Nation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sepultura
Nom de l'album Nation
Type Album
Date de parution 20 Mars 2001
Produit par Steve Evetts
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album275

Tracklist

1. Sepulnation 04:20
2. Revolt 00:56
3. Border Wars 05:10
4. One Man Army 05:27
5. Vox Populi 03:41
6. The Ways of Faith 04:53
7. Uma Cura 03:14
8. Who Must Die ? 02:58
9. Saga 04:37
10. Tribe to a Nation 02:48
11. Politricks 04:14
12. Human Cause 00:57
13. Reject 02:59
14. Water 02:44
15. Valtio 03:20
Bonustracks (Digipack Limited)
16. Bela Lugosi's Dead (Bauhaus Cover) 04:08
17. Annihilation 01:31
18. Rise Above (Black Flag Cover) 02:01
19. Revolt (Demo Version) 03:49
20. Roots Bloody Roots (Live) 03:42
Total playing time 55:10

Chronique @ FkAy

04 Juin 2008
Allez, je ne vais pas vous le cacher... C'est cet album qui m'a fait découvrir le monde du metal, il y a quelques mois.. Et aujourd'hui, je dois dire que mon arrivée dans ce monde a été plus ou moins bonne ..

Un peu d'histoire : Sepultura n'est plus à présenter, c'est un groupe légendaire de Thrash Metal brésilien, à influences tribales. Cela laisse présager le meilleur... Sauf quand on sait que son leader -Max Cavalera- a été forcé de quitter le groupe. Et quand on connait la popularité de ce groupe, forcement, on se dit qu'il vaut mieux laisser tomber. Vous pensez vraiment qu'on allait laisser le Sepultura immortel qu'on connait inviolé ? Que nenni, le frangin de Max, a savoir le batteur Igor reste dans le groupe pendant que son grand frère est parti fonder Soulfly, et c'est Derrick Green qui le remplace au chant. Au passage : Soulfly a eu plus de succès que Sepultura, par la suite, bien que l'esprit de l'ancien Sepultura n'y est pas... Il n'y a rien de plus risqué que de reprendre les rennes d'un groupe légendaire.

Bon, vous l'aurez compris, Sepultura à partir d'Against ne laisse pas présager le meilleur, mais notre espoir réside dans le seul fait que le groupe conserve un frère de l'ancien leader.

Bref, moi, lors de ma première écoute, je n'étais pas au courant de toute cette histoire, et je n'avais pas les notions de metal que j'ai aujourd'hui (à part les quelques clichés made in medias !), alors j'écoutais l'album mine de rien.. Ok, ça pouvait aller. Mais quand je me repasse l'album aujourd'hui, évidemment, j'en pense autre chose. Mais vraiment autre chose.

Première remarque, avant même que l'on entame la musique proprement dite : pleins de titres (15 ! Mais 15 titres !!! Vous me direz, dans le Sepultura qu'on connaissait jusqu'alors c'était à peu près pareil... Mais en mieux) Bref, avec des durées de musiques assez inégales (deux titres ne font pas une minute, et, honnêtement, elles ne sont pas indispensables), l'album se laisse difficilement écouter sans que l'on montre des signes de fatigue.

Bon, on va arrêter les commentaires et on attaque. On commence par un SepulNation - vous remarquerez un jeu de mots plus ou moins révélateur dans ce titre - qui est assez bon. Ou peut-être le meilleur de l'album. Ou encore le moins mauvais. Un titre rageur, un bon solo, une fin de chanson qui baisse malheureusement le niveau, mais ça passe. On continue avec Border Wars, dont on pourrait faire la même remarque, en ajoutant des passages plus calmes - sous-entendu par "calme" : de la rage maitrisée... Puis relâchée -. Et enfin un Revolt rapide.. Trop rapide. Voilà, j'ai fait le tour des "trois" musiques de l'album. Notre esprit craintif est apaisé, on peut en redemander, alors on continue ..

