2 17/20
Chronique
16 / 20
    NightSoul, Lundi 07 Septembre 2009 parlez-en à vos amis  
Christian Alvestam ou l'homme le plus productif de la nouvelle génération de metal suédois!
Il n'a de cesse de nous surprendre tant sa discographie est riche : Scar Symmetry, Unmoored, Solar Dawn, Miseration et caetera... Son départ de Scar Symmetry a choqué bon nombre de ses fans qui trouvaient que Christian était la force du groupe tant sa palette vocale est impressionnante. Pas vraiment d'indices sur les raisons de son départ mais celui-ci est de retour dans un groupe vraiment similaire appelé Solution 45 mais ce n'est pas celui qui nous intéresse ici. En effet, il est aussi l'auteur et compositeur principal d'un autre groupe nettement plus intéressant à mon humble avis : The Few Against Many...

Dès les premières notes de l'album, on sent que Christan Alvestam avait une idée très précise de ce qu'il voulait faire. Convier death metal old school et death metal plus moderne dirons-nous avec des textes dans sa langue maternelle sauf deux, l'un écrit pas Jonas Renkse de Katatonia et l'autre par Mikael Stanne de Dark Tranquillity.
Le travail des compositions est tellement riche en arrangements et autres subtilités que les étiquettes vont pleuvoir entre symphonic death metal, modern death metal, melodic death metal, death metal prog et caetera. Je ne parlerai tout simplement que de swedish death metal.

Cette fois-ci, il ne faudra pas s'attendre à ce qu'il pousse la chansonnette comme sur Scar Symmetry par exemple. On retrouve bien évidemment les impressionnants growls qui ont participé à sa notoriété mais, cette fois-ci, le chant clair a été laissé de côté et ce n'est pas un point négatif, du tout, surtout avec ce groupe. Les growls sont vraiment impressionnants et le fait que les textes (sauf deux donc) soient en suédois contribue au charme de certaines intonations du chant de Alvestam. Donc de ce côté pas de soucis à se faire, Alvestam est vraiment au top de sa forme! Par Johansson vient ajouter sa patte en assurant quelques backing vocals donnant une autre couleur au chant de Alvestam.

Sous couvert d'être le compositeur principal du groupe, il s'est ainsi occupé des guitares rythmiques et le résultat est vraiment impressionnant. Les riffs death metal des plus old school aux plus récents pleuvent, rendant les titres vraiment variés et le tout s'enchaîne sans temps mort avec une batterie assurée par Jani Steffanovic, enchaînant blasts, patterns headbanguant, groovy et passages plus lents permettant de mettre réellement en valeur le travail des guitares. Les leads guitars sont assurés par l'autre guitariste, Patrik Gardberg, et même si les soli sont assez peu nombreux, ils sont vraiment efficaces et ne servent pas juste à apporter une touche de démonstration technique dans le vent.

Mais le travail le plus intéressant est sans doute celui fait sur les claviers. Et pourtant je suis loin d'être fan de l'utilisation de cet instrument dans les groupes les plus modernes du monde metal comme il peut l'être dans des groupes comme Sonic Syndicate où je lui trouve une utilisation écoeurante par nappes, qui font remplissage pour combler les lacunes de compositions, elles-même vides et désincarnées. Je me suis donc surpris à en apprécier les subtilités sur cet album. En effet, c'est là qu'on se rend compte de la principale influence de ce groupe et de Christian Alvestam. Les claviers ne sont pas sans nous rappeler le travail d'un certain Dan Swano, comme sur Skapelsens Sorti, avec ces nombreux groupes et projet solo et c'est là qu'on se dit que le groupe n'est pas sans rappeler Edge Of Sanity. C'est alliance de death metal et de claviers aux sons si particuliers qui font le charme des compositions de Edge Of Sanity là où elles sont employés. Les claviers sont vraiment riches et variés et, outre le son de clavier Dan Swanien™, des nappes symphoniques viennent faire leur apparition de temps à autre et apportent vraiment un côté épique à la musique. on a même le droit à des influences classiques comme sur le titre Blod dont les claviers ne sont pas sans rappeler le thème de Edvard Grieg Peer Gynt, In the Hall of the Mountain King. C'est ainsi quon se surprend parfois à trouver des ressemblances entre The Few Against The Many et Septic Flesh par exemple dans l'utilisation de ces nappes symphoniques.
Le dernier titre One With The Shadow est tout simplement magnifique et résume à lui seul toutes ses influences diverses et variées qui parcourent cet album.

