The Howling Spirit

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Seth (FRA)
Nom de l'album The Howling Spirit
Type Album
Date de parution 07 Juin 2013
Enregistré à Drudenhaus Studios
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album67

Tracklist

1. In Aching Agony 06:06
2. Killing My Eyes 06:11
3. One Ear to the Earth, One Eye on Heaven 07:03
4. Howling Prayers (Act I) 01:39
5. He Whose Heart Is Heavy with Sin 05:45
6. Ten Barrels (A Scourge for the World, a Plague for His Soul) 04:58
7. Scars Born from Bleeding Stars 04:36
8. Howling Prayers (Act II) 02:38
9. Mort-Luisant 06:48
10. Dicing with Death 08:58
Total playing time 54:42

Chronique @ Fabien

21 Fevrier 2014

Howling Prayers

Parmi les pionniers du blackmetal hexagonal depuis sa formation en 95/96, Seth a toujours eu une personnalité propre. Les premières années marquées par un blackmetal de tradition & de qualité ont succédé à une période plus expérimentale dès Divine X, et plus particulièrement sur Era - Decay paru en 2004. Puis vient l’arrêt l’année suivante. Sentant qu’il tourne en rond et devant partir à l’étranger pour quelques années, Heimoth préfère mettre Seth en suspens, sans savoir honnêtement si son groupe, bien qu’ancré dans son âme, redémarrerait un jour.

Cette pause permet aux membres une activité profitable dans plusieurs projets, Heimoth chez Decrepit Spectre, Cyriex chez Asmodée et Offending, Alsvid chez Ad Patres, jusqu’à l’idée progressive d’un retour et notamment de remonter sur scène, lieu d’épanouissement et de partage souvent négligé dans sa première partie de carrière. Chacun étant partant pour une poursuite, notamment le batteur Alsvid présent depuis l’origine aux côtés d’Heimoth, Seth se remet sur pied en 2011. Les deux années suivantes sont ainsi marquées par des participations à plusieurs concerts ou festivals (notamment une mini-tournée avec Belenos et Glorior Belli), le retour chez le label originel Season-of-Mist et la réédition de Les Blessures de l'Âme remasterisé par Stéphane Buriez, et bien sûr l’écriture d’un nouvel album, composé par Heimoth et Cyriex, puis arrangé collectivement par le quintette réuni.

Si Seth a toujours eu cette volonté d’évoluer et de ne jamais sortir deux fois le même disque, The Howling Spirit ne déroge pas à la règle. Brillamment capturé aux Drudenhaus Studios de Xort (Anorexia Nervosa) et mis en image par Faucon Noir (le bassiste des premières heures), ce cinquième album technique & aéré possède en effet sa propre coloration, moins blackmetal que lors des jeunes années, moins artificiel que son prédécesseur, pour un résultat naturel tout en conservant une certaine froideur.

Superbe ouverture, In Aching Agony est un morceau très représentatif du nouveau visage de Seth et de la teneur de son nouvel album. Guitares acoustiques, riffing aéré et posé d’Heimoth & Cyriex, voie éraillée de Black Messiah en opposition à son chant clair poignant, sont tous ces atouts utilisés avec parcimonie, éclairant et singularisant chaque morceau, chacun relié par l’empreinte de la guitare d’Heimoth immédiatement identifiable, chainon essentiel entre chaque album. De surcroît, la variété des compositions, cette recherche permanente de poser une ambiance, les deux interludes Howling Prayers idéalement placés pour chapitrer l’œuvre en trois parties, sont aussi ces éléments qui permettent une écoute jamais fastidieuse malgré la longue durée.

En 10 nouveaux titres solides, résultat d’un long processus de création spirituel et collectif, Seth signe ainsi un retour réussi avec son cinquième album, après une pause de six années qui lui aura été bénéfique. Atmosphérique et organique, The Howling Spirit est un album riche & abouti, une nouvelle pierre de choix posée par le quintette bordelais, qui conserve une forte identité et prend parallèlement beaucoup de plaisir à rejouer sur scène.

Fabien.

1 Commentaire

7 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
gogol69 - 26 Fevrier 2014: Chouette chronique. Je suis plutôt d'accord avec toi. Quelle évolution depuis "les blessures de l'ame". Pour ma part, je trouve que la musique à perdu de sa froideur, essence du (true) black, pour s'orienter vers un métal plus atmosphérique et mélodique. Est-ce un mal ou un bien, ça c'est une question sans réponse. A chacun de se faire son avis. En tout cas, ça prouve que heimoth a toujours de la suite dans les idées!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Seth (FRA)


Autres albums populaires en Black Metal