Come What(ever) May

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Stone Sour
Nom de l'album Come What(ever) May
Type Album
Date de parution 31 Juillet 2006
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album444

Tracklist

Re-Issue in 2007 (Special Edition) with 6 bonustracks and 1 DVD.
1. 30/30-150
2. Come What(Ever) May
3. Hell & Consequences
4. Sillyworld
5. Made of Scars
6. Reborn
7. Your God
8. Through Glass
9. Socio
10. 1st Person
11. Cardiff
12. Zzyxz Road
Bonustracks (Re-Issue 2007)
13. Suffer
14. Fruitcake
15. Day I Let Go
16. Freeze Dry Seal
17. Wicked Game
18. Frozen
DVD (Re-Issue 2007)
1. 30/30-150 (Live)
2. Orchids (Live)
3. Take a Number (Live)
4. Reborn (Live)
5. Your God (Live)
6. Inhale (Live)
7. Come What(Ever) May (Live)
8. Bother (Live)
9. Through Glass (Live)
10. Blotter (Live)
11. Hell & Consequences (Live]
12. Get Inside(Live)
13. 30/30-150 (Clip)
14. Through Glass (Clip)
15. Sillyworld (Clip)
16. Made of Scars (Clip)

Chronique @ Eternalis

25 Mars 2009
Stone Sour ! Ah notre dévoué Corey Taylor, après s’être déchiré les tripes sur trois opus de Slipknot (dont le catastrophique "Vol 3" d’un point de vue vocal), le vocaliste avait décidé de prendre un peu d‘air grâce à son autre projet Stone Sour, groupe de…hem, comment dire, de core mélodique calibré pour les foules. Oui, je vais inventer cette nouvelle étiquette, « pour les putains de foules ».

Car si Corey gardait néanmoins le rôle du taré de service chez le groupe des neuf (notamment sur l’album éponyme), ici, nous n’avons à faire qu’à une soupe immonde de riffs catchy sans intérêts et saturés qui ne servent qu’à mettre en place des refrains certes accrocheurs mais si désuet qu’ils retombent aussi vite qu’ils n’arrivent.
Mais si la musique est aussi pauvre et mortellement chiante qu’une borne d’arrêt d’urgence (retenez le terme mortel !), le chant de Corey (très largement mis en valeur dans le mix) est souvent d’une banalité affligeante, multipliant les yeah ridicules ou les mélodies pseudo chialantes mais sans réussir ne serrais-ce qu’un instant à nous émouvoir ("Sillyworld"). Le public adolescent et emo est clairement visé, et si cela ne sous surprendra qu’à peine, son manque réel de talent sur ce disque est un autre problème.

Le presque hip hop et soporifique "Made of Scars" s’affiche comme le summum de ce que Corey aura fait de pire dans sa carrière, autant vocalement que musicalement. Un riff se partageant les infrabasses (vous savez, ce truc sympa qui consiste à le faire passer un coup dans l’oreillette gauche, un coup dans l’oreillette droite !) et c’est tout, une batterie se limitant au schéma pédale-caisse claire, une tentative pitoyable de solo ( ?) et un chant exécrable, de plus blindé d’effets et souffrant d’un manque de naturel et de ressenti effrayant.

Je ne vais pas sans dire que, même si je ne m’attendais pas à grand-chose, je n’aurais imaginé que Taylor nous délivre un album aussi insipide, dans lequel seul "Reborn" et "Hell & Consequences" arrivent à ce sortir de ce merdier dans lequel ils ont été fourrés sans qu’ils soient au courant de rien.
"Reborn" voit déjà le retour d’un chant hurlé plus naturel, plus proche de Slipknot sur le refrain et c’est déjà en soit une réussite et un soulagement. Et même si les couplets laissent la place à un clair mielleux et taillés pour les donzelles, les hurlements à répétitions de Reborn ainsi que ses riffs un peu plus couillus nous feraient presque passer un agréable moment.
Quand à "Hell & Consequences", c’est le riff plus lourd qui fait plaisir, accompagné d’une double pédale et de vocaux d’outres tombes et trafiqués (dans le bon sens du terme cette fois) mais malheureusement toujours mélés à cette voix claire niaise au possible ne possédant pas un gramme de naturel ni d’émotion.

