PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Heavy Progressif Queensrÿche Empire
CD, date de parution : 04 Septembre 1990 - EMI Records
Style: Heavy Progressif

NOTE : 17/20
Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Best I Can 05:34
2. The Thin Line 05:42
3. Jet City Woman 05:22
4. Della Brown 07:03
5. Another Rainy Night (Without You) 04:29
6. Empire 05:23
7. Resistance 04:50
8. Silent Lucidity 05:47
9. Hand on Heart 05:33
10. One and Only 05:54
11. Anybody Listening ? 07:41
Total playing time 1:03:23

modifier l'album  imprimer cet article
313 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €1,59
 buy
74 avis 2 17/20
Chronique
16 / 20
    Durango, Mercredi 04 Juin 2008 parlez-en à vos amis  
Comment passer après l'immortel et éternel "Operation : Mindcrime" ?

La tâche était ardue, mais Queensrÿche s'en tire vraiment bien avec "Empire".

Passé un "Best I Can" sympathique mais un peu léger, on entre de le vif du sujet avec le très bon "The Thin Line". Dans ce mélange de Power-ballad et de riff plus lourd, Tate nous emmène dans une chanson plus intime. La basse, omniprésente et très distincte fait sans problème la liaison avec la chanson suivante "Jet City Woman" : Une intro hypnotisante, un couplet mélodique et surtout un refrain grandiose, c'est un des morceaux "poids lourds" de l'album. Le morceau est en fait un hommage aux femmes des musiciens du groupe, un remerciement pour leurs soutiens quotidiens malgré les conditions quelque peu inhabituelles inhérentes à la vie de rock-star (tournée mondiale, etc...). Et quel hommage, messieurs dames ! A mon avis, il y a eu des jalouses parmi les épouses de musiciens d'autres groupes. :)

Dans une ambiance plus mélancolique, "Della Brown" nous conte l'histoire de cette fille triste qui cherche l'homme qui la fera enfin sourire de nouveau. Et comme les chansons plutôt "sentimentales" semblaient leur convenir, Queensrÿche nous gâte avec "Another Rainy Night". Second point culminant de l'album selon moment, ce magnifique morceau a tout ce qu'il faut là où il faut pour devenir LA Power-ballad qui se retrouvera sur tous les best-of. C'est d'ailleurs ce qu'on pourrait lui reprocher : Le titre sonne un peu trop accessible, lorgnant vers les émission de radio métalleuse. Même si clairement cadré pour les ondes, ça ne gâchera pas mon plaisir : Ce morceau est magnifique.

Le suivant est la chanson-titre de l'album. Des riffs bien lourds, des voix menaçantes contrebalaçant celle de Tate et un refrain bien orchestré, c'est un vrai bonheur à écouter. Ensuite, on revient à un titre plus conventionnel, "Resistance" est une chanson relativement simpliste, au refrain accrocheur, mais qui n'a rien de transcendant. Elle fait un peu office de remplissage, mais "Silent Lucidity" nous fait vite oublier tout ça tant elle subjugue. Véritable ballade acoustique, c'est un vrai chef-d'oeuvre que nous livre là le groupe. Douce et Magnifique, elle n'a peu être d'égale sur l'album que "Another Rainy Night". (Dans un registre différent bien sûr)

Les deux chansons suivantes n'ont pas vraiment de particularités : "Hand On Heart" est une bonne chanson au couplet assez lent et au refrain mémorable, où la basse de Jackson, décidément en forme, est immédiatement repérable.
"One and Only" est, quand à elle, de nouveau un morceau qui me semble en dessous des autres.

"Anybody Listening" est de très bonne facture, cloturant l'album avec brio, avec un refrain puissant porté par une ambiance relativement calme.

En résumé, l'album "Empire" n'est sans doute pas du même calibre que "Opération Mindcrime", qui avait placé la barre très haut, mais reste un excellent album. Son ambiance particulièrement plus profonde et intimiste, en fait une très bonne galette, malgré l'absence de morceaux vraiment transcendants.