Et à partir de One Man Army, on commence à s'ennuyer. C'est toujours rageur, sans être totalement homogène. Mais ça devient trop accessible. Si le titre Vox Populi nous maintient debout grace à ses riffs et son refrain entrainant (mais un peu trop répétitif), les titres qui suivent, bien que musicalement différents des précédents, résonnent quand même le déjà-vu. En fait, un par un, les titres sont moyens. Heureusement, quelques morceaux viennent sauver la routine : Uma Cura, titre assez hypnotique, et qui donne des impressions de "marécage". Saga avec son introduction aux tambours (mais au corps semblable au reste). Water avec ses impressions "aquatiques", mais, bien qu'il casse un peu la répétition, ce titre reste assez médiocre. Un Tribe To a Nation qui remonte le niveau grace à son introduction tribale, et qui finit une minute plus tard en explosion.. Mais qui marque malheureusement la fin virtuelle de cet album.

Juste avant la fin de l'album, on retrouve un beau quatuor : Politricks, Human Cause, Reject et Water (dont j'ai parlé un peu au-dessus par euphémisme d'ailleurs). Alors là.. Mais alors là.. Bon, vive le franc-parler : ces quatre titres sont des ratés monumentaux qui viennent détruire l'album à grands coups de pioches !! Je n'ai même pas envie d'en parler, mais franchement, l'album aurait été mieux avec 11 titres, en dispensant ceux-là ! Parce que voilà, même à ma première écoute qui date, je me suis bien fait chier à ce passage ! Et aujourd'hui, je me fais chier à la puissance douze !! Et l'instrumental Valtio, au violon, qui donne des impressions de combat dans un futur proche ou de puissance, et qui est un bon morceau ne vient pas sauver l'album.

Bon, stop, on va s'arrêter là, et on va casser tout ce que j'ai pu dire de positif tout au long de cette chronique. Alors pourquoi j'ai foutu une sale note à cet album ? Je l'ai dit au début de cette chronique : reprendre un groupe, c'est risqué. Et pour reprendre un groupe comme Sepultura, il faut vraiment être un risque-tout. Alors, même si dans l'absolu cet album défoule, et bien, quand on l'a avalé, on l'a vite oublié. Et rien que pour ça, un 10/20 serait gentil. Et pire encore : on a vraiment pas envie de le re-écouter. Et comme je l'ai dit : c'est avec cet album que j'ai découvert le Metal, après je me suis tourné sur Roots et autres Chaos AD, et là... Comment dire... C'est à des années-lumières de Nation, qui me parait très fade maintenant...

Album dispensable.

2 Commentaires

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Lamikawet - 19 Mars 2011: Pas grand chose à dire, je trouve cet album plutôt fade.
On sent Sepultura toujours instable
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ mickette

13 Fevrier 2009
Après le départ du grand et emblématique Max Cavalera (parti fondé Soulfly),et un "Against" assez mitigé (pour ma part en tout cas),Sepultura continue son aventure avec "Nation". La question est de savoir si Sepultura s'est enfin retrouvé une forme d'antan ou continue à se chercher.

L'album s'ouvre avec "SepulNation" un titre vraiment excellent qui possède un refrain très accrocheur et de bonnes percutions. Malheureusement plus on avance dans l'album et plus on se rend compte que la production est assez faible. De plus les titres proposés sur cette galette ne sortent pas vraiment de l'ordinaire pas rapport à "Against", on ne sent pas une grande évolution musicale entres les 2 albums, leur durée est aussi assez limitée (en moyenne moins de 4 minutes). Le chant hardcore de Derreck n'évolue pas non plus.

Le point positif de l'album se situe surtout au niveau des percutions, elles sont très présentes et très variées tout au long des 15 titres proposés, comme par exemple sur "Uma Cura", ça donne des sonorités tribales ou encore sur l'intro de "Saga" ou l'on entend des tambours.

Le gros point noir de l'album vient de la basse qui n'est pas très présente ce qui est bien dommage quand on connait le talent de Paulo Jr.

L'album se conclut tout de même sur une bonne surprise avec "Valtio" un titre calme composé aux violons et qui ne comporte pas de chant.

Bref, un album acceptable, correcte mais qui ne restera pas dans les annales surtout quand on connait le passé du groupe.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Sepultura


Autres albums populaires en Thrash Metal