En parlant d’émotion, évoquons le cas de "Through Glass", à la mélodie de guitare pas plus travaillée que seul de "Vermillon pt II" (c'est-à-dire digne d’un gosse de quinze ans sur les marches de l’école !), accessible et facile, sans une once de subtilité et ressemblant à un brouillon raté du sublime "Snuff". Mais si le titre était resté acoustique…mais non, il se ridiculise en fm à la moitié du morceau en devenant aussi chantant qu’un hit de Julio Iglésias.
Alors certain me parleront d’une ouverture d’esprit, je préférais parler de sincérité, sincérité qui n’est évidemment pas présente ici, ni dans presque aucune des lignes de chant de ces titres, si aseptisées que l’on parvient à se demander si c’est bien lui en studio à la vue du résultat live. Mais ceci est une autre histoire…

11 Commentaires

11 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

NeoBaBa - 21 Juin 2010: Même si on peut reprocher a ArchEvil d'être très très très exigeant ( il n'a d'ailleurs pas tort de l'être, et encore, c'est loin d'être le pire ! ) musicalement parlant, faut avouer ici qu'il y'a pas d'indulgece qui tienne ! Cet album, c'est un étron, et ça se discute pas...
Celldweller55 - 30 Juillet 2010: Comme je l'ai dit dans une autre chronique, Stone Sour sait faire quelques bonnes chansons (Reborn, Get Inside) mais le reste est à jeter (la merde que j'ai laché en entendant Through Glass !).
hadsonners - 09 Novembre 2012: Petite info : Stone Sour n'est absolument pas du core mais du Hard Rock FM alors oui c'est calibré mais en même temps Taylor n'a jamais revendiqué que Stone Sour était un groupe Progressif expérimental psychédélique^^



Ensuite juger que parce qu'une musique est commercial elle ne transmet pas d’émotion c'est être pardonnez moi très très con en plus d’être aussi très fermé d'esprit.



Après chacun ces goûts, ça j'entend ! A condition d'avoir de bon arguments.

Jahshaka - 27 Juin 2016: hadsonners : qu'on juge mal une chanson parce qu'elle est commerciale, d'accord, c'est très con, car le mot "commercial" en soi ne veut rien dire et n'est pas un jugement de valeur. En revanche c'est plutôt normal de la juger sur le fait qu'elle ne transmet pas d'émotion. Si la musique ne te fait absolument rien ressentir et sert juste à combler le silence, elle n'est plus très utile.

Enfin bref. Même si 7/20 c'est sévère, je suis plutôt d'accord avec cette chronique...et encore, il y a assez peu de chansons réellement catchy (A part peut-être Through Glass à la guitare acoustique, qui fera office de la petite ballade qui sortira en single). La chanson la plus représentative des défauts de l'album, pour moi, est "Your God" : plate, peu surprenante, et faussement agressive.

Après ça reste globalement écoutable, toutes les chansons sont pas complètement stériles.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Julien

29 Juillet 2006
Il aura quand même fallu quatre longues années à Corey et sa bande pour nous concocter la suite de l’excellent premier album éponyme. Le premier album avait donné le ton du Vol 3 de Slipknot, l’avenir nous dira si Come What(ever) May donnera le ton du quatrième opus des fous de De Moines. Mais revenons a nous mouton s et à ce deuxième album de Stone Sour. Malheureusement (ou heureusement) pour moi, j’ai eu l’occasion de découvrir certains de ces morceaux en live et j’avais été plutôt conquis. Allait il en être autrement pour la version studio, c’est toujours difficile à prévoir. Voyons ou plutôt écoutons ça.

