La Chaise-Dyable

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Peste Noire
Nom de l'album La Chaise-Dyable
Type Album
Date de parution Avril 2015
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album36

Tracklist

1. Avant le Putsch
2. Le Dernier Putsch
3. Payés Sur la Bête
4. Le Diable Existe
5. A la Chaise-Dyable
6. Quand Je Bois du Vin
7. Dans Ma Nuit (2nd Version)

Acheter cet album

Peste Noire


Chronique @ Kryptic

02 Octobre 2015

Prions pour que Famine change de cap sur sa prochaine galette...

Peste Noire... Entité malsaine, vulgaire, poétique, polémique et majestueuse, décriée par certains et adulée par d'autres (souvent pour les mêmes raisons), nous revient en cette année 2015 avec « La Chaise-Dyable », sixième album de la formation.
Famine, tête pensante du projet, a réussi, quoi qu'on en dise, à amener au black metal de l'hexagone une dimension autre que celle qu'on lui connaissait. L'univers du « groupe » est peu facile d'accès, très noir, malsain, et surtout terriblement humain. J'entends par là que l'humanité de la musique de Peste Noire est avant tout bestiale, nauséabonde, désespérée, fataliste, rongée par ses erreurs et par la merde du monde qu'elle a construit.

« La Chaise-Dyable », dernier né du géant Peste Noire, effectue selon moi un certain « retour aux sources » pour le groupe (cette impression étant sûrement due au fait que cet opus est nettement moins expérimental que l'éponyme qui l'a précédé). Famine, à travers cette galette, gerbe tout son dégoût pour les villes et l'humanité, avec certes (beaucoup) moins de classe et de subtilité que par le passé, mais j'y reviendrai...
Comme beaucoup d'autres adeptes de black metal, j'ai découvert le Peste Noire de 2015 avec un clip vidéo, réalisée pour la chanson « Dans Ma Nuit », qui figurait à la base sur un split avec Diapsiquir sorti l'an dernier.
Cette vidéo montrait Famine dans une campagne insalubre, imbibé d'alcool, exhibant ses armes de guerre (sans mauvais jeux de mots), empreint d'un désespoir presque risible tant il était grotesque. Mais je dois avouer que la chanson m'a beaucoup plu. Très dépouillée, malsaine et lourde, elle a développé une autre parcelle de l'univers de Peste Noire, que je qualifierais de rurale.

Une douce mélodie, presque joyeuse ouvre « La Chaise-Dyable », rapidement suivie par des paroles à la portée philosophique intense (« Un jour peinard en Haute-Loire, j'me touche la nouille en entendant les oies caqueter et l'ronron du tracteur d'à côté, carburant jusqu'au soir... »). C'est moche, limite parodique, le meilleur restant selon moi le bruit des oies qui accompagnent la mélodie acoustique.
Bref, heureusement pour nous, le titre est assez court et « Le Dernier Putsch » prend vite la relève.
Le texte de ce second morceau est plus intéressant, traitant d'une haine viscérale envers la civilisation. La musique en elle-même est également agréable, même si elle ne m'a pas transcendé. Malheureusement, la fin du morceau m'a plongé dans une incompréhension totale, incompréhension qui a perduré tout au long de l'album : Famine se la joue gangster, se ridiculisant, et détruisant à petit feu l'image qu'il avait bâtie autour de Peste Noire pendant déjà cinq albums.

Au niveau purement instrumental, cet album, bien que faiblard, se défend tout de même sur certains points. Parmi les éléments qui m'ont particulièrement plu, je citerais l'accordéon d'Ardraos, que je trouve bienvenu sur le morceau « Dans Ma Nuit », où encore le morceau « Payés Sur La Bête », qui développe une ambiance intéressante.
Le reste de l'album est très peu intense, cela étant sûrement dû au trop grand nombre de répétitions des différentes tournes (cf. « Le Dernier Putsch »), et certains riffs sont selon moi un peu trop « faciles » (« Le Diable Existe »).

