Vulgar Display of Power

Liste des groupes Power Metal Pantera Vulgar Display of Power
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Pantera
Nom de l'album Vulgar Display of Power
Type Album
Date de parution 21 Fevrier 1992
Produit par Terry Date
Style MusicalPower Metal
Membres possèdant cet album1236

Tracklist

1. Mouth for War 03:57
2. A New Level 03:58
3. Walk 05:15
4. Fucking Hostile 02:49
5. This Love 06:33
6. Rise 04:37
7. No Good (Attack the Radical) 04:48
8. Live in a Hole 05:02
9. Regular People (Conceit) 05:27
10. By Demons Be Driven 04:41
11. Hollow 05:50
Bonustrack (20th Anniversary Edition)
12. Piss 05:07
Total Playing Time : 57:57
DVD (20th Anniversary Edition)
1. Mouth for War (Live in Italy 1992)
2. Domination / Hollow (Live in Italy 1992)
3. Rise (Live in Italy 1992)
4. This Love (Live in Italy 1992)
5. Cowboys from Hell (Live in Italy 1992)
6. Mouth for War (Video Clip)
7. This Love (Video Clip)
8. Walk (Video Clip)

Chronique @ pielafo

28 Mars 2010
Si on vous proposait 10 dollars par coup de poing donné juste pour faire la couverture d’un album, le feriez-vous ? Quelqu’un l’a fait pour le make-up de la couverture du légendaire Vulgar Display of Power. Le pauvre homme s’est pris des poings une trentaine de fois avant d’avoir la photo parfaite pour la pochette. Pour résumer, je connais peu de pochettes d’album plus “Metal” que celle de Vulgar Display of Power.

Je décide de faire cette chronique car je suis surpris du peu d’avis et de commentaires sur SOM de cette galette légendaire que nous proposent les quatre Texans qu’il est désormais inutile de présenter. Tout guitariste quel que soit son genre préféré doit avoir forcément entendu du célèbre Dimebag Darell. Ses talents de guitariste l’ont propulsé vers le panthéon des légendes de la guitare, au même titre que Slash ou Jimi Hendrix. Aujourd’hui, ses talents ont étés dérobés par un certain Herman Li. Acceptable ou non, c’est une autre histoire mais passons…

La musique maintenant. Vulgar Display of Power a une place bien spéciale dans la discographie de Pantera. Tout d’abord parce qu'il est coincé entre les deux plus grands titans du groupe que sont Cowboys from Hell et Far Beyond Driven, et puis tout simplement parce qu’il est le disque le plus enragé de leur discographie. Si Cowboys from Hell pouvait se vanter d’être l’album le plus rapide, Vulgar Display of Power possède une rage et une homogénité que peu d’albums possèdent. Rien qu’à l’écoute du célèbre "Mouth for War", on a la sensation de réellement se prendre un poing dans la figure, mais un très gros celui-là. La sensation inimitable en concert de ce classique que l’on reprenait tous en choeur au refrain (“Prepare Your Mouth for the War…”) me laisse très nostalgique… . La suite est tout aussi classique. C’est toujours la rage qui l’emporte avec les fougueux "A New Level", "Walk" et "Fucking Hostile". Je veux m’arrêter quelques instants sur "Walk". Cette chanson possède selon moi le solo de guitare le plus complexe de l’histoire. En temps que guitariste, cela fait 3 ans que je l’apprends, je n’y arrive toujours pas. Même pas vaguement. C’est tout dire de la difficulté de l’affaire. Très légère pause avec "This Love", puis cela reprend de plus belle. Les prochaines pistes de l’album sont un peu bouche-trou que les autres mais elle sont néanmoins intéressantes sur le plan musical et auraient peut être mérité un statut un peu plus important. Mais au moins la rage est toujours là. Cependant on finit contre toute attente de manière un peu plus calme avec LA ballade de l’album "Hollow".

Vulgar Display of Power et Pantera eux-mêmes prouvent à eux seuls que le thrash n’a pas dit son dernier mot dans les années 90. Pantera est peut-être le seul groupe à avoir survécu à la vague grunge et neo. La où Pantera survit, d’autres comme Megadeth et Metallica s’enfoncent de plus en plus dans la fosse. Enfin Dimebag, j’espère que tu as du bon temps ou que tu sois et que le monde du metal ne t’oubliera jamais.

