PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Metal Industriel Rammstein Völkerball
Live, date de parution : 17 Novembre 2006 - Universal Music Group
Style: Metal Industriel

NOTE SOM : 17/20
Toutes les notes : 18/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
DISC 1
1. Intro
2. Reise, Reise
3. Links 2 3 4
4. Keine Lust
5. Feuer Frei !
6. Asche zu Asche
7. Morgenstern
8. Mein Teil
9. Stein um Stein
10. Los
DISC 2
1. Du Riechst So Gut
2. Benzin
3. Du Hast
4. Sehnsucht
5. Amerika
6. Rammstein
7. Sonne
8. Ich Will
9. Ohne Dich
10. Stripped
11. Outro

modifier l'album  imprimer cet article
214 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €9,67
 €21,99
65 avis 2 18/20
Chronique
    GLADIATOR, Dimanche 08 Novembre 2009 parlez-en à vos amis  
Rammstein , ou la rigueur germanique...


Enregistrée dans les somptueuses arènes de Nîmes en 2005 , la partie audio est un tout point remarquable. Poussé par un public entièrement voué à sa grandeur et à sa gloire, le groupe interprète à merveille ses 19 titres, très fidèles aux versions "album". La production est énorme, le son clair et massif (est-il possible de faire mieux?), et Rammstein joue foutrement bien.Bref, en un mot : Parfait.


La partie video (coffret cd+dvd) est filmée un peu partout (en Angleterre, au Japon et un petit peu en Russie), mais surtout en France ou Rammstein se la joue clairement "super-production hollywoodienne".

Le concert donné à Nîmes est intégralement proposé, et filmé de manière "hyper-professionnelle" par au moins 500 caméras...
Les arènes de Nimes forment un excellent "Cinecittà" pour le show cinématographique du géant Rammstein. Chaque morceau est mis en scène, et permet à Till Lindermann de développer une attitude de "dictateur psychopathe" pendant presque la totalité du concert (un peu lassant).
M Lindermann chante très bien, et le groupe joue très bien égalemen. Tout le monde est à sa place, et l'ensemble est répété, (sur)joué, mesur, millimétré et réglé comme du papier à musique...
Malheureusement , il reste peu ou pas de place pour la spontanéité, car chaque déplacement ou chaque jet de flamme est minutieusement préparé et chorégraphié.

Les quelques extraits de concert filmés dans d'autres pays montrent bien l'uniformité du show "Rammstein" en cette année 2005 : les mêmes effets interviennent aux mêmes moments. Aucune improvisation n'est autorisée, car le hasard n'a pas sa place chez nos cousins-germains...
Bref, encore en un mot : parfait.

Sur scène, le groupe se complait dans un "copié-collé" confortable, mais dérangeant pour ceux qui, comme moi, pensent que "Live" signifie quelque part "vivant"..

Pour finir, la présentation de ce luxueux coffret est ... parfaite, la rigueur jusqu'au-boutiste germanique, quoi !



Rammstein dit la messe ..

Les fans disent "Amen


Je sors de l'église un peu déçu par des prestations certes visuellement superbes, mais bien trop robotiques et quelque peu déshumanisées ..... Toutefois , les fans vont a-do-rer !

14/20. Amen. Glad.




11 Commentaires

Chronique
4 / 20
    Crusard, Samedi 25 Juin 2011 parlez-en à vos amis  
Un live qui pue le prout

Ayant maintes fois regardé le Live in Berlin de 1999 pour ses performances sur scène d'une froideur industrielle et d'une rigidité typiquement allemande, je n'ai pu m'empêcher de me procurer ce Völkerball dont beaucoup de perRosenrots autour de moi clament avec ferveur qu'il s'agit du live le plus impressionnant jamais réalisé dans le monde du metal. Ouais, bon, d'accord. Alors qu'en est-il concrètement msieur? Après les deux albums de trop qu'étaient Reise Reise et Rosenrot, je pouvais cependant m'attendre à un retournement de veste grâce des performances pyrotechniques flamboyantes comparables à celles d'antan. Eh bien non, car Rammstein a profité cette fois du thème du voyage pour empocher des sous aux quatre coins du globe. Le spectateur a donc le droit a des lives enregistrés à Nîmes, Londres, Moscou et Tokyo. La pochette est d'ailleurs une référence aux jeux olympiques de Moscou d'été 1980 afin de flatter le sentiment patriotique des fans, car il ne faut pas se le cacher; nos petits français sont surtout fiers de ce dvd de piètre qualité car il est tourné dans leur pays.

D'emblée, la séquence d'introduction au live de Nîmes frise le foutage de gueule en nous présentant le public déchaîné auquel le spectateur est bassement comparé. En effet, un troupeau d'adolescents boutonneux et aux long cheveux, regroupant entre autres gothiques de supermarché et footballeurs amateurs, hurlent comme des hystériques en se trémoussant dans la masse humaine à l'entrée des arènes. Autant dire que le public est pour le moins bruyant. Certains d'entre-eux agitent des drapeaux nationaux, comme si un groupe de musique étranger honorait votre pays parce qu'il joue en France alors qu'il est étranger. D'autres enfin, exultent bien fort en montrant leurs tickets de concerts pourtant achetés la peau du cul en débitant le prix fort de la carte bancaire des parents.

