PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Black Metal Svarti Loghin Empty World
CD, date de parution : 22 Septembre 2008 - Aeternitas Tenebrarum Music Foundation (ATMF)
Style: Black Metal

ajouter les paroles de l'album
NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 17/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Karg Nordisk Vinter 08:24
2. Inner Desolation 07:25
3. Empty World 08:55
4. The Silence Always Returns 06:18
5. Cold Void 09:29
6. Outro 03:04
Total playing time 43:47

modifier l'album  imprimer cet article
10 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €7,64
 buy
4 avis 1 17/20
Chronique
15 / 20
    Icare, Dimanche 19 Décembre 2010 parlez-en à vos amis  
Avec Empty World, Svarti Loghin nous chavire, nous enivre et nous fait voyager.

Svarti Loghin est un jeune groupe de black metal suédois fondé en 2006 et dont le premier album, Empty World, est sorti en 2008 sans faire de vagues malgré sa grande qualité.
Contrairement à nombre de ses confrères scandinaves, le groupe de Falun a choisi de s 'exprimer au travers d'un black metal calme, intimiste et mélancolique.
Ici, pas de blasts, de cavalcades rythmiques, de riffs furieux à s'en décrocher les cervicales, d'invocations du Malin ou d'éructations haineuses et blasphématoires, non, les Suédois développent imperturbablement leur art musical tout en ambiances, en de longues plages contemplatives et hypnotiques qui plongent l'auditeur dans un état de mélancolie et d'introspection profonds.

Les cinq morceaux qui composent cet opus (le sixième est une outro assez dispensable) sont de longues complaintes désolées et majestueuses, sortes d'odes intemporelles et nostalgiques à une nature défigurée et à un passé lointain et harmonieux. Les riffs sont lents et envoûtants, se répétant en d'inlassables boucles saturées qui s'enroulent autour de votre esprit, le maintenant contre son gré dans une prison de distortion sensible et vibrante, la batterie, officiant dans un mid tempo monotone, ajoute à cette impression de tristesse lancinante. Une beauté douloureuse et froide se dégage irrémédiablement de la musique des Suédois, parfois renforcée par des coeurs graves qui rajoutent un côté solennel à l'ensemble.
La voix de S.L., lointaine et déchirée, semble réprouver en des sanglots résignés la folie destructrice et égoïste d'un monde qu'il rejète et le comportement insensé de l'Homme moderne qu'il condamne. Fantomatique et terriblement écorchée, elle apporte une touche de mélancolie fataliste et résignée qui vient sublimer la musique, vrillant le coeur et l'âme des auditeurs captivés. Elle agit comme un véritable instrument à part entière, habitée par une sensibilité à fleur-de-peau et maladive, animant par l'intensité des émotions qu'elle véhicule la musique du combo.

Les émotions, parlons en justement. Car ici, s'il y a bien un mot qui peut résumer la musique de Svarti Loghin, c'est celui-ci: elles nous submergent, intenses et variées, au fil des chansons, et évoquent de nombreuses images qui défilent plus ou moins consciemment devant nos yeux clos.
Suspendus entre la colère, la mélancolie, la résignation, la tristesse, l'invocation et la contemplation, ballottés à travers des cimes enneigées, des forêts silencieuses, les ruines d'un glorieux passé oublié, déchirés entre les fragments épars de notre intériorité la plus intime et l'immensité insensible et neutre du cosmos, Empty World nous chavire, nous enivre et nous fait voyager.

Certes, tout n'est pas parfait, et en premier lieu, ce Empty World n'est pas foncièrement original. Il faut bien avouer que dans cette tendance relativement minimaliste et épurée qui joue avant tout sur les sentiments, Svarti Loghin n'est pas le premier, et cet album, quoique très bon, ne détrônera certainement pas les chefs-d'oeuvre intemporels du genre. Ensuite, même si on peut concéder que c'est le style qui l'exige, les chansons se ressemblent beaucoup et se distinguent finalement assez peu les unes des autres. Néanmoins, la qualité est là, et le moins que l'on puisse dire, c'est que les Suédois empruntent à leurs illustres aînés de manière habile (on peut notamment penser à Burzum, Bathory ou Drudkh suivant les moments pour n'en citer que quelques-uns parmi les plus connus), et parviennent ainsi à créer leur propre son et à définir leur identité.

En conclusion, un album, qui, pour un premier essai, est quasiment un sans-faute, une oeuvre vibrante et intense qui invite au voyage et à l'introspection et qui parviendra certainement à séduire tous les amateurs de musique belle, contemplative et mélancolique. A écouter sans tarder si ce n'est déjà fait!




11 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :