PORTAIL : SPIRIT OF METAL | SPIRIT OF ROCK           Français
login :
Inscription   Pass perdu ?   

                       
Liste: # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Liste par genre  
Do you want to change your language ?
    English     Français     Deutsch     中文     Português     Español     русский     Polski
Close
Near Death Condition The Disembodied - in Spiritual Spheres
Album, date de parution : 15 Mars 2011 - Unique Leader Records
Style: Death Metal

NOTE SOM : 15/20
Toutes les notes : 16/20 Vous devez être membre pour déposer une note
Tracklist
1. In the Name of the Destructive Storm God
2. Trinity
3. From the Refusal of God to the Negation of Humanity
4. Torturing the Pretentious
5. Prayer to the Universal One
6. The Highest Vision
7. Supreme Resources of Self Annihilation
8. Expecting Putrefaction
9. Divine Wisdom and Mastery of the Elements
10. The Avatar
11. In Spiritual Spheres

modifier l'album  imprimer cet article
46 membres possèdent cet album Album suivant
ajouter une chronique/commentaire Album précédent
23 avis 2 16/20
Chronique
15 / 20
    Behemoth49, Vendredi 01 Juillet 2011 parlez-en à vos amis  
Near Death Condition mêle un talent non négligeable à certaines influences encore bien présentes.

La suisse, vous savez le petit pays au centre de l’Europe qui ne se mouille jamais, n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent en ce qui concerne les formations de brutal death comparé à des pays comme l’Allemagne, la Hollande ou encore l’Angleterre. Pourtant, Near Death Condition, jeune formation helvète crée en 2001 pourrait bien porter fièrement les couleurs de son pays dans la course au classement des meilleurs albums de brutal death en cette année 2011. Mais laissez moi revenir sur les débuts de la formation avant d’entamer les hostilités.

Near Death Condition se forme donc en 2001 mais il faut tout de même attendre l’année 2005 pour les voir enfin débarquer dans les bacs avec un premier album correct mais ne disposant pas des qualités nécessaires pour faire parler de la formation outre mesure. Une démo, contentant d’ailleurs deux titres présents sur ce deuxième album, sort ensuite en 2008. Tout cela débouche finalement sur ce « The Disembodied - in Spiritual Spheres », enregistré au très réputé Hertz Studio (Behemoth, Vader, Decapitated, Kronos …), qui sort précisément le 15 mars 2011 sous la houlette d’un des labels les plus en vue en ce qui concerne le brutal death metal, c’est-à-dire Unique Leader Records.

La pochette, magnifique au passage, n’est autre que le célèbre tableau « Homme-Dieu » de Jean Delville (1895). Sombre, mystérieux mais fort et marquant, il incarne à merveille la musique des suisses dans ce deuxième opus.
La galette s’ouvre sur le très bon « In the Name of the Destructive Storm God », représentant fort bien toutes les caractéristiques de la musique de Near Death Condition. Un batteur dévastant sans arrêt l’état de nos pauvres tympans, donnant parfois l’impression d’être derrière une mitraillette (« From the Refusal of God to the Negation of Humanity »), des solos très réussis, techniques et quelque peu mélodiques comme sur « Prayer to the Universal One » ou encore sur « In Spiritual Spheres », rafraichissant l’auditeur au milieu de cette avalanche de blasts et de riffs. Parlons en d’ailleurs des riffs, techniques, alambiqués et assez recherchés, tantôt brutaux et rapides (« Supreme Resources of Self Annihilation »), tantôt posés et lourds (« Torturing the Pretentious« ), alternant ainsi souvent le tempo au sein des différentes compositions de ce second opus des suisses.