-Maman, tu pourrais me payer le ticket d'un concert auquel j'aimerais assister avec des potes?
-Je ne sais pas mon lapin... Combien ça va coûter encore cette affaire là?
-Ben, euh en fait... Pas moins de 50 €.
-C'est une plaisanterie? J'ai déjà rechargé ton abonnement à World of Warcraft en début de mois.
- Mais, c'est marqué sur les affiches que ça va être un concert génial, avec des caméras qui vont nous filmer et tout et tout. On va passer à la tv!
(La mère et le fils s'éloignent et s'isolent un moment sur l'ordinateur familial pour discuter de cette décision. En consultant les commentaires élogieux d'autres Rammsteineurs et les exhortations publicitaires des sites officiels, la Mutter cède)
-C'est d'accord Kévin. Mais tu as intérêt à avoir ton brevet des collèges en fin d'année, sinon, les sorties, c'est fini! Allez, amuse-toi bien.

Une fois que nos joyeux galopins sont prêts à assister au show, le groupe commence avec le morceau éponyme Reise-Reise (normal) où Richard Krupse et Till Lindemann débarquent habillés en fashion victime gothique avec le maquillage et les cheveux gominés vers l'arrière pour faire plus "Dracula". Le chant, jadis allemand, autoritaire, froid et martial qui collait si bien à l'instrumentalisation industrielle a laissé place ici à une voix digne des blagues de papa Schultz, roulant les "r" comme s'il s'agissait de la parodie d'un soldat SS. Richard Krotte, quant à lui, est acclamé par les jeunes filles follement amoureuses comme étant le beau gosse musclé de la scène qui gratte sa guitare aussi bien que sa charmante bite. Seuls Sehnsucht, Asche zu Asche, Du Hast, Du riechst so gut et le titre Rammstein seront interprétés, peut-être en l'honneur de la bonne époque des 90's désormais révolue.
Ici, on a surtout le droit à une vaste caricature des bons titres de Mutter, où d'excellents morceaux tels que Ich Will, Links 2 3 4, et Rosenrot sont tournés en dérision de par un public totalement furieux, dont l'unique intention semble être de compromettre Till Lindemann en chantant plus fort que lui, si bien que sa voix est parfois inaudible. Vous l'avez compris, le public, en particulier celui de Nîmes tape violemment sur les nerfs du spectateur à cause de ses singeries en tous genres.
Les fans de Rammstein qui peuvent enfin rompre avec l'autorité parentale en assistant à un concert metal, en profitent pour laisser libre-cours à leurs pulsions adolescentes. Par exemple, on peut voir une fille qui montre ostensiblement ses seins pour attirer l'attention sur elle.
Le public est également très nerveux. Certains font même des bonds prodigieux afin que leur visage pré pubère apparaisse dans le cadre de la caméra, même s'il ne s'agit que d'une seule seconde, ils sont toute de même heureux. D'ailleurs, deux tourtereaux n'hésitent pas à s'embrasser au cours de la larmoyante chanson Ohne mich qui ne vaut, musicalement, rien du tout, mais qui satisfait amplement nos jeunes en manque d'individualité.
Le summum de la connerie inassumée est atteint avec Mein Teil, où Flake est cuisiné par un Till barbouillé de ketchup qui chante dans un micro en forme de couteau, comme le fera plus tard Marilyn Manson dans ses tournées de l'album Eat me, drink me. Notons toutefois des effets pyrotechniques qui demeurent toujours bien faits. C'est le cas pour les lances flammes de Feuer Frei ainsi que pour la douche d'étincelles prise par le chanteur lors du titre Ohne mich. Mais tout cela ne suffit pas à sauver ce dvd totalement lamentable.

Pour finir, je n'ai même pas envie de m'attarder à décrire les prestations live en Russie, au Japon ou ailleurs. En fait, j'ai surtout l'impression de m'être bien fait sodomiser profondément par ce Völkercouilles que tout le monde annonce comme étant le concert de metal à voir absolument. Völkerball est cependant capable d'ouvrir les yeux du spectateur sur la réalité de la scène metal, montrant comment certains groupes tels que Rammstein jadis honorables, ont fini par prostituer leur talent pour de l'argent ainsi que pour une reconnaissance internationale dans le monde de la jeunesse. Ce dvd est une honte, non seulement pour le fan du Live in Berlin, mais également pour l'art soi-disant industriel.

1 point pour les clowneries du groupe et du public.
2 points pour la paire de nichons affichée.
1 point parce que c'est Rammstein et pour les chefs-d’œuvre que sont Herzleid et Sehnsucht.

Ce qui donne un total peu glorieux de: 4/20

Bravo Rammstein! Et bravo au public!




11 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think. Feel. metal.’ Contact - Liens
Follow us :