PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Liste des groupes Heavy Symphonique Nightwish Once
Album, date de parution : 07 Juin 2004 - Nuclear Blast / Spinefarm Records
Style: Heavy Symphonique
1 2

NOTE SOM : 17/20
Toutes les notes : 18/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
Re-Issue in 2004 by Spinefarm with 2 bonustracks, 1 video-clip and a different cover (Limited Platin Edition)
Re-Issue in 2005 by Nuclear Blast in a box including the CD Single "Wish I Had An Angel" and 2 bonustracks (Limited French Edition)
1. Dark Chest of Wonders 04:28
2. Wish I Had an Angel 04:06
3. Nemo 04:36
4. Planet Hell 04:38
5. Creek Mary's Blood 08:29
6. The Siren 04:45
7. Dead Gardens 04:28
8. Romanticide 04:58
9. Ghost Love Score 10:02
10. Kuolema Tekee Taiteilijan 03:58
11. Higher Than Hope 05:35
Bonustracks
12. White Night Fantasy
13. Live to Tell the Tale
14. Where Were You Last Night
Bonustracks (Re-Issue 2004 & 2005)
12. White Night Fantasy 04:03
13. Live to Tell the Tale 04:58
+ Nemo (Video Clip)
+ CD SINGLE "With I Had An Angel" (Re-Issue 2005)
1. Wish I Had an Angel 04:08
2. Ghost Love Score (Instrumental Score) 10:45
3. Where Were You Last Night 03:52
4. Wish I Had an Angel (Demo Version) 04:07
Bonustracks (Re-Issue 2006)
12. White Night Fantasy
13. Symphony of Destruction (Live)
14. Creek Mary's Blood (Orchestral Version)
15. Ghost Love Score (Orchestral Version)
16. Nemo (Video Clip)
17. Wish I Had an Angel (Video Clip)
Total playing time 1:00:06

modifier l'album  imprimer cet article
1362 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique Album précédent
395 avis 11 18/20
Chronique
16 / 20
    Metzly, Mercredi 03 Janvier 2007 parlez-en à vos amis  
Après un Century Child qui ne restera pas vraiment dans les annales du metal, Nightwish a décidé de sortir la grosse artillerie et de mettre le paquet pour nous pondre un Once spectaculaire qui va nous en mettre plein les oreilles!
C'est donc tout naturellement que Spinefarm Records, le label finlandais de Nightwish, a utilisé des moyens considérables, une production exemplaire, des arrangements splendides, du marketing à outrance, une couverture médiatique quasi-exhaustive et j'en passe, pour assurer le succès de cet album.
Sans oublier que l'orchestre philharmonique de Londres, célèbre pour sa participation sur la trilogie du Seigneur des Anneaux accompagnera nos Finlandais sur cet opus désormais attendu comme le messie.

C'est donc par un Dark Chest of Wonders des plus surprenants pour les fans de la première heure que commence ce fameux Once. Rythmiques heavy et agressives jamais utilisées dans de précédents albums du groupe, profondeur et puissance étourdissante agrémentées d'un orchestre au poil avec la mélodie...
Seul hic, ce qui avait fait la spécificité de Nightwish, à savoir le chant lyrique de Tarja, semble s'être changé en .... comment dire... en chant pop !? Et là quel dommage, et surtout quel gâchis avec une telle technique! Tuomas (claviériste et compositeur) avait d'ailleurs avoué lors d'une interview que le groupe ne souhaitait pas être catalogué de groupe d'opéra-metal et aspirait à montrer une autre facette des capacités de Nightwish. Mais bon, je maintiens que c'est quand même vraiment dommage...
Autre grande surprise, Wish I Had an Angel, qui est une véritable prise de risque des Finlandais, beat techno, style metal indus à la Rammstein, son batterie très épurée...chant résolument pop...
Les puristes y resteront certainement frileux malgré un refrain accrocheur interprété par le bassiste Marco Hietala (ex-Synergy).
Vient enfin Nemo, premier morceau tiré de l'album, mélodie facile à retenir, un air que l'on chantonnerait bien à longueur de journée et dont on a un peu de mal à se dépêtrer à la longue. La power ballade par excellence, bien arrangée, la guitare reste sobre, très sobre et fait la part belle au clavier et à des orchestrations de toute beauté. Bref tout pour ne pas prendre le public à rebrousse-poil d'entrée de jeu et, par la même occasion, conquérir les oreilles d'un maximum de monde!... Mais quel changement quand même...
D'autres surprises parsèment l'album et des morceaux plutôt inhabituels et au registre différant nettement de ce à quoi le groupe nous avait habitués font surface. Riffs tranchants, parties agressives, rapides et puissantes, le groupe se rapproche comme jamais d'un style heavy et s'éloigne délibérément du potentiel vocal de Tarja...
Malgré des compos d'une qualité exceptionnelle telles que Planet Hell qui nous flanque une monstrueuse raclée ou Ghost Love Score qui est à mon goût la plus audacieuse et la mieux réussie de toutes, un vrai petit chef-d'oeuvre de plus de 10 minutes, Once n'a pas fini de faire couler de l'encre. Où est le jeune groupe jouant devant une bonne poignée de personnes à l'Elysée Montmartre en compagnie de Synergie? Qu'il semble loin ce temps là...
Once est donc un album cousu sur mesure pour conquérir un maximum de nouveaux fans à l'échelle mondiale, mais dont les grands coups de promo, de produits commerciaux et d'orchestres prestigieux laisseront de marbre les inconditionnels d'Oceanborn.




9 Commentaires
Chronique
15 / 20
    Niah, Dimanche 26 Avril 2009 parlez-en à vos amis  
Tout d'abord pour ma part ce n'est pas le meilleur album de Nightwish. Loin de moi l'idée de dire qu'il est mauvais! Mais on est loin d'Oceanborn ou Wishmaster. Et principalement à cause d'une chose, la voix de Tarja. En effet, cette voix, quoique toujours envoûtante et extrêmement juste a perdu de son lyrisme pour se rapprocher d'un timbre plus "conventionnel" (pour ceux qui ne me croient pas, je leur conseille d'écouter le "Sleeping Sun" d'Oceanborn et le remix de 2005 pour s'en convaincre, la voix de Tarja sur ce remix étant la même que sur Once). Cependant, l'excellent talent de compositeur de Tuomas est au rendez-vous et l'orchestre symphonique très présent (sur 9 des 10 chansons) fait ressortir à merveille tout ce génie.

Mais l'unicité de l'album ne peut être comparée à celle d'Oceanborn. En effet, il est beaucoup plus heavy que les précédents albums, la guitare saturée de Emppu étant beaucoup plus présente dans les riffs. Plusieurs morceaux se rapprochent de "Slaying The Dreamer", avec une orchestration peu mise en valeur voire inexistante. C'est ainsi le cas pour "Dead Garden" (refrain magnifique mais avec une fin de morceau difficilement supportable et aucunement mélodique) et Romanticide qui m'a pas mal déçu d'ailleurs, étant pour moi un "Slaying The Dreamer" bis seulement un peu plus rapide. Je peux aussi citer la grosse surprise qu'est "Wish I Had an Angel". En effet, après une petite intro en chœur de Marco et Tarja, un puissant son limite indus agrémenté de beat techno est lancé. Sûrement un des morceaux les plus expérimentaux du groupe qui a dû troubler certains fans. Mais la mélodie et la rage du refrain ont tôt fait de faire disparaître l'appréhension du départ.
Plus orchestral mais tout de même violent, "Planet Hell" reste un excellent duo de Tarja et Marco, dans la lignée de "Dead To The World".

Mis à part ces titres à la base heavy assez semblable (non pas les morceaux en eux-même j'entends bien), le reste de l'album est des plus diversifiés et très abouti dans le genre. On ne peut oublier l'entrainant "Dark Chest Of Wonder", puissante intro de l'album, rythmé, avec un orchestre grandiloquent et une mélodie accrocheuse, ni "Nemo", moins complexe, plus calme, mais toute aussi envoûtant (petit bémol cependant cOncernant le refrain, peut-être pas assez original par rapport à la mélodie).
On retrouve un petit côté expérimental avec "The Siren". Ce morceau est celui que j'ai le moins apprécié, du fait de son air, mais force m'est de dire que c'est un très bon morceau, qui créée une véritable ambiance en accord avec la chanson et avec une petite partie "orientalisante" appréciable.
Les deux ballades "Kuolema Tekee Taiteilijan" et "Higher than Hope" sont pleines d'émotions, et mention spéciale à la première, chantée en finnois, agréable retour de cette langue dans une chanson de Nightwish depuis Angel Fall First.
Enfin, et je me dois de terminer par ces chansons, les monumentales "Creek Mary's Blood" qui nous plonge dans les terres ancestrales des Indiens d'Amérique (avec la participation au chant de John Two-Hawks ajoutant un côté authentique) et "Ghost Love Score", véritable successeur de "Pharaoh sail's To Orion" et "Fantasmic" tant ce morceau est grandiose et se termine en une énorme apothéose. Ces deux titres amènent incontestablement Nightwish au sommet du metal symphonique, et démontre l'incontestable créativité et excellence de Tuomas dans ces compositions.

Finalement, un bon album de Nightwish avec de belles démonstrations de ce qu'est le metal symphonique et des mélodies toujours plus innovantes; mais avec un tournant plus "metal" qui gène quelque peu et une voix de Tarja moins lyrique. L'album est à avoir pour tout fan du genre, même s'il n'est pas entièrement appréciable comme l'était "Oceanborn".




