Darkside

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Necrophobic (SWE)
Nom de l'album Darkside
Type Album
Date de parution 04 Mars 1997
Produit par Skogsberg Tomas
Enregistré à Sunlight Studio
Style MusicalBlack Death
Membres possèdant cet album102

Tracklist

Re-Issue in 2011 by Hammerheart Records with 1 bonustrack
1. Black Moon Rising 02:51
2. Spawned by Evil 03:21
3. Bloodthirst 03:39
4. Venaesectio (Episode One) 01:23
5. Darkside 03:55
6. The Call 03:26
7. Descension (Episode Two) 01:21
8. Nailing the Holy One 02:42
9. Nifelhel (Episode Three) 04:12
10. Christian Slaughter 06:16
Bonustrack (Re-Issue 2011)
11. Nema (Hidden Track) 04:47
Total playing time 37:53

Chronique @ Fabien

06 Septembre 2007
Retour en 1996, lorsque David Parland quitte Necrophobic peu après l’enregistrement du mini CD Spawned by Evil, rejoignant les rangs de Dark Funeral aux côtés de Micke Svanberg. Le groupe ayant déjà affronté le départ du chanteur Anders Strokirk en 1993, se voit dès lors amputé de son compositeur principal qui cette ultime fois, a encore largement contribué à l’écriture des titres du second album à paraître. Notre formation suédoise recrute ainsi Sebastian Ramstedt (ex-Morpheus) en renfort de Martin Halfdan, tandis que le bassiste Tobias Sidegard assure désormais le chant, et ce depuis le mini-CD Spawned by Evil.

Fort d’un line up désormais stable, Joakim Sterner et ses acolytes rentrent aux studios Sunlight sous la houlette de Tomas Skogsberg pour l’enregistrement de Darkside, paru en ce début d’année 1997 avec à la clé une superbe illustration du célèbre Kristian Wahlin (alias Necrolord), le Dan SeaGrave suédois. D'une patte Necrophobic indéniable dans le riffing, le nouvel effort montre toutefois le groupe délaissant désormais le deathmetal typiquement scandinave de son album culte The Nocturnal Silence au profit d'accents blackmetal affirmés, se rapprochant de l'ambiance de The Somberlain et The Secrets of the Black Arts de ses confrères de Dissection et Dark Funeral.

L'atmosphère générale de Darkside se veut en effet plus froide, notamment dans le son glacial de ses guitares et dans les vocaux bien plus arrachés de Tobias Sidegard. Bien que la production creuse de Tomas Skogsberg manque d'épaisseur, flanquant le couple basse batterie d'un son relativement plat, chaque morceau de Darkside dégage une intensité remarquable au fil de son avancée, pour citer le middle tempo Bloodthirst et ses guitares entêtantes, The Call et son mélange redoutable entre passages agressifs & riffs poignants, ou encore le superbe Nifelhel, titre instrumental parmi les plus saissisants de la longue carrière de Necrophobic.

Assez déroutant lors des premières écoutes pour les deathsters ayant été subjugués par la puissance sombre de l'incontournable The Nocturnal Silence, Darkside reste à ce jour l'oeuvre de Necrophobic aux influences blackmetal les plus marquées. L'identité du groupe de Joakim Sterner reste pourtant intégralement préservée, grâce à ce riffing imparable dont la formation garde le secret et tire une grande partie de sa personnalité. Sans se hisser au niveau de son aîné, le second album du quatuor suédois s’inscrit parmi les passerelles majeures entre death et blackmetal, au même titre que le fameux The Somberlain de Dissection, plaçant à l'époque Necrophobic parmi les groupes phares évoluant à la frontière de ces deux styles.

Fabien.

5 Commentaires

9 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Vondur - 07 Janvier 2010: J'ai connu Necrophobic avec cet album. Un classique pour moi tout comme le premier.
Eaque - 06 Janvier 2011: Du même avis que tonio, cet album m'as laissé un gôut relativement amer, surtout sa production très fade qui met bien en avant les lacunes de Sterner à la batterie..En plus il donne une impression de fait à la "vas vite", enfin bref, très déçu après l'enormissime Nocturnal!
Fabien - 06 Janvier 2011: Encore sous le joug de l’infernal The Nocturnal Silence, je n’ai pour ma part pas pleinement apprécié Darkside à sa sortie, trouvant sa production plate et taxant au passage le groupe d’un certain opportunisme, à l’heure où le paysage blackmetal devenait chaque jour grandissant.

Il m’a fallu du temps pour finalement me réconcilier avec l’ensemble de la discographie de Necrophobic. Bien que dans la forme, le traitement entre les deux premiers albums soit différent, les oeuvres ne restent finalement pas si éloignées que cela dans le fond, grâce à ces lignes de guitares si typiques de Necrophobic. Bref, même s’il n’égale pas son prédécesseur, nous sommes bien d’accord là-dessus, j’ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir Darkside au fil des ans.

Fabien.
Eaque - 10 Janvier 2011: Hmmm à cause du son et rien que lui, j'en rentiens 5 pas plus : "Spawn By Evil","The Call","Niflhel" (instru),"Nailing The Only One" (avec ses riffs slayersques) et "Christain Slaufgter". Sinon, j'oubliais la conviction dans les vocaux de Sidegard, n'égale en rien celle du précédent...à mon sens.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Necrophobic (SWE)


Autres albums populaires en Black Death