Eternal Death

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe The Crown
Nom de l'album Eternal Death
Type Album
Date de parution 1997
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album26

Tracklist

Recorded when the band's name was CROWN OF THORNS.
1. Angels Die 04:48
2. Beautiful Evil Soul 04:06
3. In Bitterness and Sorrow 03:29
4. The Black Heart 08:33
5. World Within 05:28
6. The Serpent Garden 04:45
7. Kill (the Priest) 01:42
8. Misery Speaks 04:41
9. Hunger 04:45
10. Death of God 10:09
Total playing time 52:26

Chronique @ BEERGRINDER

19 Fevrier 2009
Fort d’un premier album assez magistral, le quintet suédois décide de ne pas changer une équipe qui gagne et réinvesti avec le même line up le studio Paulsson pour y enregistrer le successeur de The Burning. Le groupe semble en tout état de cause avoir accentué son imagerie antichrétienne avec une pochette explicite du réputé Necrolord.

Le piège aurait été de reprendre strictement les mêmes recettes et d’assurer tranquillement un « The Burning bis » en moins inspiré, à la manière d’un Grave avec You’ll Never See. Crown of Thorns n’a pas joué la sécurité et Eternal Death (1997) se démarque suffisamment de son prédécesseur tout en gardant la moelle principale. En effet de suite après l’intro acoustique de Angels Die, on retrouve cette frénésie Death / Thrash mais cette fois le côté Black metal est plus prononcé notamment dans je jeu de guitare usant de linéaires mélodiques allant jusqu’à rappeler Dissection ou Sacramentum. Il ne serait pas étonnant justement que la sortie de l’excellent Far Away From the Sun l’année précédente ai influencé le Death de Crown of Thorns.

Pour ce qui est du son en revanche il est sensiblement dans la même veine et privilégie le côté sec et énergique par rapport au gros son américain, l’alliance des riffs débridés et des mélodies est en tout cas très réussi sur In Bitterness and Sorrow démontrant une virtuosité certaine des guitaristes mettant une touche Heavy / Speed dans leur Death Metal, de plus la voix de Johan Lindstrand est toujours aussi rageuse, soutenant brillamment ses musiciens. Plus déroutant est le pavé The Black Heart (8 : 32) ou Marko Tervonen et ses sbires se mettent en mode épique à la old Enslaved / Gehenna pour s’orienter vers un Black / Death mélodique, mais le challenge est relevé, cette chanson ne jurant absolument pas au milieu de ce Eternal Death.

Crown of Thorns fait donc évoluer son Death vers des choses plus Black et mélodiques dans l’ensemble, mais les titres furieux ne sont pas en reste avec notamment Kill (The Priest) à la furie presque Grind ou Janne Saarempää atomise sa pauvre caisse claire, ou Beautiful Evil Soul montrant une fois de plus un mélange subtile mais agressif entre Death et Black.

Bis repetita pour clore l’album : Death of God un nouveau pavé de 10 : 08 se met en travers de notre chemin, balançant dans un premier temps un Death / Thrash suivi d’une nouvelle escapade Black épique centrale et d’un final enflammé très proche de l’intense Forget the Light qui achève le disque précédent.

Après un premier jet brillant, Crown of Thorns transforme l’essai, et sans non plus parvenir à le dépasser, donne un très bon successeur à The Burning en incluant juste ce qu’il faut de nouveaux éléments. En tout cas, difficile d’accuser Crown of Thorns de suivisme ou de plagiat tant sa musique est marquée d’une forte identité, nous pardonnerons donc les rares passages redondants et apprécierons à sa juste valeur ce dernier album sorti sous ce nom (*).

(*)Voir chronique de The Burning

BG

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Deathpair - 05 Mai 2009: Un excellent album. "In Bitterness In Sorrow" restera toujours dans mon coeur, autant d'énergie et de beauté dans une chanson de 3 minutes c'est rare!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de The Crown


Autres albums populaires en Death Mélodique