2 Commentaires
Commentaire
20 / 20
    MetalAngel, Mercredi 27 Avril 2005 parlez-en à vos amis  
"Le travail peut donner de quoi vivre, le commerce peut rendre riche." Ce proverbe finlandais pourrait bien s'appliquer à nos Finnois préférés de Kittee. En effet, depuis 1997, Tuomas Holopainen n'a eu de cesse de travailler, travailler et travailler encore pour arriver à la perfection musicale, ou presque. Après 4 albums plus ou moins bons, 'Oceanborn' et 'Century Child' étant vraiment au-dessus du lot, il s'avérait assez difficile pour le Carélien de dépasser le niveau, alors développé, de ces deux chefs-d'oeuvre. Que nenni!!! En réalité, le beau gothique Suomi a plus de ressources que prévu, apparemment! Avec 'Once', il nous prouve que la scène finlandaise est décidément un nid à talents!!!

'Century Child' débutait une période symphonique que 'Once' ne fait que confirmer : le nouvel album de Tarja et co. est un album de "movie metal" et non plus de heavy gothique, et ce, grâce à la présence de l'orchestre symphonique d'Helsinki. Il n'y a donc rien à jeter sur cet album magnifique!!! Tous les titres appuient le côté fort de Nightwish. Chaque titre montre une facette différente de la personnalité des Finlandais.

Le premier titre "Dark Chest Of Wonders" est surprenant : un riff digne d'un morceau de power metal ou de Rammstein se fait entendre. Bizarre! Mais, la voix de Tarja est toujours là, prête à nous faire vibrer. Excellent morceau pour débuter un album de ce calibre. Suivent "Wish I Had an Angel", qui introduit des sons électroniques dans la musique, notamment, avec l'utilisation d'une boîte à rythmes, un titre fort, puissant et présent sur la B.O. du film "Alone In The Dark", et "Nemo", titre traditionnel pour Nightwish, qui, néanmoins, est très atmosphérique et très prenant. Quatrième morceau, "Planet Hell", est violent, mais, son intro et son outro amènent une touche mystérieuse et très agréable. Le refrain est d'une structure inhabituelle. L'un des 5 meilleurs titres de l'album.

Le point culminant de ce géant, "Creek Mary's Blood", est un titre surprenant à bien des égards : la présence d'un invité de marque en la personne de John Two-Hawks, membre de la tribu amérindienne des Lakota, une des nombreuses tribus Sioux. L'ambiance qui s'en dégage, les instruments ethniques indiens, le poème à la fin du morceau, l'histoire que la chanson raconte ainsi que le fait que les auditeurs peuvent s'imaginer courant dans le désert Mojave et entendre le son d'une bataille opposant Indiens et cowboys interpellent. Morceau très cinématographique et digne des plus grands compositeurs de musiques de cinéma.

Un trio de choc : "The Siren", avec ses faux airs arabisants, "Dead Gardens" et "Romanticide", très agressifs avec leurs riffs Rammsteiniens, groupe allemand dont Tuomas est un grand fan. Difficile de ne pas secouer la tête frénétiquement en écoutant ces deux derniers morceaux.

Neuvième titre, "Ghost Love Score", comme son nom l'indique, est un titre parlant d'amour, sur fond de musique cinématographique : encore une fois, le fan peut visualiser les images d'un film. Enorme travail de composition, d'arrangements, de jeu et de placement pour les musiciens et de chant pour Tarja.

La ballade de l'album, "Kuolema Tekee Taiteilijan", est émouvante, tant la mélodie jouée par une section violon/violOncelle, qui fait ressortir la douleur, est exceptionnelle de justesse. Fermez les yeux, écoutez et vous serez transportés au Paradis. 'La mort crée l'artiste' : apparemment, c'est vrai. Tuomas est un génie!!!

Enfin, LE titre hommage, à une personne morte du cancer, "Higher Than Hope" est une chanson assez inhabituelle pour le gang de Kittee, de par son intro et ses passages de ponts joués à la guitare acoustique. Emouvant!

'Once' est un chef d'oeuvre, de concision, de musicalité et de composition. Nightwish est arrivé à maturation et ne peut que s'enorgueillir d'une telle prouesse musicale. Sans doute Tuomas cherche-t-il à se frayer un chemin vers les studios d'Hollywood...C'est ce qu'on lui souhaite!
Le meilleur album metal de 2004.




7 Commentaires
Commentaire
16 / 20
    guitarboss25, Mercredi 23 Août 2006 parlez-en à vos amis  
Alors revoyons où en est le groupe à ce moment-là. Déjà quelques albums à leur actif, Nightwish est maintenant considéré comme les maîtres du metal symphonique. Après un excellent Century Child, ils doivent apporter quelque chose de neuf... Maintenant, passons à l'écoute de ce nouvel opus.

La première chanson s'appelle "Dark Chest Of Wonder". Dès le départ on entend la chanteuse qui nous annOnce le titre de l'album (comme pour présenter ce fameux Once), et c'est Emppu, le guitariste, qui lance le premier riff. Cela ressemble plutôt à une démonstration de ses talents de musicien. Il enchaîne les premiers accords puis utilise de nombreuses techniques (harmoniques et compagnie). Plutôt pas mal pour un tout début d'album ! Ensuite il s'agit d'une démonstration qui se fait par tout le groupe. C'est là qu'on, retrouve la qualité des dieux du metal symphonique, mais en mieux! On sent un orchestre qui s'ajoute à leur musique, ce qui donne une excellente dimension. Puis, enfin Tarja débute le morceau. Pour le reste de ce morceau, toutes les parties sont accrocheuses, c'est un très bon début.