Pour finir l'artwork signé Dan Seagrave ( Edge Of Sanity, Dismember, Evocation, Entombed...) est vraiment magnifique.

Le seul petit reproche que l'on pourrait faire à cet album est sa durée, 35min59, courte et on aurait aimé que certains titres durent un peu plus longtemps tant ils sont bons! Il est donc difficile d'apprécier toutes les subtilités de cet album en une seule écoute mais cet album est vraiment une des meilleures productions que Christian Alvestam ait eu l'idée de sortir tant par son originalité et son efficacité.
Chapeau bas Monsieur Alvestam...




3 Commentaires
Chronique
16 / 20
    dark_omens, Vendredi 26 Juillet 2013 parlez-en à vos amis  
Cet opus est une véritable réussite qui séduira incontestablement les amateurs du genre...

Bien malin celui qui pourra définir avec précision la véritable nature des envies créatives de l'imprévisible Christian Ävelstam tant son imaginaire semble insaisissable, vaste et diversifié. Récemment évincé de Scar Symmetry pour manque d'implication, le chanteur, guitariste, auteur et compositeur, officiant au sein de nombreux groupes tels que Miseration, Solution .45 et Unmoored pour ne citer que ceux là, nous propose de découvrir son univers au sein d'un énième projet dans lequel on retrouve nombre de ses comparses d'autres formations tels que ceux de Miseration, de Torchbearer mais aussi d'Incapacity. Baptisé The Few Against Many, cette nouvelle entité nous offre, en cette année 2010, une synthèse de son savoir faire en un effort intitulé SOT.

Mais cessons immédiatement d'éluder la difficile tache consistant à définir, avec une certaine exactitude, une certaine impartialité et eu égard à nos connaissances, la teneur du contenu de ce nouveau manifeste.

Assurément Death Metal de par ses riffs et de par la voix guttural délicieusement profonde de Christian, ce plaidoyer n'en demeure pas moins essentiellement mélodique, parfois progressif et, en quelques occasions, subrepticement symphonique de par ses touches orchestrales sur une toile recouverte d'une saine férocité. Tant et si bien qu'il n'est pas rare de se surprendre à songer furtivement à des noms tels que ceux de Edge Of Sanity, Septic Flesh, Dark Tranquility ou encore, dans une moindre mesure, à celui de Hollenthon, en écoutant les huit titres de cette œuvre.

Ainsi, le dur labeur de cette première analyse indispensable effectué, parlons de ces morceaux superbement convaincants dans lesquels le mélange de cette musicalité, de cette brutalité, de cette complexité relative de construction et de ces inspirations, nous offre quelques instants délicieusement appréciables ( les excellents Bränd Mark, Blod, Skapelsens Sorti, mais aussi, par exemple, Abider et le remarquable One With the Shadow et son break final, superbement inquiétant, aux pianos doux formidablement contrastés par des nappes de claviers menaçant).

Difficile d'en dire davantage sur une ouvrage aussi riche. Tantôt grandiloquent, tantôt âpre et tantôt harmonieux, The Few Against Many, avec la musique de ce SOT, n'en oublie jamais pour autant de soigner un équilibre essentiel entre ces diverses aspirations.

Principalement écrite dans la langue natale de Christian, à savoir le suédois, ces morceaux démontrent que son usage convient parfaitement lorsqu'il s'agira d'amplifier le mystère, et donc l'angoisse, d'une musique aussi sombre. On peut d'ailleurs s'étonner qu'il n'y ait pas davantage de groupes employant de moyens d'expression orale aussi énigmatique et obscure, car le procédé ajoute indéniablement un charme aux œuvres ainsi parées.

Mais ne divaguons pas davantage et concluons en disant que cet opus est une véritable réussite qui séduira les amateurs du genre. Mais que, toutefois, eu égard à la concurrence de certains illustres déjà évoqués ici et eu égard à certaines qualités de nature peu à même de se distinguer de ces autres là, il n'est pas certain, pour autant, que The Few Against Many parviennent à imposer son Death Metal moderne, mélodique et progressif. Sans éclats supplémentaires, sans une taille permettant de lui offrir quelques caractéristiques propres, le groupe demeurera donc un diamant mal dégrossi au milieu de tant d'autres cailloux plus ou moins similaires. Et au su du prometteur potentiel de ce SOT, et donc de ce groupe, il serait regrettable qu'il en soit ainsi.




0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think different, think metal.’ Contact - Liens
Follow us :