Smear Campaign

Paroles
Type Album
Date de parution 18 Septembre 2006
Labels Century Media
Produit par Russell Russ
Enregistré à Foel Studios
Style MusicalGrind Death
Membres possèdant cet album333

Tracklist

1. Intro / Weltschmerz
2. Sink Fast, Let Go
3. Fatalist
4. Puritanical Punishment Beating
5. When All Is Said and Done
6. Freedom Is the Wage of Sin
7. In Deference
8. Short-Lived
9. Identity Crisis
10. Shattered Existence
11. Eyes Right Out
12. Warped Beyond Logic
13. Rabid Wolves (for Christ)
14. Deaf and Dumbstruck (Intelligent Design)
15. Persona Non Grata
16. Smear Campaign
Bonustrack (Digipack Release)
17. Call That an Option?
Bonustracks (Japanese Release)
17. Call That an Option ?
18. Atheist Runt
19. Weltschmerz (Extend Apocalyptic Version)

Chronique @ tonio

28 Janvier 2007
TONIO

Plus de vingt ans que les NAPALM DEATH roulent leur bosse dans le monde du métal. Leur discographie, longue comme le bras, témoigne de l'activité intense de ce groupe mythique et compte, un plus des albums, un nombre impressionnant de démos, de splits et de EP en tout genre. On pourrait facilement se demander si le groupe a encore quelque chose à nous dire aujourd'hui... La réponse est oui, un énorme oui !!!

NAPALM DEATH démarre son activité en 1982 et pratique alors un punk/hardcore proche de DISCHARGE. Le groupe enregistrera sept démos avant de balancer en 1987 le célebrisime album Scum qui marquera le départ d'un nouveu style musical extrème, le grind. Aucun musicien de cette époque ne fait plus partie aujourd'hui du line-up de NAPALM. Pendant le début des années 90, le groupe s'orientera d'avantage vers un death métal plus ordinaire, quoique très bon, et retrouvera ses marque en 1992 avec l'album Utopia Banished, formidable mélange de death et de grind au structures complexes et aux textes politiquement toujours très engagés. Par la suite le groupe a connu des hauts et des bas, a sorti bon nombre d'albums intéressants, et connaît depuis quelques années un regain d'activité tout en restant très régulier dans ses sorties. The Code Is red...Long Live The Code sorti en 2005 nous montrait un NAPALM revigoré et désireux de retrouver des sonorités plus brutales et plus directes. Lancée à pleine vitesse, la locomotive NAPALM DEATH nous revient avec ce Smear Campaign, album du groupe que je n'espérait plus...

Vous avez forcement ressenti ça en écoutant un album, cette sensation qui vous prend le ventre et qui vous paralyse plusieurs secondes. Secondes pendant lesquelles vous vous demandez ce qui vous arrive et si ce que vous entendez est réel... C'est l'effet qu'a eu sur moi l'écoute de ce Smear Campaign !
Seize morceaux pour 45 minutes, les NAPALM n'ont pas de temps à perdre. Ils ont accumulé toute leurs colères et leurs frustrations pour les laisser exploser au travers de compos radicales et intenses. L'agressivité dégagée par ce disque est renversante. Barney n'a jamais aussi bien maîtrisé sa voix et débite les paroles de façon très rythmique, aucun chanteur ne pourrait coller aussi bien que lui aux morceaux. Son style est vraiment unique. Musicalement, le groupe nous concocte un parfait concentré de ce qu'il a fait de mieux, mélangeant l'urgence du punk à la fureur du grind et du death, le tout avec une précision chirurgicale. Les mid tempos sont nombreux et donnent encore plus de relief aux parties purement grind, des titres comme "Fatalist" ou "Identity Crisis" sont tout simplement parfaits. Le groupe s'autorise sur certains titres des plans réellement originaux et inédits comme les riffs de"Deaf And Dumstruck", l'hypnotique "Smear Campaign" ou l'intro légèrement indus "Weltschmerz". Ajoutez à cela la participation sur une chanson de Anneke Van Giersbergen (THE GATHERING) et vous obtenez un album à la fois très "roots" et innovant.
NAPALM DEATH n'a jamais été si grand, si imposant et nous balance à la tronche un album coup de poing qui nous prouve encore une fois à quel point le groupe est à part. Que ce soit au niveau de ses prises de position, de son intégrité ou de son respect vis à vis de ses fans, NAPALM DEATH impose le respect. A ce stade là, ce n'est plus un groupe mais une institution !

J'ai toujours trouvé risible d'être fan d'un groupe au point de collectionner ses t-shirts, de traduire toutes ses paroles ou de parcourir des centaines de kilomètres pour les voir en concert. Je crois que je vais changer d'avis avec les NAPALM ! J'ai toujours apprécié ce groupe, mais il m'a tellement scotché avec cet album qu'à présent je risque de penser NAPALM DEATH, manger NAPALM DEATH et rêver NAPALM DEATH pendant un paquet de temps ! Longue vie à eux...





7 Commentaires

21 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

 
ebelectricite - 30 Mars 2008: de napalm death, je ne connais que "diatribes", exellent pour ma part! et quelques morceaux plus anciens, ton avis donne envie de l'acheter.
à l'époque où l'on avait les cheveux long avec les potes (au début des années 90), napalm death forçait le respect lorsque l'on en parlait.
je pensais que ce groupe n'existait plus depuis longtemps.
Trashking - 20 Décembre 2008: Cet album confirme la renaissance du groupe depuis "The code is red...". Un chef d'oeuvre.
 
Kuza - 19 Fevrier 2010: Un eentité qui a survecue au départ de tout les membres d'origine, c'est pas rien ! Et cet album est une bombe qui défonce tout. Le must du Grind. Je kiffe.

18/20
albundy57 - 03 Fevrier 2011: Ils poursuivent sur leur bonne lancée de "The code is red...", avec ce nouvel album puissant!
NAPALM DEATH est sans aucun doute un des groupes les plus respectables (et respectés) dans le métal!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Napalm Death


Autres albums populaires en Grind Death