Murmuration

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sick Sad World (FRA)
Nom de l'album Murmuration
Type Album
Date de parution 17 Avril 2014
Style MusicalPost Hardcore
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. Spread Your Wings
2. And Burn the Crows
3. Obsolete Obstacle
4. Prophecy
5. Rebirth
6. Ghost Vice
7. Missing Bro
8. Old Path
9. Island

Acheter cet album

Sick Sad World (FRA)


Chronique @ Matai

24 Mai 2014

Les extrêmes sont donc à l’honneur

Sick Sad World, à ne pas confondre avec le groupe canadien du même nom, nous vient de Nantes et officie depuis 2006 sur la sphère metal française. La vie du groupe n’a pas été de tout repos, il faut savoir qu’il a longuement changé de line up et de styles avant de se stabiliser. Désormais, il peut enchaîner les concerts et délivrer un metal qui semble bien leur convenir, à savoir un mélange de post hardcore et de metal atmosphérique pas loin des Cult Of Luna ou The Oceans. C’est donc quatre années après son premier split-album « Ruins of a Forgotten World » en collaboration avec Another Moon » que SSW sort son premier full length, « Murmuration », signé chez Send The Wood (Lessen, Idensity, The Mars Chronicles), enregistré par David Enique (Strike Down), et masterisé par Magnus Lindberg (Cult Of Luna).

Pas besoin d’aller loin dans les compos de SSW pour découvrir son côté ambiant. On le découvre illico avec l’introduction « Spread Your Wings ». Très dark ambient, ce titre court est inquiétant et nous montre une facette particulièrement sombre du groupe. Les sons sont bien choisis et la note de piano qui se répète ne fait que confirmer cette impression, jusqu’à l’arrivée massive de « …And Burn the Crows », à coups de gros riffs.

Les titres qui suivent nous montrent bien l’identité du groupe, et on ne peut que repérer l’influence Cult Of Luna. L’ambiance est souvent torturée, les guitares plaintives, et les mélodies intelligemment choisies. Les breaks ambiants permettent de casser un peu le rythme, apportant ce côté planant et doux, malgré le chant écorché de Julien comme sur « Obsolete Obstacle ». SSW possède cette capacité à alterner parties édulcorées et parties brutales. Cette méthode est à double tranchant, cependant. D’une part, cela permet à l’auditeur de ne pas se lasser, et de passer d’une structure à une autre. D’autre part, l’auditeur peut, justement, trouver cela trop prévisible et passer à autre chose. La différence, c’est que SSW sait varier les plaisirs et il est difficile de savoir quand une partie va en couper une autre. Ce qui n’est pas plus mal…

Ceci dit, le chant manque encore de force et de précision, contrairement aux guitares bien tranchantes et puissantes. Il y a donc un petit décalage entre ces deux éléments qui rend l’écoute de ce « Murmuration » un peu particulière. Toutefois, l’identité du groupe semble se baser sur cette différence, et ce n’est pas une chose que l’on peut leur reprocher. L’alliage de post hardcore et d’ambiant est intéressant mais le groupe semble encore pris au piège par ses influences. Il faut donc qu’il apprenne à s’en détacher pour vraiment proposer une musique qui lui ressemble.

Même si « Murmuration » est un album sympathique, il est loin de révolutionner quoi que ce soit. Toutefois, l’auditeur adepte du genre passera un bon moment et se laissera à la fois emporter par les parties planantes et les parties rageuses. Les extrêmes sont donc à l’honneur et contribuent à la qualité de cet opus.

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
dayedayedaye - 25 Mai 2014: merci pour la chronique , ca fait pas mal de temps que je n'avais pas ecoute sid sad world ( depuis le split ep ) , et je dois dire que la chronique m'a donne envie d'aller y jetter une oreille ! Meme si comme tu dis , ils ne revolutionnent pas le monde mais je suis sur de passer un tres bon moment !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Sick Sad World (FRA)


Autres albums populaires en Post Hardcore