PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Neo Thrash Slipknot (USA-1) Slipknot
CD, date de parution : 29 Juin 1999 - Attic Records (CAN) / Roadrunner Records
Produit par : Robinson Ross, Enregistré à : Indigo Ranch Studios
Style: Néo Metal
1 2

NOTE SOM : 15/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
Re-Issue in 2009 by Roadrunner Records with 10 bonustracks and 1 DVD included.
ORIGINAL TRACKLIST
1. 742617000027 00:36
2. Sic 03:19
3. Eyeless 03:56
4. Wait and Bleed 02:27
5. Sur Facing 03:38
6. Spit It Out 02:39
7. Tattered and Torn 02:54
8. Frail Limb Nursery 00:45
9. Purity 04:14
10. Liberate 03:06
11. Prosthetics 04:58
12. No Life 02:47
13. Diluted 03:23
14. Only One 02:26
15. Scissors 08:21
Bonustrack
16. Eyeore 02:28
Bonustracks (Digipack Version)
16. Me Inside 02:39
17. Get This 02:03
18. Interloper (Demo Version) 02:18
19. Despise (Demo Version) 17:30
20. Eyeore (Hidden Track) 02:28
Bonustracks (Re-Issue 2009)
16. Me Inside
17. Get This
18. Spit It Out (Hyper Version)
19. Spit It Out (Stamp You Out Mix)
20. (Sic) (Molt-Injected Mix)
21. Wait and Bleed (Terry Date Mix)
22. Wait and Bleed (Demo Version)
23. Snap (Demo Version)
24. Interloper (Demo Version)
25. Despise (Demo Version)
TRACKLIST (RE-ISSUE 2009)
1. 742617000027 00:36
2. Sic 03:19
3. Eyeless 03:56
4. Wait and Bleed 02:27
5. Surfacing 03:38
6. Spit It Out 02:39
7. Tattered and Torn 02:54
8. Me Inside 02:39
9. Liberate 03:06
10. Prosthetics 04:58
11. No Life 02:47
12. Diluted 03:23
13. Only One 02:26
14. Scissors 19:16
15. Eyeore (Hidden Track) 02:28
DVD (RE-ISSUE 2009)
1. Spit It Out (Video clip)
2. Wait and Bleed (Video clip)
3. Wait and Bleed (Animated Multimedia) (Video clip)
Documentary
4. Of the Sic
Recorded live at Dynamo 2000.
5. 742617000027
6. SIC
7. Eyeless
8. Wait and Bleed
9. No Life
10. Liberate
11. Purity
12. Prosthetics
13. Spit It Out
14. Get This
15. Surfacing
Total playing time 1:00:30

modifier l'album  imprimer cet article
1088 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €2,20
 buy
389 avis 5 16/20
Chronique
13 / 20
    Eternalis, Jeudi 05 Fevrier 2009 parlez-en à vos amis  
Tic Tac : il faut bien commencer à un moment !


L’histoire de Slipknot débute quelques années plus tôt avec un "Mate.Feet.Kill.Repeat" introuvable, sur lequel je n'ai donc jamais posé l'oreille mais défini comme étant "Technique, aventureux, original, sincère et inquiétant" par un sommien dont l'objectivité n'a d'égal avec la véhémence dont il démonte le groupe post-"Slipknot" (pas de nom!).
Mais le commencement commercial et public se situe pour la plupart à la sortie de ce second opus éponyme ("Crowz" n’a jamais été mis en vente). C’est également à ce moment de leur histoire qu’il devienne le groupe des neuf, comportant autant d’éléments indispensables que d’individus utilisés dans un but mercantile et non musical (deux percussionnistes, un dj, un claviériste …le genre de truc que peut faire le batteur où qui peut-être ajouté uniquement en arrangements !). Car je ne voudrais pas être mauvaise langue mais Sid ou Craig doivent sérieusement s’emmerder sur scène…ah ba non, que je suis bête, ils sautent partout pour pallier l’inconsistance scénique des membres principaux ! Pas idiots (enfin…)


Tic Tac : un monde de malades mentaux !


