Slime and Punishment

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Municipal Waste
Nom de l'album Slime and Punishment
Type Album
Date de parution 23 Juin 2017
Labels Nuclear Blast
Style MusicalCrossover
Membres possèdant cet album33

Tracklist

1.
 Breathe Grease
 01:50
2.
 Enjoy the Night
 00:49
3.
 Dingy Situations
 01:40
4.
 Shrednecks
 02:17
5.
 Poison the Preacher
 02:02
6.
 Bourbon Discipline
 02:32
7.
 Parole Violators
 02:30
8.
 Slime and Punishment
Ecouter02:23
9.
 Amateur Sketch
 01:46
10.
 Excessive Celebration
 01:30
11.
 Low Tolerance
 02:22
12.
 Under the Waste Command
 01:51
13.
 Death Proof
 02:52
14.
 Think Fast
 02:31

Durée totale : 28:55

Acheter cet album

Municipal Waste



Chronique @ LeMoustre

04 Juillet 2017

Dealing With It

C'est peu dire que Municipal Waste, avec la doublette Hazardous Mutation/The Art of Partying, a su conquérir les orphelins du crossover cher aux D.R.I, S.O.D., et autres Cryptic Slaughter. Malheureusement, les deux albums suivants (Massive Aggressive et The Fatal Feast) n'ont pas su transformer le succès d'estime en vrai raz de marée. Sans doute un peu dispersés, les membres de la décharge municipale ont jonglé avec d'autres formations, plus ou moins proches de leur style d'origine (Iron Reagan, Bat, Volture, Six Feet Under, pour ne citer que les principaux). De fait, l'inspiration s'est quelque peu tarie ces derniers années, malgré des concerts toujours sympathiques. Presque au point de se faire voler la vedette sur leur propre terrain (n'est-ce-pas Insanity Alert ?), les petits gars de Richmond (Virginie) reviennent avec un nouvel album chez Nuclear Blast, cinq ans après un The Fatal Feast globalement peu marquant.

14 titres de pur crossover, avec des morceaux courts (on tourne autour des deux minutes en moyenne), voire durant moins d'une minute, une sacrée dose de patate (Dave Witte s'en donne à cœur joie sur son kit comme sur le réussi "Parole Violator" ou sur l'implacable "Poison The Preacher" et ses blasts) et l'occasion pour MW (pour les intimes) de redresser la barre. Tony Foresta utilise sa gouaille avec conviction et comme au milieu des années 2000 ("Low Tolerance", l'entraînant "Enjoy The Night"), le groupe pond quelques brûlots pas dénués de charme ("Death Proof"), voire s'amuse à singer Slayer sur le riff du début d'un "Amateur Sketch" bien puissant. Le catalogue du bon, voire très bon album dans un genre très codé, avec lequel Municipal Waste ne déroge pas est ici étalé avec réussite, chaque titre possédant sa petite accroche.

Bénéficiant d'un son massif et faisant la part belle au son croustillant des guitares, Slime and Punishment (à la pochette peu avenante), est au-dessus des deux dernières sorties du gang, sans pour autant tutoyer les étoiles. Propre à tenter avec succès des structures élaborées (pour du crossover, hein) avec un instrumental ("The Waste Command") qu'on aurait aimé voir développé au delà des 1'51", Municipal Waste retrouve une inspiration et une verve bienvenues. Manquent quelques plans ingénieux, ou plus mémorables, pour vraiment péter le plafond. Plus de moments empruntés à d'autres styles (comme sur le solo subtil du heavy "Slime and Punishment" à 1'45") pourraient ainsi bonifier l'ensemble, pour chipoter.

Toujours aussi proche dans le style d'un D.R.I. en forme (ce qui semble ne plus être le cas pour les "imbéciles", à en juger par les concerts récents des vétérans de San Francisco), et fidèle à ses attaches d'origine, Muncipal Waste sort un album supérieur à ses deux prédécesseurs et également supérieur aux sorties d'Iron Reagan. Immuable, intemporel, mais doté cette fois d'un sens du riff et du flow nécessaire à la réussite de ce type de disque, Slime and Punishment constitue un disque solide de Municipal Waste. Idéal pour découvrir le groupe, ou pour refaire affaire avec le quintet.


2 Commentaires

8 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Volesprit - 04 Juillet 2017: Ah putain trop cool cette chronique. Je vais me le prendre direct.
Faut pas oublier le Iron Reagan qui défonce bien aussi cette année dans un registre plus crossover encore
Bolverkrheathenlord - 04 Juillet 2017: Municipal Waste est un de mes groupe fétiche en Thrash / Crossover et effectivement ce disque est une tuerie qui écrase un The Fatal Feast qui n'était pas excellent ou en dessous des attente des accros du groupe et du genre mais recelait quand même de quelques morceau mémorable tel que "You're Cut Off' pour ne citer que mon titre préféré... Je me suis procuré ce Slime and Punishment le jours de son arrivé et malgré le grand nombre de nouveau skeud que j'achète ces temps ci cet album est de celui qui tourne le plus.

Pour ce disque ma note se positionne avec un bon gros 16/20.

Bonne chronique au passage merci.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Municipal Waste


Autres albums populaires en Crossover