Theatre of Pain

Paroles
Type Album
Date de parution 21 Juillet 1985
Enregistré à Cherokee Studios
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album341

Tracklist

Re-Issue in 2003 by Elektra Records with 5 bonustracks.
1. City Boy Blues
2. Smokin' in the Boys Room (Brownsville Station Cover)
3. Louder Than Hell
4. Keep Your Eye on the Money
5. Home Sweet Home
6. Tonight (We Need a Lover)
7. Use It or Lose It
8. Save Our Souls
9. Raise Your Hands to Rock
10. Fight for Your Rights
Bonustracks (Re-Issue 2003)
11. Home Sweet Home (Demo)
12. Smokin' in the Boys Room (Demo)
13. City Boy Blues (Demo)
14. Home Sweet Home (Demo)
15. Keep Your Eye on the Money (Demo)

Chronique @ megalex1986

26 Juin 2012

Adieu cuir et bracelets cloutés, faîtes place au mascara et aux froufrous !

L'année 1983, le début du succès et le commencement d'une légende que tant d'hardos rêveurs tenteront un jour d'égaler. Shout at the Devil assure le statut de number one de Mötley Crüe en tant que groupe de Hard Rock rebel et dépravé made in America, du pur Rock n' Roll. Mais le succès a malheureusement son fruit défendu... Le sexe, la drogue, les groupies,... Le groupe s'éclate beaucoup, trop même... On est jeune, on se soule à la Tequila tous les soirs, on baise des groupies à plus en finir, on s'envoie des rails de coke en plein fest', on roule comme des tarés avec 2.5g/L d'alcool dans le sang,... La vie est belle profitons-en ! Mais un accident peut si vite arrivé...

Un an plus tard survient l'accident qui devait arriver. Alors en pleine soirée, Vince et Razzle sortent se ravitailler afin de continuer leur beuverie et au lieu de marcher les quelques minutes qui les séparent du magasin, le batteur des Hanoi Rocks décide de s'y rendre en voiture afin d'essayer la nouvelle caisse de Vince. Celui-ci prend les commandes du bolide pour finalement s'encastrer contre une voiture. Razzle passe à travers le pare-brise et meurt quelques heures plus tard à l'hôpital. De ce fait, Hanoi Rock sent alors qu'un avenir prometteur se profile à l'horizon... Quant à Vince, il s'en sort avec une peine de 30 jours (grâce aux millions donnés à la famille de Razzle) réduite à 19 grâce à sa bonne conduite en cellule où Vince eu tout le plaisir de s'envoyer en l'air avec ses groupies et se saouler.

Mais même si cet accident malheureux toucha profondément le groupe, elle ne stoppa nullement leurs habitudes autodestructrices...

Theatre of Pain sort l'année suivante et comme on ne change pas une équipe qui gagne, l'album est de nouveau produit des mains de Tom Werman, enregistré aux Cherokee Studios à Hollywood et distribué via Elektra Records le 21 juin 1985 (histoire de bien entamer l'été).

Cet album se veut être une véritable cassure pour le groupe, aussi bien musicale que vestimentaire. Adieu cuir et bracelets cloutés, faîtes place au mascara et aux froufrous ! Les rebelles d'hier deviennent les charmeurs d'aujourd'hui, le groupe propose un visuel plus édulcoré, efféminé qui se veux être la marque de fabrique de certains groupes de Glam (Cinderella, Twisted Sister). Et au niveau musical ? C'est malheureusement là que se pointe la déception, Mötley Crüe a fait suivre la même voie à sa musique qu'à son apparence. On perd la rage et le côté incisif des deux premiers albums pour laisser à la place un bon album de Hard Rock trop conventionnel perdant une partie de sa magie destructrice. Sans compter un côté Blues plus prononcé atténuant la force Heavy Metal pour laisser place à un Hard Rock très Glam.