Ensuite, il s'agit d'un single : "Wish I Had an Angel". L'intro est un duo de chant entre Tarja et Marco (le bassiste chanteur). Puis on repart dans une énorme richesse symphonique avec autant d'accords qu'on pourrait en trouver dans un album néo metal. Le refrain reprend le thème de l'intro, il sonne bien comme le refrain d'un single puisqu'on peut facilement le retenir, et il est très accrocheur.

Il est temps d'arriver au premier single, le morceau qui a permis de faire la promotion de l'album, "Nemo". Cette chanson n'a rien à voir avec le dessin animé, c'est un mot latin qui signifie "personne". C'est le thème de la chanson, un personnage qui se sent comme inutile et qui va jusqu'à dire qu'il se nomme Nemo parce qu'il n'est rien. Je m'en remets maintenant à la chanson elle-même. L'intro est une magnifique mélodie de piano. Le premier couplet s'enchaîne, la douce voix de Tarja pronOnce les vers de la chanson, la basse est régulière et le clavier donne une petite nuance. Ce premier couplet est plutôt calme et tranquille. Puis arrive le refrain, plus qu'excellent. C'est ce refrain qui a permis de promouvoir le CD, il en a les qualités nécessaires. Le deuxième couplet est à peine moins tranquille. La chanson se poursuit avec la guitare qui donne le rythme et le clavier qui fait quelques thèmes pour arriver au solo de guitare. C'est un court solo mais tout de même bon. Puis voilà, plus qu'un bon refrain final et ce magnifique morceau est terminé.

L'album se poursuit avec "Planet Hell". Il ne vaut pas les trois premiers morceaux mais il est quand même agréable à écouter. Après tout, ce n'est pas un best of mais un album, il faut bien des morceaux moins bien que d'autres. Je dirais que celui-là est bon au lieu d'être excellent.

La chanson suivante s'appelle "Creek Mary's blood". Elle commence par de la flûte (jouée par un invité). Il est temps de sortir les briquets, on part pour plus de huit minutes de ballade. La guitare acoustique est beaucoup utilisée. On se croirait en plein "Angels Fall First". Pourtant ce n'est pas le premier album mais bien le dernier. C'est encore un très bon morceau, je n'en dirai pas moins.

Encore un single ! Il y a en tout quatre singles tirés de Once, ce qui est énorme pour un groupe de metal. Comme "Nemo" le titre tire à la confusion avec Walt Disney : "The Siren" (en français la petite sirène). Le morceau s'enchaîne avec des sons de contrebasse, un peu comme "Stargazers" d'Oceanborn et se lance sur un thème de guitare, ressemblant à celui de la chanson "Wishmaster". Eh oui, il s'agit bien du groupe Nighwish, même s'ils ont nettement évolué au niveau musical. Le refrain est excellent aussi, Tarja laisse traîner sa voix pendant que Marco chante le thème principal.

Nous sommes déjà à la chanson n°7, qui s'appelle "Dead Gardens". Le morceau est assez heavy. La guitare électrique est bien mise en avant. La chanson suivante, "Romanticide", est à mon avis encore plus heavy. On démarre par un riff qui bouge beaucoup. Il faut bien se défouler de temps en temps, mais tout reste dans une bonne symphonie.

Passons à la suite, la chanson n°9 s'appelle "Ghost Love Score". Le plus étonnant est qu'elle dure tout juste dix minutes. Il ne manque plus que la guitare acoustique pour qu'on puisse la comparer à du Opeth. Je vous rassure tout de suite, pendant ces dix minutes, il n'y pas une seconde où on trouve le moyen de s'ennuyer. On trouve absolument de tout : un refrain excellent, un petit solo de guitare il me semble, l'orchestre qui se fait entendre, des permutations de parties instrumentales et de parties chantées. Ce morceau reste un point fort de cet album (comme la quasi totalité des morceaux).

La grande surprise arrive maintenant. Il s'agit d'une chanson dont les paroles sont en finlandais, la langue maternelle des membres de Nightwish. Amateurs de gros riffs bien heavy je pense que cette chanson n'est pas pour vous. Il s'agit d'une petite ballade pas très longue avec du piano, quelques claviers et un peu de parties orchestrales. Je vais tout de même énOncer le titre, même s'il n'est pas très pratique à écrire : "Kuolema Tekee Taiteilijan".

Il est maintenant temps de clôturer l'album. Après la fin du morceau précédant, il se passe plus d'une minutes avant que le temps arrive à zéro. On entend des bruits de vent pendant que le temps de la chanson est négatif. Le morceau débute avec de la guitare acoustique. Cette fois le titre est en anglais, je peux l'écrire sans problème : "Higher Than Hope". Comme le titre le définit, "plus haut que l'espoir", l'ambiance donne une petite lueur d'espoir. C'est une belle chanson, plutôt calme qui finit l'album en beauté.