La production quant à elle, est très bonne (pour du Peste Noire...), mais amène selon moi trop de rondeur aux guitares. On perd avec cet album l'aspect ultra-nauséabond et la dimension crasseuse des anciennes productions du groupe, où le son jouait une importance capitale dans la manière d'étoffer un univers aussi particulier que sale.
Au niveau des paroles, Peste Noire a également régressé sur sa composition, perdant en finesse et en efficacité.

Je ne vais pas vous cacher que sur « La Chaise-Dyable », toute notion de poésie a disparu (musicalement, comme au niveau des paroles), pour le meilleur (« Dans Ma Nuit », « Payés Sur La Bête ») comme pour le pire (le reste de l'album).
Cette grossièreté transfigure Famine, le rendant insupportable et grossier au possible. Si je devais placer un seul mot sur l'atmosphère de ce disque très pauvre, celui-ci serait : Beauf, oui.
Ce qui est désolant, c'est que le groupe avait toujours fait preuve, selon moi, d'une grande intelligence dans ses textes et ses compositions.
Je suis extrêmement déçu par Peste Noire, que je pensais incapable de livrer un disque aussi vide de sens et d'âme... Prions pour que Famine change de cap sur sa prochaine galette, moi je retourne écouter «Folkfuck Folie ».

16 Commentaires

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Nihico - 17 Octobre 2015: Album excellent, deux très gros morceaux : "le diable existe" et ses riffs distordus réellement démoniaque, et surtout "à la Chaise-Dyable" et sa mélodie nostalgique et habitée... les autres morceaux restent dans la moyenne des derniers albums de KPN.
widukind - 10 Décembre 2015: L'album est clairement le moins bon de PN à ce jour (même Folkfuck est mieux) mais ce n'est pas pour autant un mauvais album, et il mérite au moins la moyenne ! Cette note de 4 sur 20 laisse craindre une certaine dose de mauvaise foi, cher chroniqueur. Car les textes ici n'ont pas vocation à briller par leur qualité littéraire, ils participent d'un état d'esprit, de cette mélancolie champêtre et alcoolisée qui imprègne cette musique. Ton jugement n'est pas équitable.
TheHeadbangers - 17 Juin 2016: J'ai écouté tout les albums de Peste Noire, celui-ci reste mon préféré ! J'aime beaucoup l'ambiance de l'album, le son est de très bonne qualité. Le meilleur titre pour moi est "A la Chaise Dyable", autant pour les paroles que pour l'atmosphere dépressive qu'elles créent avec les parties de guitares.
Ensifer - 19 Septembre 2016: Eh bien, 1 an que j'aurais dû l'écouter, mais je l'ai finalement fait !
Franchement, je trouve cet album très bon, c'est même sûrement mon préféré après la Sanie.
C'est beaucoup plus personnel que les précédents, et ça prend vraiment aux tripes, j'ai vraiment été plongé dans la campagne auvergnate et ses aspects les plus sombres.
Je me suis demandé, avec tout ça, si mes goûts n'avaient pas changé, et non, la Sanie est encore génial, FFF et Ballade corrects, mais oubliables, L'Ordure infâme (même si maintenant j'épargnerai "J'avais Rêvé du Nord" et à la limite "La Condi Hu"), et PN moyen.
Sinon, il y a certaines choses sur lesquelles je ne suis pas d'accord dans cette chro' : les paroles sont au moins aussi bien écrites que d'anciennes compositions, et moi, au contraire, ça m'a fait voyager. Et "toute notion de poésie" est encore présente, contrairement à ce que tu dis. Oui, c'est vrai qu'il parle de se "toucher la nouille" et de son "popol", mais ça c'est pas nouveau chez KPN. Et le parfait contre-exemple pour ce que tu dis, c'est "Le Diable Existe", très bien écrite au niveau des paroles.
Et c'est vrai que parfois, les riffs sont simples, mais ils restent efficaces.
Et oui, c'est "beauf" par moment, mais c'est le principe, et c'est assumé.

M'enfin je vais pas faire toute une chro' dans la chro', j'ai beaucoup aimé l'album, et si ta chro' est bien écrite, je la trouve biaisée (ça c'est normal), mais surtout elle vise trop souvent à côté à mon sens.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Peste Noire


Autres albums populaires en Black Metal