PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Fusion Sidilarsen Machine Rouge
Album, date de parution : 10 Octobre 2011 - Musicast / New Track Music
Style: Fusion
1 2

NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 15/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Le Meilleur Est à Venir
2. Back to Basics (ft. Frédérika)
3. A ton Ego
4. Offensifs (ft. Mouss & Hakim / Zebda)
5. Vie Passionnée
6. Fantasia
7. Absolu
8. Densité (ft. Soufiane Djaffer)
9. Paradis Perdu
10. Samira (ft. Frédérika)

modifier l'album  imprimer cet article
35 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique/commentaire Album précédent
21 avis 1 15/20
Chronique
16 / 20
    Mr4444, Mardi 11 Octobre 2011 parlez-en à vos amis  
Un album mélangeant toutes leurs influences et doté d'une très belle sensibilité

Enfin ! « Machine Rouge » ce sera fait attendre ! Les premières informations étant, je vous le rappelle, tombées l'été dernier, à coup de vidéos de sessions, d'enregistrements, de répétitions... Puis une date fut annoncée : février 2011. Mais le temps passa et l'attente se fit sentir jusqu'à finalement une autre date : automne 2011. Déception donc, mais passons. Le groupe a profité de ce retard pour pEaufiner sa publicité et, afin de ne pas subir la relative invisibilité de « Une Nuit pour Sept Jours » (faute de promo), le groupe n'a pas hésité à faire le tour de sept villes françaises pour la promo de « Le Meilleur Est à Venir ». Tour réussi avec 2 000 singles distribués, de quoi mettre en appétit. Après le clip du second single « Back to Basics » mis en ligne il y a un mois, voilà enfin « Machine Rouge » disponible ! Inutile de préciser que j'ai attendu le moment où l'album fût mis en ligne sur l'ITunes Store pour me le procurer, niark !

Tout d'abord, entamons un léger retour en arrière. Sidilarsen, c'est déjà un peu ancien. 1997 voit éclore ce groupe Toulousain qui tente tant bien que mal d'imposer son métal teinté d'électro au travers de plusieurs démos. Mais c'est en 2003 avec « Biotop » en rayon que ce combo commence à faire parler de lui. Des titres d'une belle énergie, mêlés à un côté très « dancefloor », lancent la machine. Deux ans plus tard, nouvelle sortie et nouvelle réussite : « Eau ». Si éloigné mais finalement bien proche de l'opus précédent, « Eau » balance un côté bien plus puissant, avec quelques rapprochements vers l'industriel, mélangé à cet électro très présent et un chant très virulent (Didou se rapprochant même parfois de nos chers amis de Lofofora sur quelques cris). Puis en 2008, le retour avec « Une Nuit pour Sept Jours », passé malheureusement quasi inaperçu, faute de pub, cet album ayant entamé un changement avec des compos qui cette fois-ci sont de pleins pieds dans la fusion, avec un mélange de titres très puissants côtoyant d'autres plus planants et accompagné d'un chant bien plus clair que sur « Eau », ce qui n'a pas manqué de diviser les foules. Trois ans plus tard et huit mois de retard, Sidilarsen se relance dans la course.

« Machine Rouge » jouit d'abord d'une très belle pochette, à des lieux du fameux tire-bouchon qui orne les pochettes de « Biotop » et d'« Eau ». À noter que le boîtier de l'édition collector possède également un très bel artwork avec ce coeur robotisé. Mais assez parlé du côté visuel de cette oeuvre, rentrons dans le vif du sujet !

Le début de l'album ne dépaysera pas trop les fans et les deux titres déjà présentés ouvriront le bal. « Le Meilleur Est à Venir » débute pourtant différemment que sur le single, pour laisser place à une courte intro électronique très planante avant de balancer les coups rageurs de la batterie et de démarrer sur un riff bien indus' et lourd, comme Sidi sait très bien les faire, puis de laisser la place au chant de Viber. Ceux qui n'ont pas aimé son chant en majorité clair sur l'album précèdent seront déçus, car ici, Viber a pEaufiné son timbre et ne nous gratifiera que de très peu de hurlements tout le long de cet album. Toutefois, les vocaux rageurs de Didou nous rappelleront au bon souvenir des anciens titres. « Back to Basics » serait plus dans le ton d'un « Biotop », l'électro s'occupant d'une très grande partie de l'instrumentalisation du titre, également accompagnée par des voix, qui seront très « électronisées » afin de se rapprocher justement des « bases » du groupe. La voix de Frederika n'est d'ailleurs pas sans rappeler un certain « Dressés par les Ondes».

Enfin, passons maintenant à tout cet attirail de nouvEauté. « Machine Rouge » est un album enregistré entre amis et leurs acolytes toulousains de Zebda viendront prêter leurs voix pour le très efficace « Offensifs », bien bercé par cette rythmique très rapide. Le mélange de quatre voix ne choque aucunement et ce mélangent même de parfaites façons. Soufiane Djaffer viendra prêter sa voix sur « Densité », morcEau agressif mêlé sur un chant plus aérien sur les refrains, les rythmiques rappelant sans conteste « Eau ».

Pour ce qui est du retour aux sources, les auditeurs pourront se tourner vers la basse groovante et ce synthé omniprésent disitillant des beats remplaçants par moments la batterie de « Paradis Perdu », accompagnés de cette guitare agressive sur le refrain ou de cette atmosphère assez arabisante sur « Absolu ». Le groupe innove aussi et Didou nous offre une voix extrêmement haut perchée qu'on ne lui connaissait pas pour accompagner l'atmosphère très lourde de « Vie Passionnée » ou sur un refrain malheureusement fade en anglais sur « Fantasia » où Viber dispose d'un accent trop ... français et pas forcément très agréable. Néanmoins, il ne s'agit que d'un refrain et cela n'empêchera pas d'apprécier ce titre d'une puissance écrasante, limite Rammstein sur les guitares (j'ai dit limite, hein !).

Un peu comme « Le Prochain Eté » sur le disque précèdent, les Sidi nous détendent avec cette ballade surprenante qu'est « A ton Ego », intégralement chantée par Viber, qui nous offre une voix claire plutôt agréable, mêlée à une sensibilité qu'on ne lui connaissait pas et qui fait partie des bonnes surprises de ce disque. Didou aussi dispose de sa chanson perso avec le final « Samira ». Sous forme d'une semi-ballade, Didou nous supplante d'une énergie si calme et reposante avant d'envoyer la sauce pour terminer cet album de la plus belle des manières et sur un hurlement à faire se dresser les poils.

Sidilarsen saura diviser les foules. Le groupe a mûri et nous fournit un album extrêmement travaillé, les Toulousains essayent, tentent diverses combinaisons et instrumentalisations, divers styles également. Si le groupe fait mouche ? Certains diront oui, certains diront non. Le chant plus clair de Viber, la présence de Zebda et de leurs voix si caractéristiques, les multiples et multiples influences qui différencieront chaque chanson... Personnellement, ça ne me dérange pas. Les Sidi nous livrent un album mélangeant toutes leurs influences et doté d'une très belle sensibilité. C'est un album à la fois très personnel, mais qui possède également cet esprit partageur typique des Toulousains. Sidilarsen va faire du bruit et c'est tant mieux !




8 Commentaires

Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Made by Metal’ Contact - Liens
Follow us :