24 Commentaires

21 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

 
jeunemetalhead - 11 Décembre 2010: le seul truc qui me tracasse c'est comment et pourquoi phil en l 'espace de moins d' 1 an même pas a pu perdre les magnifiques possibilités qu 'il avait dans les aigus qui m 'ont impressionné en plus de ses parties hurlées plus rauques qui faisait de lui 1 putain de chanteur de bon gros heavy/thrash/groove metal de power au milieu de la tournée cowboys 1991
SXClate - 25 Décembre 2010: Sublime galette, la perfection même du groupe !
 
jeunemetalhead - 01 Janvier 2011:
juste, car il ya un album qui a posé les bases de CFH et qui contient de véritables pépites(et que dire des versions live, anselmo was the man), j 'ai écrit un avis sur POWER METAL et j'aimerais bien que vous donneriez un avis sur cet album méconnu mais complémentaire a CFH même si sa production est un peu faiblarde
 
jeunemetalhead - 01 Janvier 2011: je sais que ça n 'a rien avoir, mais comme c 'est mis en avis, la chronique est signalée :0 .
donc les gens ne cliquent pas dessus
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ megalex1986

30 Mars 2011

La création d'un genre...

1990, après 4 albums de Heavy/Glam et un nouveau chanteur, Pantera sort Cowboy From Hell, laissant son Glam pour un approche plus Thrash qui sera un grand succès leur ouvrant même les portes du Monster Of Rock 1991. Ce style, qualifié « Power Groove » par Dimebag Darrell va, avec le grunge, et pour l’underground, le Death et le Black, signer la fin du règne du Thrash Metal et du Heavy Metal.

1992, 2 ans après Cowboy From Hell, Pantera retourne en studio pour réaliser un album intemporel. Cet opus fut celui le plus vendu de leur discographie (multi-platine) et on comprend vite pourquoi. Nos Texans ont composé des morceaux plus durs où le Power US Metal prendra définitivement forme, la rage sue de partout, l’émotion que Phil Anselmo dégage à travers ses lignes de chant touche tout de suite l’auditeur. Mais comment a-t-il pût perdre ce chant qui pouvait monter si haut dans les aigus ? Comme on dit, l’alcool est à boire avec modération…

Après la pochette de Cowboy From Hell montrant nos joyaux fêtards dans un saloon en pleine époque Western, voila une pochète très… directe ! Si vous voulez savoir ce que peut faire un clochard pour seulement 10 $, et ben vous avez la réponse. Non mais sincèrement cette pochette incarne à lui seul toute l’essence de ce disque, violent et sans censure, nous voilà plongés dans Vulgar Display of Power.

Mouth for War (cette chanson fut numéro 1 du bilboard détrônant ainsi Enter Sandman de Metallica), rien que ce premier morceau nous montre la violence du virage de Pantera, ce chant sortant des tripes pour nous montrer toute la rage que Phil ressent en lui, ces guitares encore plus graves qu’à l’accoutumée… et s'il n’y avait que ce morceau…

Les morceaux s’enchainent, tous différents, mais bien ancrés dans leur style, A New Level avec son Riff mémorable et son magnifique solo (ce morceau a même été repris en concert par… Madonna.) Walk avec son riff d’anthologie, sa batterie ultra percutante et son solo magistral (et surtout impossible à réaliser), Fucking Hostile nous envoyant vraiment tout en pleine gueule, d’où le titre assez en rapport avec les paroles et l’instrumental.

Même si Pantera applique un Power Metal remarquable sur cet album, ils n’ont toujours pas oublié ce Thrash dont ils descendent. Et malgré ces 2 styles, ce disque est l’un des plus homogène qu’il m’ai été donné d’entendre, mais n’enlève aucune saveur à ce bijou qu’offre nos Texans. Les textes sont à l’image de la musique, violente, et remplie de rage. La vengeance, la révolution, la persévérance et la violence sortent des tripes de Phil et l’émotion ressentie n’est que plus grande.

Tiens ? Une ballade, on se souvient que l’exercice avait été remarquablement réussi sur Cowboy From Hell avec Cemetery Gates. Et bien, le constat est qu’ils réussissent encore une fois le pari mais cette ballade est très violente. Attention, pas énergique, mais violente, les hurlements de rage de Phil et la guitare de Darrell expliquant cette violence parfaite.

Niveau instrumental, il n’y a rien à dire, on sent que Dimebag s’éclate derrière son instrument, et les soli incroyables tels que Walk, Fucking Hostile, This Love ou encore Mouth for War sont tout simplement resplendissants de technicité. Réussissant à placer une merveilleuse mélodie à travers ses shred qui rendent jaloux les pauvres mortels que nous sommes. Son frère mène quant à lui une batterie magistrale nous bombardant de rythmiques incroyables, rien qu’entendre l’arrivée de la batterie de Walk me fait frissonner, le tout bien cadré par Rex Brown.

