The Laws of Scourge

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sarcófago
Nom de l'album The Laws of Scourge
Type Album
Date de parution Août 1991
Style MusicalDeath Thrash
Membres possèdant cet album103

Tracklist

1. The Laws of Scourge 03:29
2. Piercings 05:00
3. Midnight Queen 06:19
4. Screeches from the Silence 03:51
5. Prelude to a Suicide 03:56
6. The Black Vomit 02:26
7. Secrets of a Window 06:43
8. Little Julie 04:41
9. Crush, Kill, Destroy 05:30
Total playing time 42:55

Chronique @ BEERGRINDER

12 Juin 2008
Sarcofago est originaire de Belo Horizonte au Brésil tout comme un célèbre combo des frères Cavalera , Wagner Lamounier le mettant sur pieds début 1985 suite à son éviction de Sepultura. Après avoir été un acteur important de l’émergence de la scène Black Metal sud-américaine, le quatuor vire définitivement au Death Metal avec The Laws of Scourge (1991).
La pochette avec ce visage d’une femme allongée qui est étranglée par des ronces, est bien dans le style raw et dévastateur pratiqué par Sarcofago jusqu’ici.

Au premières notes de The Laws of Scourge on s’aperçoit en effet que le Black Metal d’antan des brésiliens a fait place à un Death / Thrash frénétique là où l’avait laissé ses illustres compatriotes sur Beneath The Remains et Arise, le tout en rajoutant quelques parties Grind plutôt brutales. Mais avec Piercings, Sarcofago montre aussi son sens de la mélodie du moins en début de morceau, s’en suit quelques riffs Death Metal parmi ce qui se fait de mieux avec des blast-beats extrêmement rapides mais très précis.

Le clou du spectacle est sans contestation possible Midnight Queen, long morceau entraînant de Death Metal mélodique avec une pointe de clavier. Inutile de vous dire qu’on est loin des atmosphères mollassonnes du Death mélo de Göteborg et que la puissance est omniprésente malgré le tempo d’ensemble assez calme. L’accélération centrale et son solo complète parfaitement le boulot de ce superbe titre qui figurait d’ailleurs sur la non moins superbe et célèbre compilation Masters Of Brutalities II au milieu de Deicide, Brutal Truth, ou Bolt Thrower, ayant permis à votre serviteur de découvrir Sarcofago.

Enregistré au J.G. Studio de Belo Horizonte, The Laws of Scourge sonne de façon tout à fait acceptable avec notamment une double-grosse caisse bien présente, des guitares puissantes et la basse 5 cordes de Geraldo Minelli trouvant parfaitement sa place au milieu de tout ça. Si on rajoute à cela un niveau sonore pour les soli parfaitement équilibré on obtient au final une excellente production ce qui était loin d’être systématique dans les sorties de l’époque.

On notera quelques similitudes évidentes entre le chant de Wagner Lamounier et celui de Max Cavalera période Beneath The Remains même si le chant du premier est légèrement plus « extrême » bien qu’il pousse de temps en temps des gueulantes Heavy bien aigus.

Parmi les autres morceaux notablement intéressants on citera The Black Vomit (repris plus tard par Impaled Nazarene) qui par sa furie rappelle un peu la période Black Metal du combo, Secrets Of A Window construit sur le même modèle que Midnight Queen avec un long solo final, ainsi que Crush, Kill, Destroy finissant le disque de façon magistrale et furieuse.

Sarcofago pratique sur The Law of Scourge un Death Metal puissant et original et voir ce genre de vieilleries tomber dans l’oubli à l’heure actuelle est toujours un peu dommage. Etant donné qu’à ce jour The Laws of Scourge est toujours disponible, ceux qui se sentent l’âme d’un archéologue peuvent toujours venir fouiller du côté du Brésil et déterrer ce The Laws of Scourge à défaut de trouver l’arche d’alliance.

BG

12 Commentaires

10 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

FBD5367 - 08 Novembre 2011: Ce qui m'avait interpellé à l'époque, c'est que dans le livret le texte de "Black Vomit" était censuré, alors que ça fait partie du folklore Death et Black que de cracher sur le Christ, tandis que celui de "Little Julie", non.
corpsebunder50 - 16 Octobre 2012: Hhhhhhaaaa Massters of brutality II. Ma première cassette death metal avec un son vraiment, mais vraiment pourrave. Je l'aime tellement que je l'écoute encore occasionnellement tant elle a eu d'importance dans ma vision de ce que l'on appelle communément "la musique"!
LeMoustre - 06 Septembre 2013: Très bon album, en ce qui me concerne. Du thrash virevoltant et attachant.
Miskatonic - 08 Novembre 2013: Comme beaucoup, j'avais découvert le groupe par le très beau morceau Midnight Queen présent sur la compil culte Masters of Brutality. J'avais été surpris de voir ce qui se cachait derrière. Tantôt précurseur, tantôt vieillot, mais toujours atypique, Sarcofago réalise avec The Laws of Scourge un album qui part dans tous les sens et qui manque profondément d'homogénéité, mais jamais de charme ni de sincérité. A ce titre j'aime particulièrement l'alternance de morceaux aux soli heavy très mélodiques avec des passages death grind d'une violence inouie pour l'époque. Un album étonnant pour ma part, même si 2 ou 3 pistes sont assez faiblardes.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Sarcófago


Autres albums populaires en Death Thrash