PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   
                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Black Metal Pendulum (FRA) Les Fragments du Chaos
CD, date de parution : 11 Janvier 2012 - Hass Weg Productions
Style: Black Metal

ajouter les paroles de l'album
NOTE SOM : 14/20
Toutes les notes : 17/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. L'Acier 04:43
2. Le Verre 04:03
3. Le Poison 06:07
4. La Corde 04:48
5. La Poudre 06:32
6. Le Vide 03:40
7. La Nature 05:49
8. La Folie 03:53
Total playing time 39:35

modifier l'album  imprimer cet article
15 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent

 buy
 buy
 buy
 buy
 €10,99
 €10,99
2 avis 1 17/20
Chronique
14 / 20
    valentheris, Mardi 21 Fevrier 2012 parlez-en à vos amis  
"Les Fragments du Chaos" s'impose comme un premier album de qualité et saura ravir le public auquel il s'adresse.

Voyant le jour grâce à l'impulsion des membres d'Apoptosis aux alentours de 2009, Pendulum est un projet dont la gestation fut assez confidentielle et selon toute vraisemblance laborieuse. Le recrutement d'Errance, leader de Mind Asylum qui occupe désormais le poste de chanteur, et une signature avec le label français Hass Weg Productions permit à la jeune formation d'enfin finaliser ses travaux après deux ans de travail et ainsi faire voir le jour à leur premier album "Les Fragments du Chaos" au début de l'année 2012. Enregistrée au Dithering Sound studio, cette première production officie dans un Black Metal qui ne s'adressera pas à tous les publics du genre, mais qui saura sans doute convaincre ceux à qui elle s'adresse.

Bien que n'apportant aucun renouveau à l'art noir et ne possédant pas encore une personnalité très affirmée, Pendulum peut se targuer de faire partie de ces groupes exploitant au mieux des éléments classiques pour en faire résulter quelque chose de solide et convaincant. Si les deux premières pistes "L'acier" et "Le Verre" peineront à convaincre lors des premières écoutes, en partie à cause d'un classicisme assumé, elles poseront néanmoins les bases du style abordé par le groupe et de l'atmosphère de l'album qui est un des atouts prépondérant de cette première offrande. La première piste distillera avec justesse cette sensation d'oppression et de tristesse qui s'avèrera récurrente par la suite au travers de son riffing mid-tempo mélodique et prenant tandis que la seconde mettra en avant des aspects haineux et tourmentés de l'oeuvre. Ceci étant, une fois les bases posées le groupe dévoile une plus grande partie de sa force et devient bien plus intéressant et ce dès "Le Poison", superbe et intense composition hypnotique dont le riffing incisif et sinistre de Death et le jeu de batterie efficace et personnel de Naja-Atra apportent un second souffle à l'écoute et débutent la phase de transition vers des moments plus complexes en ce qui concerne l'assimilation musicale et une intensité accrue pour la partie émotionnelle.

En effet, au fil des écoutes, la progression de l'album pourra faire penser à une chute progressive dans le tourment, ce qui concorderait avec les paroles de Winter centrées tout à tour sur la mort, le suicide ou encore la folie (le fait que la piste finale s'appelle ainsi n'est certainement pas anodin...). Par ailleurs le chant d'Errance demeure des plus adéquat pour appuyer le reste de la section musicale, ses vocaux plus déchirés et profond que chez Mind Asylum assurent un apport majeur au côté sinistre et fatidique de l'album. Ceci étant, même si parfois la "descente" semble parfois s'étendre en longueurs comme sur "Le Vide" qui peine à démarrer ou baisse quelque peu en intensité comme sur le bon mais plus limité "La Poudre" où cependant la basse de Winter est bien mise en avant, elle s'effectuera tout de même sans difficultés et avec un certain talent, notamment grâce aux accélérations judicieuses du très bon "La Nature", ou encore par les mélodies finales de "La Folie" vraiment poignantes et concluant fort bien l'écoute. Cette partie finale est peut-être également le cœur même de l'album, conciliant les différents aspects musicaux et spectres émotionnels utilisés par le groupe au fil de la progression ce qui offre à l'auditeur une immersion plus forte et une conclusion bonne facture.

Ainsi, "Les Fragments du Chaos" s'impose comme un premier album de qualité, distillant avec savoir faire une atmosphère prenante de bout en bout grâce à des ingrédients simples mais utilisés à bon escient. Sombre et jouissant d'une certaine profondeur, en partie grâce à une production adéquate, ce premier opus saura ravir le public auquel il s'adresse et bien qu'étant un groupe à la personnalité peut-être pas encore bien affirmée, Pendulum est sans aucun doute une formation à suivre car capable de très bien faire, comme ils le prouvent ici, même les défauts évoqués ne parvenant pas à entacher la qualité globale de la chose.

"Les Fragments du Chaos s'immiscent dans mon esprit fragile
Et dévoilent le spectre de mon âme"




6 Commentaires
Spirit of Metal Webzine © 2003-2014 ‘Think. Feel. metal.’ Contact - Liens
Follow us :