Quoi que l’on puisse dire, ce second opus présente quelques morceaux impressionnants de démence, malheureusement moins que de titres inintéressants et ridicules, dont je citerais en priorité "Liberate", où ce pauvre Corey Taylor chante faux (quel désastre !), des riffs ultra simplistes et se dirigeant outrageusement vers le metal commercial qu’ils développeront avec "The Subliminal Verses".
Mais ne pas évoquer une furie aussi jouissive qu’"Eyeless" serait une preuve de mauvaise foi et un manque d’objectivité dont je ne désire pas faire pour ce groupe. En effet, Corey n’a jamais été aussi torturé et taré que sur ce morceau, chantant, hurlant, vomissant des paroles sans queue ni tête très symptomatique d’une folie habitant chaque riff de "Eyeless". C’est également un des trop rares titres a utiliser les percussions en réel support de la batterie de Joey Jordison (dont le son de bois de cagette insupportable ne permet pas de mettre en valeur son jeu si touffu et pas encore prétentieux comme ce sera le cas par la suite !), les samples agrémentent un côté légèrement malsain tandis que la cassure rythmique final alourdi l’ambiance de fort belle manière. Je ne m’avance pas trop en déclarant qu’il s’agit, artistiquement parlant, d’un des meilleurs morceaux de Slipknot, réellement dérangé et brutal.

Le culte "Sur Facing" également est du même gabarit, ultra violent, rapide, dissonant, lourd avec un Corey déchainé déclamant un nombre éhonté de fuck (à toutes les sauces, et un "Fuck this world" par ci et un "fuck everything" par là !). Les guitares sifflantes, la présence quasi omniprésente de Sid (le seul album où il sert à quelques choses) font également de cette chanson une grosse claque dans la tronche. Tout comme l’initial "Sic", violent et décadent au possible. Cette trinité maladive représentera pour toujours le summum de Slipknot, de leur talent qu’ils ont eux-mêmes détruits par une recherche continuelle d’une reconnaissance du plus grand nombre.


Tic Tac : mais il y a un « mais »


Mais pourquoi, si Slipknot a composé des morceaux de cette trempe, est-il adulé uniquement par les ados en mal de vivre et rejeté en bloc par les metalleux intégristes ?
Simplement car au-delà de ces morceaux, les neuf gars ont pondu plus de déjection que de pépites, pour commencer à trop garnir leurs albums (entre quatorze et quinze morceaux).
L’espoir porté par la trinité ci-dessus est donc annihilé par leurs propres congénères. Citons par exemple le "Wait and Bleed" tant adulé des pseudos hardos. Corey y chante aussi mal qu’il est possible de le faire (un clair ridicule, sans émotion, faux bref…) et réussi à même rater ses parties brutales, car superposer en plusieurs couches et sans aucun impact schizophrénique (la grande force d’"Eyeless").
"Spit It Out", également insupportable, néo de base sans inspiration à la mélodie vocale inspiré de Korn et consorts avec cette production devenant exécrable au bout d’une demi-heure. Car si elle porte les premiers titres, elle devient le point faible de la seconde partie de l’album qui, sans les délires vocaux de Corey, devient aussi stérile qu’un bloc opératoire ("Tattered and Torn" et son inefficace ambiance horrifique !)


Tic Tac : la fête est finie


Il est navrant de se rendre compte que trois des meilleurs morceaux du groupe se tiennent dans les cinq premiers titres de l’album, album tombant inéluctablement en dépérissement au fur et à mesure du disque pour atteindre un sommet dans l’art du soporifique avec un "Scissor" dévoilant toutes les limites du combo à créer un album solide dans son intégralité. Le constat est donc amer et globalement négatif…heureusement que le début sauve le tout.


Tic Tac : les limites…


Oui, Slipknot avait clairement franchit ses limites, en démontre un "Iowa" dans l’ensemble inintéressant et un "Vol 3" soporifique et si mal produit qu’il rebuterait le fan de "St Anger". Les structures des morceaux allaient être condamnées à se répéter inlassablement mais paradoxalement à satisfaire un public aveugle et futile.