2 Commentaires
Chronique
    Mindkiller45, Jeudi 17 Juin 2010 parlez-en à vos amis  
Nous sommes en 1990. A cette époque, le groupe sort d'une carrière qui démarre sur les chapeaux de roues. Ils existent depuis presque une dizaine d'années et tous leurs albums ont été des cartons. Leur plus gros sera Operation Mindcrime qui reste leur album le plus vendu de leur carrière et leur meilleur album à tout point de vue. Mais je ne vous parlerai pas de celui là. Non, je vous parlerai du très bon album qu'est Empire.

Bon, il faut avouer que le concept du groupe peut paraître un peu particulier. Aucune chanson ne sera là pour vous faire headbanger comme un malade. Ce groupe joue beaucoup sur les mélodies que compose à l'époque Chris DeGarmo et surtout sur la voix surpuissante du sieur Geoff Tate (Il faut dire que leur chanteur a suivi une formation lyrique, ce qui aide à donner de la voix quand il le faut).

Mais recentrons nous sur l'album qui renferme quelques uns des morceaux les plus connus du groupe. A commencer par la troisième chanson de l'album, j'ai nommé Jet City Woman. Le titre est résolument moderne et est peut être un brin trop conventionnel pour les standards heavy de l'époque. Cependant, la mélodie est envoûtante, et le refrain reste quand même très bien en tête (et après tout qu'est-ce qu'on demande de plus à un morceau ?). De plus ce titre, d'après Wikipedia (il faut quand même émettre certaines réserves quant à ce site) serait un hommage respectif aux femmes des membres du groupe. Bon, d'un autre côté, c'est fortement plausible. Les gars venant de Seattle qui est surnommée la "Jet City"...

Ce titre enchaîne directement sur Della Brown (ici lors d'un MTV Unplugged, la version électrique étant meilleure je trouve). Ce titre, pour moi, est un des meilleurs de l'album. Une ambiance toute particulière s'échappe de cette chanson. Elle me rappelle en plus plein de choses... mais ça, c'est une autre histoire :) Disons qu'on se voit bien avaler le bitume de nuit avec cette chanson... ou tout simplement fermer les yeux et se poser... Ce titre parle de la vie d'une nana qui va de désillusions en désabusements (ça se dit ?). Et qui file de mec en mec pour essayer de retrouver le sourire. Mais encore une fois, la mélodie est très envoûtante.

Le cinquième titre de cet album est, sans conteste, la plus connue du groupe, à savoir Another Rainy Night (Without You). Là, on est dans du heavy lent classique avec une voix haut perché. Le titre est sympa, bien ficelé, cependant pas exceptionnel. On notera que sur ce titre Geoff Tate montre jusqu'ou il peut descendre et monter avec sa voix. Ce qui reste assez impressionnant. Attention, je ne dis cependant pas que le titre est mauvais, loin de là, il a de bonnes choses, mais après un Della Brown, je le trouve un peu fade. Ah, il est à noter que je trouve que le clip est complètement bidon et fait plus office de clip de poseurs que de réel clip !

Pour finir cette chronique, on ne peut QUE parler de leur sublime ballade qu'est Silent Lucidity. Ce titre peut prendre plusieurs sens. Moi, je l'interprète comme une chanson dédiée à la fille du chanteur. Du moins, il faut voir ce titre comme une façon de rassurer un proche qui fait un cauchemar récurrent. Ce titre a été le titre le plus repris du groupe : un groupe de power heavy à tendance progressive FRANCAIS l'a repris d'ailleurs sur un album Live accoustique. J'ai nommé Headline (mais j'arrive pas à trouver le titre sur le net).

Bon, en fait, je vais encore devoir vous parler d'un titre. Car il faut se remettre dans le contexte de l'époque aux USA. Le pays était déchiré par plusieurs guerres de gangs. New York était la ville la moins sûre du pays et bon nombre de faits divers dramatiques alimentaient les journaux. Avec le titre Empire, voila comment le groupe parle de cette guerre.





6 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘metal inside you’ Contact - Liens
Follow us :