Donc voilà comment se porte Once, le nouvel album de Nightwish. On ne pouvait rêver mieux. Le groupe a incroyablement évolué au niveau musical et s'est servi d'une excellente façon d'un très bon orchestre situé à Londres.




1 Commentaire
Commentaire
    AdurunaRedivivia, Mardi 27 Mai 2008 parlez-en à vos amis  
Ça fait 3 ans que cet album est sorti. L'eau a déversé un énorme torrent sous le pont, à savoir l'éjection de Tarja Turunen. Pourquoi chroniquer un album poussiéreux? Nostalgie? Pas vraiment. Juste un autre éclairage, pris avec du recul et pas très "à vif". En retard de 3 ans, j'ai décidé de m'attaquer au monstre qu'est Once.

Alors, l'album commence gentiment par une intro assez heavy, pour ne pas dire très heavy rehaussée d'un orchestre du plus bel effet. Pourtant, les choses se gâtent très vite. A 1'10" l'arrivée de la Tarja est... pas appréciée: sa voix, d'habitude chargée d'émotions est vide. Quelle émotion veut elle essayer de nous faire avaler? Seuls les "Ah" convainquent, et encore. Pourtant, le texte est vraiment beau, mais là, rien. S'en suit "Wish I Had an Angel", single de tous les singles, taillés pour les radios FM-metal, la petite voix gentillounette de Marco vient réveiller le refrain. Mais le reste est vide, cette fois musicalement: pour un couplet on a un méchant riff répété deux fois, Tarja avec sa voix qui essaye de combler le vide musical occasionné par une basse toute simple, une pauvre batterie douce et le petit clavier très discret, quasi inaudible. Seul le pont mérite un intérêt, Marco pousse un peu la voix et un chœur avec la douce Tarja vient essayer de clamer le truc, et c'est pas trop mal. Mais on reste un peu sur sa faim. "Nemo", premier single aux allures de chanson émotionnelle n'occasionne en moi qu'un vague soupir. En effet, je trouve encore un côté commercial attrape-petite-gothique d'humeur triste. Tuomas - Tutu pour les intimes - que t'arrive-t-il? Ou sont passés les sentiments si beaux que tu me provoquais avec Angels Fall First, Oceanborn ou encore Century Child? Le pont, même cette fois avec ses chœurs, n'éveille même pas mon intérêt, je reste rigide. Un petit riff, avouons-le bien placé - à 2'36" - me réveille, mais, je reste toujours frigide. "Planet Hell" m'évoque "Slaying The Dreamer", juste pour le titre, en espérant, qu'il soit encore mieux que le morceau cité... Et là, l'intro est encore une fois géniale, la partie de Marco n'est pas mauvaise et pis Tarja casse encore une fois le truc. Elle chante mais sans émotion. Elle essaye de se rapprocher du sacré, avec cette voix d'ange, mais pourtant, c'est l'émotion qui manque cruellement à sa voix depuis le début. Je l'adorais sur les précédents albums avec une préférence pour sa tessiture de voix vers la première version de "Sleeping Sun", mais là, je me dis que ce n'est pas possible, ce n'est pas la même personne, c'est un mauvais clone, qui chante sans émotion. Pour en revenir au morceau, je dois dire, que grâce à Marco et aux guitares, il est intéressant. Point. Sans plus.




J'ajoute des sauts de lignes pour montrer un vrai changement dans l'album avec la chanson "Creek Mary's Blood", qui, vraiment, pour moi, est la meilleure chanson de l'album. Elle sait prendre aux tripes et Tarja a une voix pleine de sens à ce moment. Sa voix s'envole, votre cœur est suspendu à ses lèvres. Voilà ce que j'attendais de cet album, il est enfin arrivé. Le dépassement de Century Child est conclu en 8'29", trop courtes à mes yeux, aussi bien vocalement que textuellement et encore mieux: musicalement. Je ne croyais pas qu'il était possible de dépasser à ce point "Century Child", l'album des albums de Nightwish. Après avoir passé le morceau une bonne demi-douzaine de fois à la suite, je me décide à reprendre la lecture de Once. Vient "The Siren", une chanson hommage à Amorphis (un très bon groupe en passant), et là, je suis encore étonnée: une chanson très originale, qui lacère votre coeur avec une intro de violons poignants, la voix de Tarja parfaite et juste ce qu'il faut de riffs pour ne pas tomber dans la soupe. Même si la voix de Tarja n'est soutenue que par basse-clavier-batterie, cette fois ça passe, ses "aaaaaah" ne sont pas niais et emplissent le morceau d'une douceur nostalgique.