Tic Tac : …l’heure des comptes


Des millions d’albums vendus, une reconnaissance mondiale, un symbole métallique d’un point de vue extérieur, des dizaines de milliers d’individus lors des concerts. Alors pourquoi ? Grande et vaste question. Je ne pourrais personnellement y répondre, trop ébahi que je suis devant cette ode à la médiocrité et au pacifisme créateur. Ce ne sont que des constats, uniquement des constats…




53 Commentaires

Commentaire
17 / 20
    Necroreaper, Mercredi 13 Octobre 2004 parlez-en à vos amis  
Slipknot est le premier album de Slipknot, groupe alors méconnu, sortit tout droit de Des Moines Iowa situé au beau milieu des Etats-Unis. Ce groupe est surtout sortit du trou grâce à leur masque et leur costume et le soutient de leur label Roadrunner records. 1999 est donc la date de l’avènement d’un groupe exeptionnel, comme il n’en existe qu’un par décennie ( t oui je suis un grand fan de Slipknot ). Leur musique est un mélange groovy de néo metal mélodique et de death metal puissant et ravageur.
Signé sur le label roadrunner records, Spliknot bénéficie d’une production assez bonne, puissante et claire qui ne décevra personne à part les puristes du death metal qui préfère un son cru.
Musicalement, les riffs de guitares sont très incisifs et rentre dedans tout en étant mélodiques et entraînants. On aperçoit une touche de grind death par endroit. La batterie est dans l’ensemble rapide en mid tempos énergiques qui font ressortir le côté brutal des compositions. Le blast beat est présent mais reste vraiment minoritaire. Le chant de Corey Taylor est à la fois mélodique et death hurlé ce qui donne une grande diversité dans la musique.
Bref, ce premier album de Slipknot est une pure merveille de brutalité et de mélodicité




12 Commentaires
Commentaire
14 / 20
    Black, Mardi 13 Juin 2006 parlez-en à vos amis  
Slipknot, ultra connu pour son attitude et ses ventes records. Que vaut-il musicalement?

Ce deuxième album est celui qui les a révélé au monde, grâce à la puissance de Roadrunner mais aussi grâce à une musique intéressante.
Cet album est assez varié, intro (742617000027), bourrinage de masse ((sic), (Sur Facing)), single bien accrocheur (Wait and Bleed), ambiance flippante (Tattered and Torn)...
Donc, on a là un bon disque pour se défouler. Cependant, cet album n'est pas exempt de défauts. Tout d'abord, la production, vraiment typée neo, avec la batterie beaucoup trop en avant, au détriment des guitares, ensuite, le chant, assez limité, surtout quant on compare à ce qu'a fait Corey Taylor par la suite (Subliminal Verses, Stone Sour), et enfin certaines chansons plus que moyennes (Scissors)

Bref, il s'agit d'un bon album, mais à réserver aux fans de néo, les autres y seront probablement allergiques.

14/20




2 Commentaires
Commentaire
15 / 20
    IronMarcko, Jeudi 27 Septembre 2007 parlez-en à vos amis  
Premier album du gang de Des Moines, et une franche réussite!
L'album est bien mixé, très typé death/grind, c'est un vent de fraîcheur dans l'univers metal.
Des membres complètement tarés, mais ça ne fait aucun mal à la musique, lui donne même un côté Sulfureux.
De titres brutaux et énergiques comme (Sic), Surfacing, aux titres franchement glauques et malsains (le morceau d'intro, Tattered and Torn, Scissors), en passant par les morceaux pas mauvais mais pas vraiment excellents (Wait and Bleed), bon single mais sans plus.
Mon coup de coeur de l'album: Spit It Out, hymne à la brutalité pure.

Bref c'est une excellente galette que nous livre là le gang des allumés de l'Iowa ; des riffs puissants, des percussions, samples et DJ omniprésents, la batterie mixée devant, et les hurlemens bestiaux de Corey qui viennent parachever le tout.

Une franche réussite! A acheter les yeux fermés si vous ne possédez pas cet excellent disque, un indispensable du néo métal.




0 Commentaire
Commentaire
9 / 20
    Tomahawk, Mercredi 08 Fevrier 2012 parlez-en à vos amis  
Un succès démesuré par rapport au contenu musicale réel

Bon, soyons clair. Je n’aime pas Slipknot. Mais c’est bête de faire une chronique d’une seule de leurs galettes alors qu’on s’est coltiné tous les albums dans l’attente d’une éventuelle bonne évolution du groupe…Malheureusement on connait la suite de cet album…

Bien, maintenant avant de rentrer dans le vif du sujet il faut remettre le dit groupe dans son contexte. Le premier Slipknot est dissolu car les membres d’origines n’étaient plus que trois mais, et oui, ces trois gars-là ont recrutés toute une panoplie de mecs bizarres n’ayant rien à perdre qui ont répondus présents à grands coups de suppliques et, ils arrivèrent à 9 membres… dont 3 qui ne servent à rien. Maintenant entrons dans le sujet.

