History of a Time to Come

Liste des groupes Thrash Metal Sabbat (UK) History of a Time to Come
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sabbat (UK)
Nom de l'album History of a Time to Come
Type Album
Date de parution Avril 1988
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album123

Tracklist

1. Intro 02:09
2. A Cautionary Tale 04:17
3. Hosanna in Excelsis 04:03
4. Behind the Crooked Cross 06:01
5. Horned Is the Hunter 08:10
6. I for an Eye 05:25
7. For Those Who Died 06:25
8. A Dead Man's Robe 04:49
9. The Church Bizarre 05:08
Total playing time 46:27

Chronique @ Ghoule

30 Décembre 2011

A redécouvrir éternellement.

Il faut bien l’avouer, ces 20 dernières années la Grande-Bretagne n’a pas été la nation la plus prolifique ni la plus représentative de la scène Thrash, souvent étouffée entre ses glorieux cousins étasuniens et ses sauvages voisins germaniques. Si l’on excepte d’une manière générale Onslaught qui s’est bien exporté et quelques autres, faisant généralement figure de seconds couteaux, à l’image de Virus ou des excellents et très californiens Xentrix ou encore et plus récemment Evile, la Perfide Albion a été plus qu’avare en la matière, généralement plus habituée à nous distribuer Heavy Metal, Grind ou Punk. C’est sans compter sur le très obscur Sabbat.

Après avoir brièvement monté Hydra en 1983, un groupe de Rock, Martin Walkyer et Frazer Craske qui avaient usé leurs fonds de culottes sur les mêmes bancs d’écoles, décident de fonder Sabbat en 1985, accompagnés de Simon Negus et du futur fameux Andy Sneap qui se reconvertira par la suite en tant que brillant producteur (Opeth, Onslaught ou Megadeth entres autres). Après une 1ère démo en 1986, Fragments of a Faith Forgotten, Sabbat décroche un deal avec l’écurie Noise et enregistre dans la foulée History of a Time to Come au Horus Sound Studios de Hanovre. Galette qui mixe les influences Thrash, Heavy et Black Metal à l’ancienne, le tout saupoudré d’occultisme et de folklore médiéval chers à Walkyer. Walkyer ira d’ailleurs fonder par la suite Skyclad, un groupe de Metal folklorique, pour ne pas dire LE groupe de Metal folklorique.

Noyée dans les volutes épaisses de cierges incantatoires, l’intro sépulcrale faite de prières maléfiques et autres voix fantomatiques nous plonge directement dans ce concept moyenâgeux et poussiéreux avant d’être littéralement balayée par A Cautionary Tale et ses riffs rugueux “arrache nuque”. Le Thrash de Sabbat n’est pas directement comparable à celui d’un Metallica ou d’un Anthrax, ni non plus à celui d’un Kreator ou d’un Sodom, bien que partageant avec ces deux derniers une patte “Evil” indéniable. En témoignent les terribles Hosanna In Excelsis ou Behind The Crooked Cross, véritables joyaux à la croisée des chemins Thrash, Heavy et Black, rendant leur Thrash d’autant plus atypique.

Outre l’incisivité des riffs de Sneap, l’autre point immédiatement reconnaissable de Sabbat est la voix de Walkyer. Cette voix teigneuse de sorcière qu’on mènerait au bûcher, vociférant sortilèges et autres blasphèmes, oscillant entre hurlements de possédé, voix d’outre-tombe et ricanements sardoniques qui dresseraient le poil à un Bernard de Caux.

Histoire, ouvrages célèbres et légendes païennes constituent le gros des thèmes (finement) traités et s’inscrivent parfaitement dans cette quête d’occultisme, en attestent le très faustien A Cautionnary Tale ou For Those Who Died, inspiré directement par la Sainte Inquisition (” who stand accused and have refused the church’s clemency”).

