PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Death Metal Sinister The Silent Howling
CD, date de parution : 22 Août 2008 - Massacre Records / Night Of The Vinyl Dead
Enregistré à : Soundlodge Studios

NOTE : 16/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Republic of the Grave 05:29
2. Summit of Sacrifice 06:52
3. Fortified Bravery 06:16
4. The Silent Howling 10:16
5. The Kill to Come 05:57
6. Palace of the Fates 06:19
7. If It Bleeds 06:37
Total playing time 47:46

modifier l'album  imprimer cet article
56 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
25 avis 2 16/20
Chronique
16 / 20
    BEERGRINDER, Vendredi 12 Septembre 2008 parlez-en à vos amis  
Ces vétérans du Death Metal ont parcouru un long bout de chemin depuis leur premier et excellent méfait Cross the Styx (1992). Entre départs de musiciens, changements d’instruments de certains, aller et retour pour d’autres, ce n’est pas simple de s’y retrouver pour ceux qui découvrent le groupe, mais pour cela je vous invite à consulter les excellentes chroniques de Fabien des albums précédents.

Quoi qu’il en soit Afterburner (2006) avait constitué un retour en forme que l’ont attendait plus après une doublette Creative Killings / Savage or Grace peu inspiré. Et le quatuor a l’air de vouloir faire durer le plaisir et le prouve avec The Silent Howling (2008) sorti chez Massacre Records (le groupe semble avoir définitivement coupé les ponts avec leur label historique Nuclear Blast), on retrouve d’ailleurs avec plaisir sur la pochette les gargouilles, qui sont un peu la marque de fabrique du groupe, leur « Eddie » ou « Vic Rattlehead » à eux.

L’amateur reconnaîtra d’ailleurs assez aisément la patte et le son Sinister dès les premières notes de Republic Of The Grave, toutefois on note une certaine modernisation des hollandais, la structure de ce titre rappelant un peu les dernières productions de Behemoth, particulièrement dans les parties de blast de Edwin (Aad a bien fait de lâcher les baguettes pour le micro).

Le style Sinister est plus marqué sur le début de Summit Of Sacrifice, son départ canon et ses breaks abruptes, en revanche la deuxième partie du titre est beaucoup moins conventionnelle avec un solo d’inspiration Heavy Metal, et surtout un passage acoustique suivi d’une rythmique Death mélodique (pas typée Göteborg je vous rassure) qui surprend quelque peu.
Mais le Death brutal n’est jamais loin et on retombe en plein dedans avec Fortified Bravery dont le premier riff n’est pas sans rappeler celui très rapide de Bastard Saints, et quand Sinister calme le jeu sur des tempo plus lents et même une pointe de clavier en fond, c’est pour mieux nous achever sur une ultime accélération dévastatrice.

On précisera que les titres sont plutôt longs et naviguent allègrement autour des 6-7 minutes et plus. C’est notamment le cas sur le pavé The Silent Howling (10:15), proposant le meilleur de leur savoir-faire : riffs et soli accrocheurs, ambiance glauque lorgnant parfois vers le Black Metal, mid-tempos « brise-nuques », breaks avec arpèges, accélération crescendo, j’en passe et des meilleurs, on a même droit à une partie acoustique rappelant le meilleur de In Flames (époque Lunar Strain ou The Jester Race évidemment !).

Alternant riffs old-school et techniques avec des touches plus modernes et par moment mélodiques, Sinister prouve qu’il n’est pas un groupe figé dans le souvenir de la gloire passée que représentent Cross the Styx et Diabolical Summoning, il en a d’ailleurs gardé indéniablement l’essence, The Kill To Come alternant parties lourdes et blast-beats en est la preuve.
Le morceau le plus surprenant du CD est sans aucun doute Palace Of The Fates, distillant des sonorités très orientales avec un riff d’Alex très mille et une nuits, preuve supplémentaire s’il en est de la créativité d’Alex et ses acolytes.
Les bataves n’oublient pas de nous balancer un dernier titre bien rapide histoire que l’ont oublie pas que Sinister jouait du Death brutal alors que le guitariste de Children Of Bodom pissait encore au lit (ah ? c’est plus le cas).

Sinister revit une seconde jeunesse et a bien l’air de vouloir faire durer cette cure de jouvence, tant mieux pour nous. Les gardiens du temple tels Malevolent Creation, Immolation ou Morbid Angel et donc Sinister sont encore là pour montrer les dents et c’est tant mieux.
Décidément avec les sorties en 2008 des albums de Brain Drill, Krisiun, Origin, Prostitute Disfigurement, Deicide, Hate Eternal, The Monolith Deathcult et d’autres encore, la lutte pour l’attribution du titre d’album Death de l’année va être serrée (bien que pour ma part Origin soit loin devant), The Silent Howling peut se placer en outsider.
Vous m’en direz des nouvelles.

BG




27 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘One goal, one passion - Metal.’ Contact - Liens
Follow us :