Mais parler de cet album revient aussi à parler de l'une des plus grandes ballades jamais écrite et qui forgea le succès du Crüe en-dehors des U.S.A... Cette douce mélodie de piano en guise d'intro suivi par le superbe chant de Vince d'une émotion rare... Il s'agit évidement de Home Sweet Home, véritable hymne que tout le monde a au moins entendu une fois dans sa vie et que l'on ne peut s'empêcher de chanter ces premières lignes de chant toujours aussi belles.

Mais voilà le problème est qu'à part cette chanson, aucune n'arrive réellement à se démarquer et à atteindre les Performances de, par exemple, Red Hot, Live Wire ou Shout at the Devil. On note la superbe reprise une fois de plus (après Helter Skelter des Beatles dans l'album précédent) de Smokin' in the Boy's Room avec son style bien rock n' roll qui va parfaitement au groupe (comme il le démontrera de nouveau avec Jailhouse Rock sur l'album suivant). Ou encore Louder Than Hell possédant un superbe refrain à reprendre en chœur mais le tout malheureusement beaucoup trop lent et calme avec encore une fois cette constatation de cette perte de rage caractéristique de Shout at the Devil. Au moins on peut encore se rassurer du niveau technique des musiciens n'ayant pas changé d'un yota avec un Vince ne sachant presque pas tenir dans les aigus et Mick toujours aussi peu à l'aise avec les solos même si celui-ci réalise ses plus beaux solo sur Tonight (We Need A Lover) et Home Sweet Home.

Bref, Theatre of Pain est un bon album de Hard Rock, là il n’y a pas de doute mais où est cette rage, cette crasse et ce côté rock n’ roll de Shout at the Devil ? Mötley Crüe a amputé cet album de tous les ingrédients qui a fait le succès du disque précédent. Mais malgré cela, ça n’empêchera pas Theatre of Pain de se vendre aussi bien que Shout at the Devil et de même percer en Angleterre. Mötley Crüe continue de voguer sur son succès et à en profiter toujours de manière extrême jusqu’à ce qu’un prochain accident vienne leur remettre les idées en place...

14 Commentaires

11 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

MCGRE - 27 Juin 2012: @ZaZ ouais Mick si je me souviens bien son truc c'est la Marssade hé hé il fait pas bon boire un coup de son coté sur scène quand on veux se désaltéré hé hé .
Elvangar - 27 Juin 2012: Assez d'accord avec ta chronique. Personnellement, je dois avouer que je n'accroche (pour l'instant) pas des masses avec ce Theatre of Pain, très en demi-teintes, ce qui, du coup, me laisse assez partagé : de bons titres (1ère partie jusqu'à l'énorme Home Sweet Home) côtoient d'autres qui, sans pour autant être mauvais, ne m'embarquent pas spécialement (Tonight qui ne s'accélère que sur la fin, Use It or Lose It bien que plus dynamique ne met pas non plus le feu qui ne risque pas de prendre avec un Save Our Souls assez poussif, sans parler d'un Raise Your Hands to Rock dont l'intro laisse augurer du bon pour très vite décevoir avec un refrain qui casse pas des briques (cela dit les parties guitare sont sympas) et un Fight for Your Rights dont le refrain est tout aussi simpliste voire presque énervant). Bref, le + pour les parties guitare et l'énorme Home Sweet Home et le - pour le reste...
megalex1986 - 27 Juin 2012: @Samolice : Oui ça c'est toujours forcément le feeling qui guide nos gouts mais je trouve que des titres comme Dr. Feelgood, Kickstart My Heart et S.O.S. sont des pures joyaux du Hard Rock ! 'Fin bon chacun ses gouts jusque c'est une prise de position assez rare ;-)

@Swit : Ecoute-le dès que possible tu ne peux pas être déçu de ce skeud !

@Zaz : Aucune des infos que tu donnes ne sont futiles ;-) Même si j'ai toujours eu du mal à envisager le fait de se couler au Jack, je l'ai toujours savourer et tous ceux que je connais qui en boivent insistent bien sur le fait que ce n'est pas le genre de boisson à boire d'une traite contrairement à la Tequila... 'Fin bon ils se coulaient à l'alcool et pas qu'un peu !
Quand aux comportements des membres du groupe à l'égard de Vince, disons qu'il y avait de quoiblui en vouloir mais bon eux ne font pas mieux et il aura fallu attendre la double overdose de Sixx pour que leur producteur leur oblige à aller en cure de désintox. Sinon pour les clips, il n'y a rien à dire là-dessus, ils sont vraiment bien foutus (et c'est encore rien par rapport à celui de Girls, Girls, Girls !) mais bon c'était pas très dur de faire mieux que celui de Looks That Kill entre nous.

