PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Metal Industriel Prong Carved into Stone
CD, date de parution : 24 Avril 2012 - Long Branch Records
Produit par : Steve Evetts

NOTE SOM : 16/20
Toutes les notes : 17/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. Eternal Heat
2. Keep on Living in Pain
3. Ammunition
4. Revenge... Best Served Cold
5. State of Rebellion
6. Put Myself to Sleep
7. List of Grievances
8. Carved into Stone
9. Subtract
10. Path of Least Resistance
11. Reinvestigate
Bonustrack (LP/iTunes)
12. Feuer Frei (Rammstein Cover)

modifier l'album  imprimer cet article
36 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
 buy
14 avis 1 17/20
Chronique
17 / 20
    Bloodyrain77, Mardi 22 Mai 2012 parlez-en à vos amis  
Un album énergique et prenant si l'on prend soin de s'y plonger soigneusement

La persévérance est et restera toujours une grande qualité, même si les échecs sont récurrents, ce sont eux qui nous construisent et un beau jour on peut jouir d'une pleine réussite et ce n'est pas le guitariste Tommy Victor de Prong qui nous dira le contraire, son dernier bébé Carved into Stone prennant aujourd'hui l'allure d'une renaissance complète de la formation.

Pour rappel, Prong est une formation atypique new-yorkaise qui fusionne avec brio Thrash Metal, Metal Industriel et Hardcore, née en 1986 alors que le guitariste et maitre à penser de la formation Tommy Victor n'était alors que sonorisateur et portier du Club new-yorkais réputé, le CBGB. Décrochant un contrat avec le label Epic Records en 1988, la bête Prong était belle et bien lancée avec le premier album Beg to Differ qui permit à Victor et sa bande de l'époque de tourner Faith No More, Soundgarden et autres Pantera, puis vient Cleansing qui apparu comme une consécration. Mais la sortie de Rude Awakening sonna le glas du groupe, des ventes insuffisantes qui poussa Epic Records à casser leur contrat ce qui entraina l'explosion de la formation. Suite à l'apparent désastre de son projet personnel, le sieur Victor ira se reconstruire tout de même auprès de formations prestigieuses tel que Danzig et Ministry. Cette convalescence apporta beaucoup à Victor l'assurance et l'inspiration, ce qui permit la renaissance partielle de Prong, partielle car malgré trois albums passant quelque peu inaperçus et des changements de line-up récurrents, le groupe semblait encore timide. Cependant la persévérance permet toujours d'aller là où on veut ...

Au niveau musical, Prong se caractérise par sa fusion intelligente du Thrash, du metal indus et du hardcore, avec la force de créer des chansons très accessibles et mémorables (pensons au tube "Snap Your Finger, Snap Your Neck"). La sortie de Power of the Damager en 2007 amorça une certaine agressivité dans les morceaux par une meilleure mise en avant de la guitare et de la double pédale de batterie (le morceau homonyme de l'album en était là pour en témoigner).

En ce qui concerne ce Carved into Stone, nous retrouvons cette force du groupe de produire des morceaux accessibles et très bien construits, pourtant les changements de line-up pourraient faire penser aux sceptiques qu'une certaine instabilité de la musique est perceptible, or à l'écoute de cet album il semble que ce n'est pas le cas, on a l'impression que les musiciens jouent ensemble depuis bien longtemps, la batterie de Alexei Rodriguez (ex-3 Inches of Blood,ex-Walls of Jericho) est puissante et prend une place prépondérante pour assister Tommy Victor et sa guitare, la basse vrombissante de Tony Campos (Static-X, Ministry) finissant d’enrober le tout pour donner une musique débordante d'énergie.

Le morceau d'entrée "Eternal Heat" ammorce tout de suite les hostilités par son riff de guitare agressif et la batterie de Rodriguez fortement teinté de Shank-beat et de double pédale, cela fait de la chanson un morceau très Thrash, le refrain portant la marque indélébile de Victor avec son énergie caractéristique. Le morceau suivant "Keep on Living in Pain" suit la même recette avec néanmoins une baisse de vitesse générale du morceau, excepté dans les pré-refrains où Tommy Victor démontre la puissance de sa voix, la guitare marque avec ses galops en début de morceau. "Revenge ... Best Served Cold" semble être la pièce maitresse de cette album par son accessibilité (avec un refrain que l'on se surprend à chantonner) et son riff de guitare assez inédit et très caractéristique du jeu de Tommy Victor.

La recette du riff de guitare surprenant et du refrain mémorable font mouche sur le reste de l'album, "Put MySelf to Sleep", "Carved into Stone" et "Subtract" en sont les dignes représentants. Là où le groupe surprend c'est dans l'introduction de rythmiques et d'agressivité typiques du Thrash Metal pur, la piste "List of Grievances" semble tous droit sortie d'un album de Thrash à la Destruction ou Megadeth.

Néanmoins une baisse d'intensité peut se faire sentir, c'est le cas des morceaux "Ammunition" (où le refrain arrive quand même a rattraper une structure trop classique), "State of Rebellion" (où l'on ne retiendra finalement que le riff de guitare du départ).

L'avant-dernier morceau "Path of Least Resistance" est notable par le fait qu'il incorpore une structure plus classique plus proche d'un Heavy traditionnel (tout en gardant la marque de fabrique du groupe des refrains accessibles et mémorables).

Au final, Carved into Stone parait être un album où tout le savoir-faire du groupe a été mis en œuvre, on retiendra une nouvelle agressivité mise en avant par le groupe notamment dans le mixe et une montée en puissance de la voix du chanteur dont beaucoup de passages frôlent le chant Thrash pur et dur (parfois assisté par Campos et Rodriguez sur les refrains), la batterie se fait bien plus présente par la vivacité rythmique et une présence plus forte de passage en double pédale de grosse caisse.

Le seul défaut éventuel de cet album que l'on pourrait relever est une certaine répétitivité des pistes et de ses structures (mais cela diffère selon les avis, faire une écoute attentive de chacun des morceaux aide à en saisir toutes les subtilités).

Pour conclure, Carved into Stone marque un renouveau pour Prong qui démontre tout son savoir-faire avec un album énergique et prenant, il sera difficile à l'avenir de faire mieux.

17/20




14 Commentaires

Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think. Feel. metal.’ Contact - Liens
Follow us :