Après une intro franchement douteuse, ça avoine sec avec (sic) un des titres les plus connus de Slipknot, qui est, soit dit en passant, une pâle copie de la chanson éponyme du premier album. N’empêche ça fait du bruit et c’est proche de l’excès de vitesse mais ça donne la pêche à défaut d’avoir une épaisseur.

La batterie est à mon gout trop démonstrative genre « c’est moi qui vais le plus vite », les guitares sont discrètes et la basse totalement diluée par le bruit. Maintenant passons à Mr Corey Taylor qui gueule bien mais a du mal à reprendre son souffle et, le pire de tout, foire complètement ses parties de chant clair, ce qui ne l’empêchera pas d’avoir un immense succès.

Deuxième piste, Eyeless, ça tient la route et c’est très entrainant même. Ils l’ont réussis celle-là. Voilà le nouveau Slipknot , une musique bourrine et torturée. C’est pas mal. Maintenant place à Wait and Bleed qui détruit complètement la bonne impression du groupe qu’on avait jusque-là. C’est très simple, ça part dans tous les sens, la batterie essaye la brutalité mais c’est un coup d’épée dans l’eau face au flot de nullités vocales débitées par le chant qui ruine la chanson. C’est incroyable quand même de travailler une chanson pour finalement entendre ça !

Bon ce n’est pas grave, on peut se planter c’est humain. Continuons donc avec Surfacing morceau bien violent et rythmée mais les paroles pour ados attardés qui essayent de se rebeller contre la société parce que leurs parents sont médecins et qu’ils sont en lycée privé…très peu pour moi mais c’est quand même assez marrant d’entendre Corey Taylor débiter un nombre assez conséquent de fuck !

Après nous avons un morceau direct, sans surprise, mais efficace. Ils ont envie de faire du bruit sur scène ceux-là…ils ont laissés l’esprit torturé pour laisser place au bourrin alors ça dépasse rarement les 3 minutes évidemment. Qu’est-ce qu’il y a après ? Tiens, une reprise du premier album, déjà qu’avec (sic)… mais passons. En clair, Tattered and Torn est foiré. On ne va pas faire un débat dessus il n’y a rien dans ce morceau. Autant la version de Mate était bonne car il y avait là un son vraiment épais, sombre et angoissant, mais là la basse qui peut sauver la musique est noyée sous les samples ce qui donne juste un son en carton, c’est le même effet que si je me mettais un pétard mouillé dans la bouche. Ca surprend mais ça déçoit.

Bon après on a Me Inside qui aurait été très bon si Corey (encore lui) savait chanter mais cela s’entend moins sur cette piste qu’il chante comme une casserole… dommage cette chanson aurait pu être beaucoup mieux si elle avait été plus travaillée, comme le reste de l’album d’ailleurs.

Et là, à partir de Liberate et ce jusqu’à la fin de la galette c’est le néant totale, un foutage de gueule parce que les chansons ne sont pas travaillées, elles sont faiblardes, elles ne décollent pas, en clair on se fait chier comme si on s’était enfoncé une poire à lavement de 2 litres. Les mots sont durs mais j’ai cru un instant qu’ils le faisaient exprès tant cela débordait de déchets musicaux ( un auditeur n’est pas une décharge, merci). Je voudrais quand même étudier de plus près Only One parce que, déjà je connais le morceau d’origine mais qu’il symbolise bien ce brusque déclin d’inspiration.

En clair ils veulent faire plus brutal, plus destructeur que sur la version d’origine mais ils ont surtout fais plus vaseux, plus ennuyeux. Le solo de batterie par exemple sur cette chanson est raté. C’est du Slash à la batterie : Joey veut bourrer mais n’y arrive pas alors il reste à s’astiquer la baguette ( de batterie bien entendu ).

En clair c’est un album qui aurait pu être pas mal mais quand on a 2 voire 3 titres sur 14 qui sont bien excusez-moi quand même il y a un bug dans la matrice là. Heureusement les quelques titres prometteurs ont un peu relevé la moyenne mais ils sont la plupart du temps ruinés par une production plus que douteuse, un chant qui fait vraiment mal aux oreilles et un désert total en ce qui concerne la créativité musicale.
9 /20




0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Just metal.’ Contact - Liens
Follow us :