Et je re-saute des lignes, pour montrer que Once, encore une fois, va retomber dans la même atmosphère que les 4 premiers morceaux, à savoir un vrai manque. De quoi? Justement, dur de dire. D'inspiration? Non, Tutu est toujours aussi génial. D'émotion? Oui, ou plutôt, Tarja n'arrive pas à m'accrocher, sa voix se fait moins humaine, toujours sans émotion. Il en est ainsi pour "Dead Gardens" et "Romanticide", pourtant, deux morceaux géniaux musicalement qui s'écroulent avec la belle frontwoman. Les riffs de Emppu sont sympathiques, il faut l'avouer. Arrive le premier vrai monstre de plus de 10 minutes (10'02" pour être précise) à vrai dire, je l'ai en instrumentale et en version originale. Je commence par l'instrumentale, juste pour changer. Le morceau est tout simplement parfait. N'a-t-on jamais vu un morceau de Nightwish plus émotionnel, plus poignant? Moi, non. C'est donc presque conquise que je reprends la version originale et... encore une fois le drame: Tarja. Sa voix est sirupeuse, trop grandiloquente, théâtrale, voilà, j'ai mis des mots sur les maux de cet album. Comment fait-elle pour détruire un morceau si magique? Je me pose sérieusement des questions. Tutu, mais pourquoi as-tu laissé Tarja commettre ce crime? Vient un titre spécial finlandais, et ça, je n'aime pas. Nightwish s'est toujours exprimé en anglais, sauf à ses tout-débuts, et c'était pour un morceau parlant du pays lapon. Chose encore plus triste : il n'y a ni guitare, ni basse, ni batterie, juste Tarja et l'orchestre. Je trouve ça très inutile et très chétif, sans matière. Avec ses pauvres 3'39", le morceau est très superficiel. Dernier morceau, "Higher Than Hope", qui me semble assez soporifique, par sa petite guitare acoustique. Heureusement, ça commence à bouger à 1'16", moment rehaussé par la voix de Marco et le refrain est plus dynamique. Malheureusement, je ne retiendrai pas ce morceau comme l'un des meilleurs de Nightwish. Il est à la limite d'une B-side.

Voici mon humble avis sur Once, censé être le chef-d’œuvre de Nightwish, leur album le plus vendu, avec l'immense tournée qui fut accompagnée avec. Je trouve que le renvoi de Tarja s'est fait au bon moment. Je n'aurais pu supporter - en tant que Fan - un album de plus de ce style, qui est complètement vide par la voix de Tarja devenue inhumaine.

Note : 7/20.




3 Commentaires
Commentaire
19 / 20
    Kivan, Vendredi 20 Mars 2009 parlez-en à vos amis  
Il est des albums sur lesquels tout le monde tombe d’accord, et quand tout le monde dit que ce nouvel album des désormais célébrissimes Nightwish est excellent, et bien c’est bien parce qu’il est excellent !!!! Et ce n’est pas moi, grand fan du groupe, qui vais dire l’inverse…

Ainsi, après un Century Child qui m’avait déjà plus que convaincu (ce qui ne fut pas le cas de tout le monde), mais surtout après le montée fulgurante de groupes tel que After Forever ou Orphanage, les Finlandais se dEvaient de sortir un opus plus que magnifique pour rester les leaders de cette scène metal symphonique, et c’est chose faite (et bien faite) avec ce Once qui, 7 ans après les tout débuts du groupes, s’annOnce comme leur plus grand chef-d’oeuvre. Mais j’arrête de lancer des fleurs au groupe pour entrer dans le vif du sujet : ce qu’a cet opus dans le ventre…

Dès les premiers titres, le ton est donné. Le groupe gagne très nettement en puissance, les pistes de cet opus se révélant à la fois rapides et entraînantes. Avec de grands renforts de chœurs, Dark Chest Of Wonders et Wish I Had an Angel, les deux titres qui ouvrent l’album? développent un metal puissant et impressionnant et constituent les deux morceaux à mon sens les plus pêchus.

Ensuite arrive LE titre de l’album, Nemo, déjà découvert sur le MCD du même nom, mais cette fois-ci dans sa version album. Il s’agit sans doute là du plus beau titre composé par Nightwish, à la fois doux et rêveur, calme et mélodique, et sur les refrains puissants et énergiques, il n’y pas de mots pour qualifier la perfection de ce morceau…

Je ne vais pas décortiquer un par un les morceaux suivants. Mis à part une ballade sur le thèmes des Indiens d’Amérique, le reste est du pur Nightwish condensé à 100%, qui s’écoute avec plaisir.

Donc vous l’aurez compris, un très très bon album, pour un groupe qui jamais n’a déçu, et une tournée qui s’annOnce, elle aussi, mythique !!!

A noter, mais cela n’a rien à voir avec Once, que cette chronique est exactement la 700ième de SOM !!!!




0 Commentaire
Commentaire
18 / 20
    Supreme, Vendredi 11 Mars 2005 parlez-en à vos amis  
Voilà enfin le tant attendu cinquième album de Nightwish « Once ». Est-il à la hauteur de nos espérances ? Et bah oui ! ! ! Il se révèle être une pure bombe !
Ce dernier opus est déjà beaucoup plus Heavy que « Century Child ». Marco est tout de suite beaucoup plus présent, que ce soit par sa voix ou par sa basse. Il s’intègre parfaitement dans le chant avec Tarja sans trop lui prendre sa place. Tarja a fourni un travail colossal ! Elle chante de façon différente sur pratiquement chaque morceau tout en gardant sa beauté vocale… Emppu aussi a fait des progrès par rapport aux anciennes œuvres. Sa guitare se fait entendre aussi bien en rythmique qu’avec des super bons solos comme celui de « Nemo ».