On continue avec des morceaux tout aussi violents les uns que les autres, pour terminer avec une autre ballade, Hollow. Celle-là par contre, elle est calme, on s’éloigne du reste, elle offre un contraste avec les 10 précédents morceaux par cette ambiance plus calme, moins rageuse. Bon évidemment je ne parlais que de la première partie… le reste est beaucoup plus énergique. Elle me donne l’idée que le groupe voulait laisser croire qu’ils allaient se calmer après cet album, dût au calme du début de la ballade, mais commence ensuite à se déchainer sur la fin, comme pour montrer que Pantera n’en a pas fini et reviendra avec un album encore plus dur, Far Beyond Driven

Après toute son écoute, on se rend compte de la magnificence de l'œuvre et de la rage qu'anime ce groupe, contrastant avec la vague grunge, Death et Black Metal et qui ne sera égalé par aucun groupe de Power Metal. Mais Pantera, avec 2 albums sublimes, n'en a pas fini pour autant et s'apprête à nous pondre un opus encore plus aboutit, Far Beyond Driven. Réécouter Dimebag Darrell et tous ces fêtards réunis me rend triste connaissant la (désastreuse) fin de l’histoire de Pantera

11 Commentaires

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

megalex1986 - 02 Avril 2011: Merci pour vos commentaires.

SF, je n'ai pas parlé du reste car cela restait du bon thrash/groove bien réalisé, mais les premiers morceaux du CD sont incroyable et les autres sont tous aussi beaux mais n'arrive pas à la hauteur des premiers malgré leur puissance. Je ne pense pas qu'un album possède une perle pour chaque morceau. Mais c'est vrai que je vais plutôt mettre 18/20.
megalex1986 - 21 Avril 2011: J'ai modifié la chronique, mon engouement pour le disque était un peu trop fort.
 
jeunemetalhead - 31 Octobre 2011: si tu connais exhorder, les albums postérieurs à CFH te paraissent , euh...soulant?
thrasheavy - 01 Avril 2014: Pour ma part j'adore les morceaux de Mouth For War jusqu'à Rise, je trouve que cette dernière est trop sous-estimée, elle est pourtant énorme, intro très thrash, riffss groovy, solo à tomber par terre... Sérieux, au même niveau que les 5 chansons avant !! Pour le reste par contre j'avoue aussi que c'est un peu moins exceptionnel même si toujours excellent, Hollow compris.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Burt

15 Avril 2009
Le meilleur résumé que l'on puisse faire sur Vulgar Display of Power est le premier titre Mouth for War ! En effet ce terrible titre ouvrant l'album est assez impressionnant car il frappe fort.
Le riff est inoubliable, la batterie est redoutable de précision, la basse trouve une vraie place et est tout aussi importante que la guitare qui elle est hallucinante et nous fait entrer dans un monde psyché hargneux !
Les sonorités de l'album font penser à ceux de Metallica dans ...And Justice For All sans pour autant être identiques. Ce son, bien des gratteux ont essayé de l'imiter, il tellement bon ! Et Dimebag joue comme un dieu, ses rythmiques sont en béton et ses solos sont magiques.
Cet album est la suite logique de Cowboys from Hell car le tout est resté fidèle mais chacun des membres a fait des progrès. Il suffit d'écouter le chant de Phil ! Il braille à en faire craquer son slip le gaillard !
Cet album regorge de hits avec "A New Level", "Walk", "This Love", "Regular People", "Hollow" et bien d'autres. Je ne sais pas pourquoi mais quand je le mets dans ma chaîne, j'ai envie de tout casser et de boire de la bière!
Bref, un concentré de Power Metal à écouter donc avec un casque de protection et un bon p'tit pack !

6 Commentaires

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

 
jeunemetalhead - 11 Décembre 2010: quand j' écoute slaugther in the .... je sais d où vient le son qui a inspiré diamond darell
 
jeunemetalhead - 20 Décembre 2010: phil a progressé, je dirait l 'inverse, où sont passés ses aigus dévastateurs avec le témolo ?
 
jeunemetalhead - 01 Janvier 2011:
juste, car il ya un album qui a posé les bases de CFH et qui contient de véritables pépites(et que dire des versions live, anselmo was the man), j 'ai écrit un avis sur POWER METAL et j'aimerais bien que vous donneriez un avis sur cet album méconnu mais complémentaire a CFH même si sa production est un peu faiblarde
 
jeunemetalhead - 01 Janvier 2011: je sais que ça n 'a rien avoir, mais comme c 'est mis en avis, la chronique est signalée :0 .
donc les gens ne cliquent pas dessus
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Pantera


Autres albums populaires en Power Metal