La première chose qui nous saute à l’oreille, c’est le grand bon en avant au niveau de la prod’ et du son. Fini les titres coupés un peu rapidement, cette fois le groupe a pris le temps pour faire les chose bien et elles le sont, bien faites……
Donc en pleine possession le groupe reprend son chemin la ou il l’avait laisse en 2002, entre métal et rock. Sauf que là, la tendance rock s’est encore accentuée et ça risque de ne pas plaire à tout le monde. Car ici qui di rock dit un peu plus posé, plus mou diront certains. Et c’est vrai qu’il est plus posé mais sommes nous obligé de vivre dans un monde de brutes (et c’est moi qui dit ça……). Car si le tempo est plus calme, si le son est moins agressif c’est pour permettre à l’auditeur de découvrir l’autre face des deux monstres Corey Taylor et Jim Root. Un peu a l’instar de Shawn Craham et son To My Surprise, Stone Sour nous délivre une musique a la fois calme et posée mais également agressive à certains moment. Un excellent compromis.
Une autre chose qui est sure c’est cet album est taillé pour la scène. J’en étais déjà persuadé au concert mais cette tendance est encore plus vérifiée maintenant. Gros refrains accrocheurs, chant clarifié pour permettre au public de chanter à pleine gorge. Je dis chant clarifié car Corey ne force pas sur sa voix et ses quelques passages appuyés comme sur le refrain de « Reborn » donne un élan supplémentaire non négligeable. On est bien loin du Corey si s’égosille dans les premiers Slipknot. Mais à la limite tant mieux on lui demnade de faire du Stone Sour pas du Slipknot !!!!!!!
Du bon rock/métal comme on en fait pas suffisamment. Et qui dit rock/métal dit solos de guitare et notre a mis Jim ne s’en prive pas et nous gratifie de passages tout simplement excellents. Ici il a tout loisir de s’exprimer et c’est tant mieux. Sans être du technicité hallucinante, les solos parfaitement intégrés et apportent un véritable plus aux compos. D’ailleurs certains titres en sont dépourvus à juste titre. Une bonne dose de réalisme par rapport a sa musique, un exemple. On sent également que Corey veut faire chauffer sa Gretsch et il s’offre trois incartades guitaristiques, étrangement sur les titres les plus calme. Il aime bien les balades hard rock notre ami Corey…….
Même si Roy Mayorga n’a pas tout le loisir de blaster à fond les ballons sa présence derrière les fûts est un véritable plus pour le groupe. Son jeu unique donne une profondeur unique et très intéressante.


Différent du premier mais fait avec beaucoup de classe, ce second album de Stone Sour est une franche réussite et mérite toute votre attention. Maintenant je suis curieux de voir ce que va donner le prochain Slipknot.

Affaire a suivre….

3 Commentaires

5 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Celldweller55 - 30 Juillet 2010: Stone Sour a pondu quelques titres que j'apprécie, mais pas assez pour que devienne fan. Je crois pouvoir compter sur mes dix doigts les chansons qui me plaisent sur leurs 2 CDs, et seulement deux viennent de celui-ci
hadsonners - 09 Novembre 2012: Très bon Album !
Hacktivist - 10 Novembre 2012: Excellent !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ MercuryShadow

29 Juillet 2006
Décidément, Corey Taylor ne supporte pas l'inactivité: Slipknot à peine mis en stand-by, le voilà qui remet Stone Sour sur les rails. Un Stone Sour légèrement remanié, puisque c'est ici Roy Mayorga (on le présente encore?) qui s'occupe de la batterie, en lieu et place du démissionaire Joel Ekman.
Alors, quoi de neuf sous le soleil pour ce second album?

Ce qui frappe tout d'abord, c'est que les ambitions ne sont plus du tout les mêmes. Le premier essai du groupe était un disque de heavy-rock / métal de qualité, mais sans visée commerciale particulière, dont le seul but était que le chanteur du Knot se fasse plaisir. "Come What(ever) May", par contre, vise le carton planétaire et se trouve, à cet effet, gorgé de singles potentiels ("Hell and consequences", "Made of Scars",... En fait une grosse moitié du disque!), réhaussés par un gros son nettement plus clean qu’auparavant.
La base musicale est la même: un métal classique, des mélodies instantanément mémorisables, juste ce qu’il faut de violence pour que le métalleux de base soit défoulé ("Reborn" et ses gueulantes), et surtout la voix de monsieur Taylor, toujours impeccable quel que soit le registre abordé. Bref, c’est frais, ça s'écoute tout seul, et ça reste dans le cerveau juste assez pour passer une bonne journée. De plus, ce disque pose clairement la ligne de démarcation Slipknot / Stone Sour, parfois trop floue par le passé (voir "Get Inside" sur l'album précédent).