Que dire des compositions… Elle sont uniques et extraordinaires ! Il y a 9 morceaux (sur 11) qui sont accompagnés par l'orchestre symphonique de la trilogie du Seigneur des Anneaux, qui est dirigé par Pip Williams. Le chœur formé des joueurs de l'équipe de baseball de Kitee (Finlande) apparaît aussi sur trois morceaux. Ce qui montre qu’il y a eu un gros travail derrière tout ça.

Tout commence par une voix qui dit « Once I had a dream... ». « Dark chest of wonders », le tout premier morceau de l’album, met tout de suite les choses en place par un gros son ! C’est l’un des meilleurs morceaux de « Once »… Tarja est accompagnée par les chœurs dont j’ai parlé précédemment. Le second morceau n’est pas moins que le meilleur. Il s’agit de « Wish I Had an Angel », qui sortira en single le 20 septembre 2004 (folie commerciale, quand tu nous tiens..). Tarja chante en duo avec Marco. Ce titre est une pure merveille : aucun défaut, rien à ajouter. On enchaîne ensuite sur le titre du single dernièrement sorti « Nemo ». Il commence tout en douceur mais en moins de dix secondes, la guitare électrique et autres instruments du groupe prennent place. Comme d’habitude, Tarja chante comme une déesse. On est assez vite pris dans la musique. Emppu nous montre ses talents avec un bon petit solo qui déchire bien. Vient ensuite le puissant « Planet hell », démarrant avec des chœurs qui font très cinématographique. Après que la mélodie se soit installée, on est un peu surpris par la voix de Marco qui débute seul le morceau. Le duo Marco/Tarja colle aussi bien que sur le titre de « Century Child » : « Dead to the world ». Après cette série de bombes, voilà la première ballade de « Once ». « Creek Marys blood » commence par, on pourrait dire, un chant d’une tribu indienne d’Amérique. Une ballade d’une très belle douceur mais elle reste loin d’être aussi bonne que « Sleeping Sun », une autre ancienne ballade du groupe. « Siren », « Dead gardens » et « Romanticide » sont des titres dans la même lignée : puissants, rapides, compos entraînantes etc… Vient ensuite le gros morceau de l’album (10 minutes). C’est là que l’on y trouve le plus d’orchestrations et de chœurs. Tout le long de ces 10 minutes, l’intensité du rythme varie, ce qui ne donne pas une linéarité à ce titre. On y ressent une inspiration venant tout droit de Disney fort probable (le compositeur Tuomas étant fan de l’univers Disney).
Après l’énormité du titre précédent, on s’attaque au seul morceau chanté en finnois « Kuolema Tekee Taiteilijan », qui signifie la mort créée l'artiste et qui est la seconde ballade. Rien à dire, si ce n’est qu’elle est moins bonne que la première, mais garde un certain charme qui ne déplait pas. Le dernier morceau, « Higher than hope », clôture bien l’album en douceur. Tarja chante très haut. La compo de ce titre ne casse pas des barres mais reste correcte.

Au final, le nouvel album de Nightwish devrait plaire malgré son grand changement. Tout est présent pour faire une bombe ! Les puristes de « Oceanborn » et de « Wishmaster » vont peut-être être déçus mais je pense que la majorité aimera. A se ruer dessus dès le 6 juin.




0 Commentaire
Commentaire
18 / 20
    cunteater, Mardi 11 Juillet 2006 parlez-en à vos amis  
Ce nouvel album très attendu marque un tournant pour le groupe finlandais. Principal changement: Nightwish bénéficie du soutient de l'orchestre philharmonique de Londres sur 9 des 11 chansons de cet album ! Certes, "Century Child" possédait quelques arrangements orchestrés, mais on les entendait peu, alors qu'ici, le rôle de l'orchestre est important. Marco Hietala, le bassiste viking, possède plus de lignes de chant qu'avant, alors que la chanteuse Tarja Turunen (dont le chant lyrique a presque disparu) semble moins présente qu'avant.

Plusieurs pistes (notamment l'ouverture "Dark Chest Of Wonders" et "Romanticide") marquent un autre changement : le retour de la prédominance de la guitare (qui avait perdu en harmonies sur "Century Child") avec un son bien heavy, à la limite du thrash, ce qui ne fait rien perdre à la beauté des morceaux.

On retiendra de nombreux morceaux excellents sur "Once". "Wish I Had an Angel" a un rythme très entraînant (je ne l'aime pas, mais beaucoup adorent) ; "Nemo" est une très belle chanson mélodique (sans être une ballade), dans la lignée de "Everdream". "Planet Hell" vient ensuite. C'est un morceau bien heavy, partagé au chant entre Tarja et Marco.
La chanson la plus longue de Once est aussi la plus épique : "Ghost Love Score". Dix minutes durant, l'orchestre délivre toute sa puissance et sa mélodie, avec des choeurs à faire pleurer de bonheur : Nightwish est au sommet de sa forme et de nombreux changements parcourent tout la chanson. Un des plus extraordinaires morceaux du groupe.