Sabbat distille aussi de grosses influences Heavy et multiplie les plans avec moults passages mid-tempos pesants et poisseux et accélérations furieuses, alambiquant son Thrash au possible ; les morceaux durent en moyenne 6 minutes et les british pousseront même le vice avec Horned Is The Hunter qui s’étale sur plus de 8 minutes, tout de même. De plus, la myriade de soli infernaux que lâche Sneap, s’ajoutent à l’ambiance sulfureuse déjà présente et finissent de définir ce cachet si spécifique qui fait d’HOATTC un album au style inimitable.

Aidé d’une cover réussie signée John Blanche, illustrateur d’Heroic Fantasy et sur une production de Roy M.Rowland, sèche voire carrément crue, 80’s obligent, mais qui au final reconstitue pleinement l’incroyable agressivité des riffs de Sneap et la brutalité des rythmiques martiales de Negus, Sabbat lâche ici une véritable perle noire de Thrash, brute, sombre, vile et sans véritables points faibles mais malheureusement souvent mésestimée et errant dans les limbes.

A noter la réedition de 2000 chez Modern Music avec un son plus propre et lisse mais qui au final enlève à cet album son cachet si particulier et surtout si malsain.

A redécouvrir éternellement.

10 Commentaires

8 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

MCGRE - 30 Décembre 2011: Ouais je lui préfère aussi Dreamweaver mais cet History est une pièce maitresse du thrash metal tout bon thrasheur qui se respecte doit posséder cet album .
samolice - 31 Décembre 2011: Idem, une grosse préférence pour Dreamweaver.
Très belle chronique d'un groupe "oublié", merci.
FBD5367 - 12 Mars 2012: Dreamweaver, excellent. J'ai découvert ce groupe avec. Et bizarrement, on ne trouvait rien d'autre... Mais visiblement faut que j'me chope çui-là.
LeMoustre - 11 Avril 2015: Longtemps mon album préféré tous styles confondus, et découvert avec la compilation Doomsday News 1, de chez Noise International. Je pourrais en parler des heures entières, de ce disque. Tout y est furieusement attachant : des riffs de Sneap, aux constructions des morceaux, agrémentés de multiples breaks (l'instrumentale), à la voix rageuse de Martin Walkyier, en passant par des paroles parfaitement raccord avec le style, j'adore ce disque. Si une déclaration d'amour pouvait être faite à un disque, je demanderai cet album en mariage ! Un album de thrash digne de figurer dans toute collection !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Toorop

02 Juillet 2008
Sabbat est un groupe anglais de Thrash métal (qu'il ne faut pas confondre avec son homonyme qui est un groupe japonais / tout aussi culte, voire encore plus).

On se demande pourquoi certains groupes sont tombés quelque peu dans l'oubli… Sabbat fait parti de ces groupes là (dans ses rangs se trouve Martin Walkyier, qui est le futur leader de Skyclad). Le guitariste Andy Sneap est aussi le producteur de nombreux groupes (Arch Enemy, Caliban, Exodus, Kreator, Napalm Death, Nevermore).

"History of a Time to Come" est le premier album du groupe et il est sorti en 1988.
Celui-ci démarre par une intro qui semble être une incantation aux esprits. Les riffs sont acérés, ça speed bien, les rythmes sont saccadés et le chant de Martin Walkyer est reconnaissable entre mille… sa voix est saccadée, criarde… et il la module parfaitement en fonction des titres.

Martin est un sacré personnage, une sorte de vieux rocker quelque peu mystique, qui déjà à cet époque était un défenseur de la nature (il en va de même quand il était dans Skyclad).

Côté textes, "Cautionnary Tale" est, par exemple, tiré de Faust et "For those who Died" est un réquisitoire sur l'Inquisition. La production date par contre des 80's et tend un peu trop vers les aigus mais il parait que les albums de Sabbat sont ressortis récemment avec un son tout propre !
J'espère pas trop quand même car c'est ce qui fait aussi son charme.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Sabbat (UK)


Autres albums populaires en Thrash Metal