Le trio se lâche parfois complètement, comme sur « Prayer to the Universal One », extrêmement brutal et direct. La machine est parfaitement huilé, rien n’est laissé au hasard. La maitrise technique des helvètes impressionne réellement. Cependant nos trois musiciens ralentissent tout de même de temps en temps le tempo et parviennent à instaurer une ambiance lourde, presque hypnotique, comme par exemple sur le très bon « Torturing the Pretentious » évoquant très nettement les dieux Morbid Angel, contrastant avec le bulldozer sonore que nos oreilles endurent pendant quarante minutes. Notons également la présence de chœurs quasi liturgiques au sein de « Trinity » , amenant une atmosphère paisible et serein au milieu de ce déluge de blasts.

Comme dit auparavant, les influences sont donc bien présentes, que ce soit Morbid Angel (« Torturing the Pretentious », « Divine Wisdom and Mastery of the Elements ») ou encore Hate Eternal période King of All Kings. On note également au niveau du chant, en plus d’une influence, j’ai envie de dire logique, d’Erik Rutan, un certain grain semblable à celui de Glen Benton sur les derniers efforts de Deicide, comme par exemple sur « Supreme Resources of Self Annihilation ». Cependant on ne peut enlever au trio suisse une certaine personnalité en terme de compositions qui ne fera, je l’espère, que croitre avec le temps.

Near Death Condition débarque ainsi dans les bacs en ce début d’année 2011 avec un très bon deuxième album, mêlant un talent non négligeable à certaines influences encore très présentes, le tout disposant d’une production en béton. Les idées, la technique et la puissance d’exécution sont là. Il leur faudra donc travailler et peaufiner encore davantage leur style au fil du temps afin de se démarquer réellement de ces influences et ainsi pouvoir prétendre à une place de choix au panthéon des formations de brutal death européennes. Au contraire de son pays n’ayant quasiment jamais pris part aux conflits européens ou mondiaux, Near Death Condition se lance pleinement dans un combat qui s’annonce difficile, mais avec de solides armes dans son bagage.

15/20




4 Commentaires
Commentaire
    666spartan, Mardi 17 Mai 2011 parlez-en à vos amis  
Là, on est sur du lourd, du très lourd !

Near Death Condition, nouveau souffle d'un genre quasiment oublié en terre de Valais ! Brutal et technique à la fois.
Là, on est sur du lourd, du très lourd ! Album enrengistré dans le fameux Hertz Studio ( Vader, Decapitated, Behemoth...) en Pologne.
Un mélange de modernité, de brutalité et de la production de malade mêlé à des éléments old-school avec ses sombres vibrations.

Le thème et les paroles sont principalement inspirés de la philosophie nihiliste.

L’atmosphère est lourde, agressive, hypnotique par moment.
Les riffs sont accrocheurs, envoûtants et vous rentrent dans le crane à vous en lobotomiser la cervelle.

Le talent est au rendez-vous avec des solos d'une technicité fortement ovationnée !
Le chant, puissant, pourrait rappeler des groupes tels que Hate Eternal ou encore Deicide !
Le batteur, véritable machine, y met ses tripes à nous envoyer dans une danse endiablée. Il n'y a aucun répit.
Ajoutez à cela des éléments old-school qui ferai frémir de plaisir un Trey Azagthoth.
Et vous avez là une bombe prête à exploser dans vos tympans.
Influencé principalement par Morbid Angel, techniquement plus proche de Gorgasm. Une oeuvre d'art pour un amateur de ce genre.

Le premier titre, In The Name of Destructive God, vous montre déjà un aperçu de ce que sera le reste de l'album, une longue balade dans les interstices du Brutal dans toute sa splendeur !
Je vous conseillerai d'écouter : In The Name of Destructive God, Trinity, Torturing the Pretentious, The Highest Vision, Supreme Resources of Self Annihilation, Expecting Putrefaction et In Spiritual Sphere, qui sont selon moi, les bijoux de l'album.

A conseiller vivement aux amateurs de bourinage. Véritable tuerie en concert, à voir !


Excellente écoute à tous ^^





14 Commentaires

Spirit of Metal Webzine © 2003-2017 ‘Think different, think metal.’ Contact - Liens
Follow us :