Sinon faudrit vraiment que je me choppe The Dirt et l'autobiographie de Sixx parce que les anecdotes sont vraiment géniales !

@Elvengar : Ben disons que le problème, c'est qu'après la claque de Shout, celui-ci parait bien minable. Et puis comme à dit Zaz plus haut, l'ambiance n'était pas la plus saine pour entamer l'écriture du successeur de Shout...
megalex1986 - 28 Juin 2012: *manageur et non producteur
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Eternalis

01 Décembre 2008
"Home Sweet Home" : la ballade de la décennie.
Alors je sais que vous allez dire que je suis chiant avec mes ballades de Mötley Crüe mais je suis désolé de penser que ce groupe est peut-être un des meilleurs compositeurs du genre dans les années 80, à pouvoir créer de si magnifiques mélodies, sans une once de niaiserie et surtout avec une conviction dans le chant de Vince Neil et une émotion que bien peu de frontman peuvent se targuer de posséder.
Mais au delà de ce débat stérile, force est d’admettre que cette chanson fut la première et la seule à rester numéro 1 durant quatre mois sur MTV, et à fédérer autant les hardos du monde entier que des individus par forcement habitué à ce genre musical.
Attendez, simplement cette frissonnante intro au piano suffit à se remémorer se refrain mythique et inoubliable de mélodie et de puissance, sans oublier le solo langoureux. Tout y est, il n’y a pas à dire. Et le reste me direz-vous ?

Et bien il regroupe ce que le groupe sait faire de mieux sans malheureusement apporter la moindre évolution (y en a-t-il eu dans l’histoire de Mötley Crüe ?). Des titres de la trempe de "City Boy Blues", "Louder than Hell" ou "Use it or Lose it" sont des brulots rock n’roll avec cette petite pointe blues commençant à se faire de plus en plus présente chez nos drogués préférés (encore en état de joués sur la tournée de cet album, ce qui ne sera pas le cas sur le suivant !).

Un gros album de rock bien gras, pas exceptionnel mais portant la marque et le sceau de ce groupe de légende, devenant ainsi un album apprécié de la part de la communauté hard. Certainement leur moins bon à ce stade de leur carrière (dur dur de sonner suite à des albums comme "Too Fast for Love" et "Shout at the Devil") mais très loin d’être le plus mauvais de leur discographie (adjectif revenant de plein droit à l’immonde "New Tattoo" paru en 2000 !), il reste culte pour posséder "Home Sweet Home".

La suite fait partie de l’histoire…

9 Commentaires

3 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

MeliahMetal - 06 Décembre 2008: quoi !? tu n'as pas parler de smokin in the boys room !?
Eternalis - 06 Décembre 2008: C'est juste une reprise après tout. je sais qu'elle est culte mais bon...pardonne moi pour cet oublie plus ou moins volontaire!!
samolice - 17 Avril 2012: J'ai reçu l'album en version CD ces jours ci (ma vieille cassette ayant rendu l'âme il y a quelques temps) et je l'ai redécouvert avec grand plaisir.
Les 5 premiers titres sont excellents et le reste pas mal du tout.
On m'aurait dit il y a 10 ans que je trouverai cet album aussi bon en 2012, j'aurai bien ri. Et pourtant.

Et j'apprécie également beaucoup "New Tattoo"...
bim91 - 26 Juin 2012: pour moi l'album NEW TATTOO est tout juste parfait je pense que Mötley Crüe c'est tres bien repris depuis quelques années et la musique New Tattoo est pour moi (encor une fois) culte ! meme si là n'es pas la question ...

j'aprecie ta chronique
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Mötley Crüe


Autres albums populaires en Hard Rock