Cabinet

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Spawn Of Possession
Nom de l'album Cabinet
Type Album
Date de parution 14 Janvier 2003
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album86

Tracklist

1. Lamashtu 00:48
2. Swarm of the Formless 03:07
3. Hidden in Flesh 04:25
4. A Presence Inexplicable 03:55
5. Dirty Priest 03:15
6. Spawn of Possession 03:57
7. Inner Conflict 02:58
8. Cabinet 03:29
9. The Forbidden 04:35
10. Church of Deviance 03:30
11. Uncle Damfee 04:10
Total playing time 38:09

Chronique @ Fabien

10 Mars 2008
S’illustrant depuis plusieurs années avec son death mélodique made in Göteborg, particulièrement aseptisé, la Suède compte pourtant plusieurs formations directement influencées par le deathmetal nord américain, à l’instar d’Anata, Aeon, Visceral Bleeding ou Spawn Of Possession. Fondé en 1997 autour de Bryssling, Karlsson & Röndum, ce dernier délivre un death brutal et très technique, dans la veine de Necrophagist ou Psycroptic. Grâce à sa maîtrise imparable, le groupe attire très vite l’attention du spécialiste Unique Leader, débouchant sur l’enregistrement de son premier album aux Pama Studios en été 2002, et sur sa commercialisation en début d’année suivante.

Bien que la violence de ses rythmiques et la brutalité des vocaux de Röndum évoquent indéniablement le death brutal new yorkais ou californien, Spawn Of Possession distille en revanche des riffs très inhabituels dans le style, loin des lignes caractéristiques et étouffantes d'un Disgorge (US), mais au contraire parfaitement aérés. La seule écoute des brillants Swarm Of The Formless ou Hidden In Flesh impressionnent en effet le deathster, bouche bée devant la vitesse d’exécution, l'avalanche de notes, et la formidable dextérité des interprètes.

En outre, Cabinet bénéficie d’un enregistrement clair et d’un mixage équilibré, permettant la distinction des riffs enchevêtrés du tandem Bryssling / Karlsson, soutenus par les lignes de basse fouillées de Dewerud. Mais, bien que chaque titre soit individuellement un modèle de technique, et reste un délice pour l’auditeur averti, l’album manque toutefois de relief dans son ensemble, en l’absence des fines touches acoustiques ou des écarts jazzy judicieusement développés sur son successeur, permettant de casser la monotonie engendrée par la brutalité du style.

Alors que sa pochette et son concept stéréotypés sous entendent un death maigre et sans personnalité, Cabinet cache à l'inverse un death technique et particulièrement inventif. Spawn Of Possession possède effectivement une identité bien définie et un potentiel considérable, lui permettant de sortir d'entrée un disque de qualité, laissant dès lors présager l’excellence de son second album, l'incroyable Noctambulant.

Fabien.

3 Commentaires

6 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
eulmatt - 10 Mars 2008: aïe aïe aïe, grosse lacune de ma part Spawn Of Possession...je connais deux trois trucs, je sais la solide réputation des Suédois, et je n'ai jamais investi dans un de leurs disques...on va commencer par Noctambulant, si j'ai bien suivi...
Fabien - 11 Mars 2008: Grosse lacune, oui et non. On rentre déjà dans les sphères Willowtip, Unique Leader ou Neurotic, tout de même underground, n'ayant pratiquement aucun soutien dans les magazines métal nationaux (absence de promo, d'interview et de chroniques).

Les derniers albums de Spawn, Odious Mortem, Decrepit Birth, Necrophagist, Psycroptic, Brain Drill ou Visceral Bleeding réinventent pourtant les codes du death métal actuels, que Nile, Hate Eternal, Krisiun, Angel Corpse ou Origin avaient eux aussi bouleversés quelques années auparavant.

Ces groupes mélangent en effet savamment brutalité dévastatrice, touches acoustiques, riffs inhabituels, avec une aisance, une dextérité et une technique désarmantes. Actuellement, de la Suède, la Tasmanie, l'Allemagne jusqu'en Californie, les idées fusent de tous côtés en death métal, qui n'a parallèlement jamais été aussi underground.

De toute manière, moins un style est soumis à la pression des médias et des labels, et plus il est inventif. J'espère que cette situation va durer le plus longtemps possible. Que du bonheur en ce qui me concerne.

Fabien.
eulmatt - 11 Mars 2008: On sent bien en effet qu'il est en train de se passer quelque chose de profond au niveau du death, même si tu parviens à l'appréhender plus facilement au travers de ta connaissance de l'underground death-metal. Tout cela est effectivemment bien réjouissant !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Spawn Of Possession


Autres albums populaires en Death Technique