Serions-nous en présence du disque de heavy-rock US parfait? Malheureusement, et même si je prends un plaisir certain à l'écouter, "Come What(ever) May" n'est pas exempt de défauts. En fait, le problème est que lorsqu'on a le carton en ligne de mire, on formate trop ses morceaux pour les radios de campus. A titre d'exemple, le mou du genou "Your God" ou l'insipide ballade "Through Glass" horripileront même les moins réfractaires aux mélodies "radio-friendly".Quant à "Sillyworld", elle aurait pu avoir sa place sur un album d'Evanescence... Heureusement, l'album se reprend sur la fin avec le très rythmé "Socio" et l'énergique "1st Person", et s'achève correctement, avec "Zzyxz Road", de loin la meilleure des trois ballades proposées ici.

Faut-il pour autant bouder son plaisir et passer à côté de "Come What(ever) May"? Ce serait fort dommage, car on y trouve quand même de très bons morceaux, portés par d'excellentes mélodies, et que, finalement, cela fait du bien de s'envoyer parfois un album facile, à l'accès immédiat, sans prise de tête, entre deux galettes de death technique ou de doom torturé.

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Detonation - 25 Juin 2010: Est-ce que la moitié de l'album peut-etre en single parce qu'ils visent le "succes planétaire" comme tu dis ou est-ce que c'est pas seulement que le niveau de l'album est très haut et que pas mal de chansons sont suffisament bonnes pour etre en single sans viser quoi que ce soit?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ HetriX

25 Mars 2009
Note: 19.5/20

Stone Sour revient! Et quel retour mes amis quel retour...

Aprés un premier album qui ne m'avait pas trés accroché, Je me procure celui la aprés avoir écoute un "30/30-150" totalement...énorme.

J'insere le cd dans ma platine et j'écoute attentivement la galette fraichement déballé.

Et là, c'est énorme, le cd m'accroche énormement, Une grosse baffe rock alternative.

Come What(ever) May suit. Toujours aussi impressionant, Corey chante extremement bien et juste.

Hell And Consequences est un titre plus speed que Come what (ever) May. Des petits coups de mittraillettes a la double, l'ensemble basse batterie colle parfaitement, pour l'instant c'est el sans faute pour Roy et sa bande.


Sillyworld enchaine. Titre extremement posé, la melodie est magnifique. Le morceau ossile entre couplet tranquille et refrain pechue.

Made of Scars prend la suite. C'est le morceau sui m'accroche le moins de l'album, tout de même le morceau reste exelente. La grosse caisse dela batterie est toujours aussi impressionnante.

Reborn arrive et la...Mes amis quel titre...Ont aurait même pu croire a un Feat. mais non, ce titre skyzofrene vous enmene loin...Enorme titre, l'un des meilleurs de l'album...

Your God, morceau dans la lignée de Sillyworld, vraiment pas mal, même si le refrain reste un peu mou comme le dit MercuryShadow un peu plus haut.

Through Glass, ballade que je trouve...Ben impressionnante, certes assez FM mais tout de même de trés bonne facture...Quel morceau...

Socio est un titre resolument rock, mais extraordinaire! La basse donne la melodie, le titre est bien rythmé comme il le faut...Encore un morceau extraordinaire...

1st Person est un morceau qui fait partie des morceaux les plus "metal", trés pechu, un Corey qui lache rien, un batteur en pleine forme...Encore reussit...

Cardiff enchaine et la ben c'ets encore une claque...Quel profondeur dans cette chanson...Il faut écouter...Vraiment...

Puis le cd ce termine sur une ballade au piano,Zzyxz Rd., totalement sublime...Corey a fait vraiment des efforts sur sa voix...

Cette album represente pour moi le meilleur album de Stone Sour a ce jour, mais aussi le meilleur album dans sa categorie, le rock alt' metal. Totalement époustouflant, du début a la fin, de ses titres les plus pechues à ses ballades envoutantes... Ce cd est énorme.

.Hetrix.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Celldweller55 - 12 Octobre 2010: 19,5, eh beh...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Stone Sour


Autres albums populaires en Metal Alternatif