Dogs of War

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Saxon
Nom de l'album Dogs of War
Type Album
Date de parution 14 Août 1995
Produit par Hänsel Rainer
Style MusicalNWOBHM
Membres possèdant cet album154

Tracklist

Re-Issue in 2006 by Steamhammer/SPV.
1. Dogs of War
2. Burning Wheels
3. Don't Worry
4. Big Twin Rolling
5. Hold on
6. The Great White Buffalo
7. Demolition Alley
8. Walking Through Tokyo
9. Give It All Away
10. Yesterday's Gone
Bonustracks
11. The Great White Buffalo
12. Denim & Leather

Commentaire @ Seleucos

14 Juin 2010
L'Aigle renais de ces cendres!

Saxon a traversé le parcours du combattant, réduit à un groupe de seconde zone après 1986 et Innocence Is No Excuse, réduit à jouer dans des petites salles, fini les stades et arènes. Ainsi commence la traversée du desert pour ce groupe qui compte dans ses bagages des standards de la NWOBHM, un exode qui va duré 10 ans, avec une palette d'album commerciaux (encore que), et sans âmes.
1995 sonne le retour de l'Aigle, grâce à Dogs of War!

Le morceau titre ouvre la galette, avec une puissance que l'on a plus entendu depuis Power & the Glory. Le son y est de nouveau très dur et puissant, les riffs sans concessions et très Saxonniens. Morceau très entrainant, simple et qui donne envie de le réécouter. Burning Wheels rappel les compos sur Wheels of Steel ou Strong Arms, très influencé Rock'n roll mais avec le son et l'efficacité de Saxon. Don't Worry et Big Twin Rolling sont eux aussi très Rock'n roll, mais assez atypique de Saxon, cependant, ils sont très bons. Hold On est un morceau qui s'inspire de leur période creuse, mais le son des grattes, la voie et la rythmique en on fait une machine puissante, sans concession. Le refrain est quand à lui inoubliable et incontournable. Certains pourrons même la trouver calibré radio, ce qui n'est pas totalement faux, voire exact. The Great White Buffalo est plus pesante mais ô combien magnifique, elle vous emmène dans son univers, indescriptible mais très perceptible, un vrai bijou Saxonnien. Le reste de l'album sonne déja entendu, mais restent agréables, surtout la japannisante et atypique Walking Through Tokio.

Pour conclure, cet album est loin d'être un classique, et il n'est pas exempt de critiques négatives, il reste sur la lignée de ses prédécesseurs, mais quelques compos géniales et le retour au gros son et même parfois au fameux Red Noise sauvent l'album et le rendent très correct. Il amorce le retour de l'Aigle vers le heavy qu'il a su marquer a merveille, renaissance confirmé deux ans plus tard avec l'excellent et cette fois incontournable Unleashed the Beast. J'invite les curieux à se pencher sur ce très très bon album, plein de bonnes choses et agréable pour les esgourdes!

12 Commentaires

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Elevator - 11 Mai 2012: Dans "Forever Free", il y a de bonnes choses en triant. J'adore "One Step Away" par exemple.
ZazPanzer - 11 Mai 2012: Oui, des "merdes" c’est un peu fort. On va dire des fillers qui n'ont pas grand intérêt.
samolice - 11 Mai 2012: Ah là ok -)
Seleucos - 11 Mai 2012: Bien d'accord!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Saxon


Autres albums populaires en NWOBHM