Bref, c'est un album excellent avec un groupe au sommet de sa forme. Indispensable à tout fan de metal symphonique !




0 Commentaire
Commentaire
18 / 20
    Erika, Vendredi 20 Mars 2009 parlez-en à vos amis  
Pour ma part, j'ai toujours aimé Nightwish (même si pour moi la voix de Tarja était trop lyrique, je préfère celles de Floor ou Simone). Le groupe est mythique et de très bonne qualité, ceci ne fait aucun doute. Les premiers albums étaient certes très bons, mais je leur reprochais de toujours se ressembler. On écoutait une fois et c'était suffisant. Je n'attendais donc rien d'extraordinaire de leur nouvel album. Je dois admettre que je me trompais lourdement ! Beaucoup plus "heavy", avec de bons riffs, très varié, une magnifique pochette, il faut le dire, on sent une volonté de faire quelque chose de nouveau et ça amène un vent de renaissance très appréciable !

L'album Once se différencie des autres dans sa totalité, mais aussi dans ses titres ! En effet, on passe d'une chanson très heavy, rythmée, presque violente, à une beaucoup plus calme, pour enchaîner de nouveau avec des riffs bien speed... Il y a des mélodies venues "d'ailleurs" (Indiens d'Amérique, Finlande...), une forte utilisation du symphonique (et des instruments de l'orchestre) et le tout donne un bouquet très coloré et aux saveurs inexprimables ! Côté paroles, j'aime beaucoup. La dernière chanson, en finlandais, colle parfaitement avec le style, les origines et la voix de Tarja, et c'est un bel hommage !

Pour résumer, je dirai que Once est sans doute l'album de Nightwish que je préfère, que je peux écouter en boucle sans me lasser, avec cependant un bémol : je n'accroche toujours pas avec la voix du chanteur...




0 Commentaire
Commentaire
19 / 20
    Balrok, Dimanche 26 Avril 2009 parlez-en à vos amis  
Comme d'habitude, Nightwish nous délivre un album encore plus beau que le dernier.
Nightwish réussit toujours ses albums depuis quelques années maintenant. Depuis le phénoménal « Wishmaster » qui était jusqu'alors indétrônable, voilà que vient un album encore meilleur : « Once ». Leur musique allie toujours aussi bien rapidité et douceur avec des guitares électriques saturées et une voix d'opéra, toujours aussi bien réussie. Les mélodies des morceaux sont très recherchées avec des instruments d'orchestre philharmonique tels que des pianos, des violons, des timbales, etc. Sans oublier les superbes voix d'une chorale en arrière-fond mais aussi la voix d'un homme assez grave, ce qui donne une touche de bestialité qui fait tout le charme de Nightwish.
Les guitares et les violons sont très présents ainsi que les voix de la chorale. C'est une musique qui sort de l'ordinaire, très appréciable et très reposante. Que dire de plus qui n'ait pas encore été dit par le webmaster à part que c'est un super groupe et que celui qui aime le metal et qui est un peu ouvert d'esprit aimera cette musique, car elle change de tout ce qui est black-metal, heavy, death, etc. Moi qui aime le black, j'aime aussi beaucoup ce groupe légendaire pour sa musique calme par rapport au black et sa « musicalité ».




0 Commentaire
Commentaire
19 / 20
    Neldolas, Dimanche 26 Avril 2009 parlez-en à vos amis  
Après Century's Child, la bande de la Carélie nous revient avec Once. La différence entre les deux albums est franchement notable, car Tuomas a vraiment mis les bouchées doubles pour nous offrir un véritable joyau. Car oui, Once est exceptionnellement bon, chaque titre de l'album procure un plaisir extrême à l'écoute. Tuomas expérimente beaucoup dans cet album, mais le fait avec une telle maîtrise que tout est amené avec douceur et facilité, naturellement en somme. On passe du "simple" et efficace symphonic metal (Dark Chest Of Wonders) à une véritable musique de film (Ghost Love Score) en passant par du metal Rammsteinien (Wish I Had an Angel) et au "World metal" (Creek Mary's Blood). The Siren, très belle ballade aux sonorités arabisantes, Planet Hell et Romanticide, bien "bourrines" et défoulantes à souhait, et la chanson en finlandais arrivent à ne pas faire remplissage, même si on retiendra surtout Ghost Love Score, Wish I Had an Angel et Creek Mary's Blood de cet album. Et bien sûr Nemo, le single tiré de l'album, suffisamment grandiose pour faire découvrir - et aimer - ce groupe à un allergique chronique du metal. Un chef-d'oeuvre du metal, le point d'orgue de la carrière de Nightwish. A quand le prochain album? Note: 19/20




0 Commentaire
Spirit of Metal Webzine © 2003-2016 ‘The metal spirit.’ Contact - Liens
Follow us :