Aggressive Measures

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sinister (NL)
Nom de l'album Aggressive Measures
Type Album
Date de parution 16 Octobre 1998
Labels Nuclear Blast
Enregistré à Excess Studio
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album92

Tracklist

1. The Upcoming 01:14
2. Aggressive Measures 03:44
3. Beyond the Superstition 02:57
4. Into the Forgotten 03:43
5. Enslave the Weak 04:33
6. Fake Redemption 03:19
7. Chained in Reality 04:38
8. Emerged with Hate 02:37
9. Blood Follows the Blood 04:18
Bonustracks (Japanese Version)
10. Bastard Saints 04:37
11. Rebels Dome 04:00
Total playing time 31:03

Chronique @ Fabien

16 Octobre 2007
Retour en 1997. Mike Van Mastrigt, chanteur originel de Sinister, quitte le groupe peu après la sortie du EP Bastard Saints. Les hollandais le remplacent alors par Eric De Windt et complètent également leur line up avec l’arrivée d’Alex Paul à la basse. Le nouveau quatuor s’embarque alors aux studios Excess de Rotterdam en avril 1998, pour les sessions de son quatrième album. Aggressive Measures sort finalement en octobre chez Nuclear Blast, mais flanqué d’une illustration bien fade en regard des précédents joyaux de Wes Benscoter, malheureusement trop occupé pour livrer une illustration dans les temps.

Débutant par une intro traditionnelle, Aggressive Measures enchaîne sur un deathmetal brutal à la sauce Sinister, fait de parties rapides & blastées, contrées par des breaks percutants. La rythmique basse batterie du couple Aad / Alex est carrée et sert parfaitement la guitare de Bart, qui comme à son habitude, livre une déferlante de riffs techniques et aiguisés, à l’image du rapide Into The Forgotten ou de l’écrasant Blood Follows.

Mais, malgré ses titres de bonne facture, remarquablement mis en valeur par la production béton de Vincent Dijkers, Aggressive Measures ne dure au final que 30 minutes et possède un peu moins de force et de caractère que ses prédécesseurs. Les growls d’Eric sont certes brutaux et profonds et parfaitement exécutés restent en outre moins typés que ceux de Mike, qui personnalisait considérablement le deathmetal de Sinister.

Traversant la période la plus fade du deathmetal, mais également privés du charisme de Mike et proposant des titres fracassants mais sans grande surprise, les hollandais imposent difficilement leur quatrième album en cette année 1998. Pourtant, Aggressive Measures contient une qualité intrinsèque et une nervosité toujours remarquables, plaisant à coup sûr aux fans du death brutal et occulte de Sinister.

Fabien.

5 Commentaires

5 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

albundy57 - 10 Novembre 2010: Sévère cette notation...

Moi je l'adore cet album, certes il tranche radicalement avec l'aura "old-school" des 1ers, mais "Aggressive measures" reste une déflagration de brutal-death extrêmement jouissive.
16/20
metaleciton - 29 Mai 2014: Une chronique qui résume parfaitement ce que je pense de cet album.

Le petit point faible de "Agressive Measures" est sans aucun doute le chant d'Eric De Windt, bien trop linéaire dans son ensemble, il reste tout de même d'une très grande profondeur même si il fait difficilement oublier le légendaire Mike Van Mastrigt qui était la marque de fabrique du style Sinister.

L'album débute par une intro qui met tout de suite dans l'ambiance. Les premiers titres donnent le ton, à l'image de l'éponyme "Agressive Measures" et du furieux "Beyond The Superstition", d'une grande puissances. L'album continue avec "Into The Forgotten" et "Enslave The Weak", d'une maîtrise technique et d'un groove imparable.

Malheureusement, la suite du disque et moins bonne, même si ça reste du gros death qui tâche, surtout le dernier morceau, "Blood Follows The Blood" qui termine d'une fort belle manière cet opus qui manque globalement de prise de risque.

Note: 15/20
Eaque - 18 Avril 2017: Depuis le tout début que je suis tes chroniques, je suis plus souvent en accord avec toi plutôt que l'inverse mais il arrive parfois que l'on soit complètement à l'opposé. Pour celle ci je dirais que je ne suis pas trop ok dans l'ensemble. Je trouve cet opus hyper solide et compact et plutôt que d'en parler ici, je vais m'essayer à faire une deuxième chronique pour celui ci car il me tient beaucoup à cœur et c'est un sacré euphémisme ! ^^
Eaque - 18 Avril 2017: PS : Il est amusant de constater que la pochette n'est pas sans rappeler celle de leurs compatriotes d'Altar sur Ego Art avec les chaines et le petit encadré au centre ^^
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Sinister (NL)


Autres albums populaires en Death Metal